BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Buddhaline

Même rubrique

Kâlâma Soûtra ou l’Accès aux libres examens - Vénérable Shinjin
Ne laissez pas le singe incendier votre maison - Ajahn Chah
La retraite de trois ans et trois quinzaines - Djamgoeun Kongtrul
J’ai eu beaucoup de chance d’avoir rencontré de nombreux maîtres tibétains - Tulku Pema Wangyal Rinpotche
Les yeux horizontaux, le nez vertical : où est votre problème ? - Eido T. Shimano Roshi
Approfondir la pratique - Ajahn Thiradhammo
Suivre l’Exemple des bodhisattvas - Khènsour Jampa Tègchok Rinpoché
Autres textes
Principes de la médecine hospitalière mohammadienne et son influence en Europe - Cheikh Khaled Bentounès
Générer la Divinité - Gyatrul Rinpotché
Violence et discrimination envers les femmes tibétaines - Jacques Peret
Pour ne pas entrer dans le XXIè siècle sans le Tibet - Groupe d’information sur le Tibet
Les fraternités sont-elles des lieux de formation ? - Christine Dahlström - Jacqueline Fraissenet
Soi-même et les autres - Dilgo Kyentsé Rinpoché
Médecine douce : la santé plutôt que les soins - Géraldine Langlois
Sa Sainteté le Dalaï Lama

La méthode de cause à effet en sept points - Conseils de méditation pour vivre le bouddhisme par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Attentat de New York par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Brève présentation du bouddhisme par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Cheminer vers l’Éveil : L’altruisme par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Cheminer vers l’Éveil : Trouver refuge. par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Clairvoyance et prescience par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Comment Pratiquer : S’abstenir de faire le mal. par Sa Sainteté le Dalaï Lama

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Renoncer aux causes de la souffrance

Par Sa Sainteté le Dalaï Lama

Signification du renoncement authentique

Si l’on a une compréhension profonde et complète des quatre nobles vérités et que cette compréhension est elle-même fondée sur la connaissance de la vacuité, on comprend aussi la nature du cycle de la souffrance en général, et sa propre condition en particulier. On aspire alors sincèrement et de façon réfléchie à la libération. C’est cela le renoncement véritable.

Si, en revanche, on a essayé par tous les moyens de se faire une place dans la société et qu’après avoir échoué on se dit, par dépit ou désespoir : « Je renonce à tout ! » parce qu’on ne trouve rien de mieux à faire, on ne renonce pas réellement, on est simplement défaitiste. Le vrai pratiquant du Dharma renonce avec courage et en parfaite connaissance de cause.

Dans le mantra du Bouddha « om moûni moûni mahamoûniyé swaha », moûni signifie « celui qui est capable et a confiance en ses moyens ». C’est avec une telle attitude qu’on doit renoncer au cycle de la souffrance, et non par découragement, comme lorsqu’on pousse de longs soupirs plaintifs en disant : « Que je suis fatigué ! »

Le renoncement authentique implique la détermination de vaincre l’ignorance, notre véritable ennemi. Cette détermination commence à se manifester lorsque nous comprenons que nous sommes esclaves de la confusion mentale et que le vrai bonheur tient peu de place dans notre vie. Quand ce sentiment devient insupportable, nous n’avons plus qu’une hâte, celle de nous libérer.

Il est important de partager ensuite ce sentiment avec l’infinité des êtres, aussi loin que s’étend l’espace, en prenant pleinement conscience du fait que ces derniers aspirent tout autant que nous à être heureux et ne plus souffrir. Jaillissent alors l’amour altruiste et la compassion – définie comme le désir profond de libérer les autres de la souffrance – qui culminent dans le souhait d’atteindre l’Éveil pour libérer tous les êtres de l’ignorance et des souffrances dont elle est la cause.

Source : https://www.facebook.com/Nalanda.Monastery








Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling