BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Buddhaline

Sa Sainteté le Dalaï Lama
L’altruisme et les six perfections - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Never give up - Sa Sainteté le Dalaï Lama
L’initiation de Kalachakra - Sa Sainteté le Dalaï Lama
L’essence du coeur de la Grande Perfection : la base, la voie et le fruit - Sa Sainteté le Dalaï Lama
DALAI-LAMA Mon autobiographie spirituelle -
« Mes trois engagements de vie. » - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Puisse le XXIéme siècle être non-violent - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Sofia Stril-Rever
Ce que j’ai appris en recueillant l’Autobiographie spirituelle du Dalaï-lama - Sofia Stril-Rever
MERCI Jean-Pierre - Sofia Stril-Rever
Le corps de Kalachakra : voie de l’éveil - Sofia Stril-Rever
Ne pas condamner, mais aider concrètement : entretien avec Véronique Jannot - Sofia Stril-Rever
Paix et bonheur, notre défi pour les générations futures - Sofia Stril-Rever
Le don de Kalachakra au monde - Sofia Stril-Rever
La transmission du Tantra de Kalachakra - Sofia Stril-Rever
Même rubrique

La morale dans le bouddhisme ancien - André Bareau
Les pratiques préliminaires du vajrayana - Sogyal Rinpoché
Pour comprendre le bouddhisme en quelques points - Min Thin-Oen
La redécouverte de Dogen - Pierre Crépon
Vivre l’expérience de Kalachakra avec Jhado Rinpoche et Sungjang Rinpoche -
Les quatre rencontres - André Bareau
Bouddhisme aux multiples facettes - Daniel Milles
Autres textes
Une histoire de cailloux -
Le régime de santé médiéval - Laetitia Cornu
Aucun croyant ne saurait souscrire à de tels actes - Mourad Faher
Du développement durable aux agendas 21 locaux - Michel Mousel
Ici et maintenant - Ajahn Sumedho
En hommage à Sa Sainteté le Dalaï Lama -
La Sangha - Thich Nhat Hanh
Sofia Stril-Rever

"L’autobiographie spirituelle" du Dalaï-lama recueillie par Sofia Stril-Rever ou le bilan de 50 ans d’exil par Sofia Stril-Rever
Aller à Lhassa, oui, mais certainement pas en otage de la Chine par Sofia Stril-Rever
Aniruddha, vingt-deuxième et actuel roi-kalkin de Shambhala par Sofia Stril-Rever
Danses tibétaines interdites à Katmandou par les Chinois par Sofia Stril-Rever
De coeur à coeur avec Jetsun Pema par Sofia Stril-Rever
De coeur à coeur avec soeur Emmanuelle par Sofia Stril-Rever
Dilgo Khyentsé Rinpotché, une montagne immuable par Sofia Stril-Rever

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Découverte


On n’en finit pas de devenir humain, ou les leçons de vie du Dalaï-lama

Par Sofia Stril-Rever

par Sofia Stril-Rever qui a recueilli l’Autobiographie spirituelle du Dalaï-lama

Le Dalaï-lama se présente depuis toujours comme un être humain sur la scène internationale, ainsi qu’il le fit à Oslo, en recevant le prix Nobel de la Paix en 1989, ou encore devant le Congrès américain quand lui fut décernée la Médaille d’or en 2007. J’ai été particulièrement émue par cette dernière cérémonie du 17 octobre 2007 à Washington. Le chef d’un gouvernement en exil, privé de reconnaissance officielle à ce jour dans la plupart des pays, avait une noblesse et une dignité impressionnantes.

Je me suis demandé pourquoi. La seule réponse à mon sens, est parce qu’il assumait pleinement son humanité. Face à lui, George W. Bush était seulement le Président des Etats-Unis et, au fur et à mesure que le Dalaï-lama s’adressait aux membres du Congrès, cette fonction éminente passait au second plan derrière la force tranquille d’un être humain, s’exprimant au nom de l’humanité. Comme le Dalaï-lama est à ma connaissance le seul à se présenter en public en tant qu’être humain, je me dis que si les chefs d’Etat de par le monde se rappelaient qu’ils sont des êtres humains, au lieu de n’être que des gouvernants, notre planète en serait transformée. A notre niveau de gouvernés, il serait bon de toujours agir, parler et penser comme des êtres humains. En Inde, pour caractériser le comportement très négatif de quelqu’un, on dit parfois : « Ce n’est pas un être humain ! » Je crois n’avoir vraiment compris cette expression qu’en rédigeant l’Autobiographie spirituelle du Dalaï-lama.

De plus, en revendiquant son humanité, Sa Sainteté nous rend la nôtre. Je lui suis infiniment reconnaissante d’avoir reçu le prix Nobel ou la médaille d’or du Congrès en tant qu’être humain, car il a associé ainsi à son œuvre de paix tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs humaines essentielles. Comme le dit Mgr Desmond Tutu, le Dalaï-lama nous rend heureux d’être vivants à une époque où une personne telle que lui existe. C’est ce bonheur que viennent partager les foules qui se pressent à chacun de ses enseignements.

NOTES

[1] Presses de la Renaissance, sortie le 5 mars 2009




http://www.buddhaline.net





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling