BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Buddhaline

Même rubrique

Le Buddha, un pionnier des “droits de l’homme” - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Kangyur Rinpoche et la Côte de Jor - Stephen Batchelor
Maitri, joyau de la vacuité - Sofia Stril-Rever
Rencontre au Village des Pruniers - Marc Puissant
Repartir à zéro - Bernie Glassman
Conte de sagesse : Mahakapi, le singe roi - Patrice Favaro
La renaissance selon le bouddhisme ancien - Michel Henri Dufour
Autres textes
L’établissement de l’attention. Signification, méthode et but - Vénérable Nyanaponika Maha Thera
Continuer à aller de l’avant - Ajahn Sumedho
Débat islamo-chrétien : Jésus, de l’Evangile au Coran - José Pereira
La pratique de la pleine conscience - Thich Nhat Hanh
Vesak - Michel Henri Dufour
Histoire de pouvoirs - Michel Authier
Les douze voeux du bouddha Médecin - Kalou Rinpoche
Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar

De la légitimité des organisations sociales par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Jîvaka Sutta par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
L’espèce humaine n’a pas l’exclusivité des droits par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Bouddha et les animaux par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Bouddha, pionner des droits de l’homme par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Buddha clarifie sa position quant à la consommation de chair animale par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Buddha dénonce le mal fait aux animaux lors des sacrifices par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Essais


Les variations biologiques au sein de l’espèce humaine sont minimes

Par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar

v. 2.2 (1998/2002)

par Gabriel “Jîvasattha” Bittar, Dr en Sciences
chargé d’enseignement de phylogénétique aux Universités de Genève et Lausanne
intervenant à l’Université Bouddhique Européenne, Paris

cofondateur du Buddhâyatana
PO box 281, American River, Kangaroo Island, South Australia 5221
http://www.buddhayatana.org ;
buddhayatana@kin.net.au

A’niccâ vata san’khârâ

Copyright © 1998-2002 Gabriel Bittar

1. Le témoignage de Sunîta
2. Le Buddha, un pionnier des “droits de l’homme”

3. Les droits découlent des devoirs
4. L’espèce humaine n’a pas l’exclusivité des droits

Vâsettha Sutta (“Sermon pour Vâsettha”), in Majjhima-Nikâya 98, et in Sutta-Nipâta III, 9, Khuddaka-Nikâya

Très en avance sur son temps et sa société, le Buddha avait su reconnaître que les différences biologiques entre êtres humains étaient pratiquement nulles. Ainsi, lorsque le jeune brahmane Vâsettha, estimant à l’encontre d’un autre membre de sa caste, moins ouvert que lui, que le vrai brahmane devait se reconnaître à la valeur de ses actes et non à sa naissance, avait pris le Buddha à témoin, celui-ci lui avait alors donné raison, en ces termes : “À la différence de la plupart des plantes et des autres animaux, les variations biologiques au sein de l’espèce humaine sont si minimes que l’on peut les considérer comme largement conventionnelles.”

Sommaire

1. Le témoignage de Sunîta
2. Le Buddha, un pionnier des “droits de l’homme”

3. Les droits découlent des devoirs
4. L’espèce humaine n’a pas l’exclusivité des droits

Copyright © 1998-2002 Gabriel Bittar



Docteur en Sciences chargé d’enseignement de phylogénétique aux Universités de Genève et Lausanne
Buddhâyatana
PO box 281, American River, Kangaroo Island, South Australia 5221






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling