BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Buddhaline

Ethique
Une éthique du bonheur et de la bonté - Sofia Stril-Rever
L’éthique au coeur d’une civilisation universelle - Simone Llorca
Un fondement universel pour les droits de l’homme - Lama Denys
Ethique et profit ou comment vivre ensemble en harmonie au sein de l’Univers ? - Dr Trinh Dinh Hy
Théravada
A“ngulimaala : la réhabilitation d’un tueur - Michel Henri Dufour
N’être personne - Ajahn Sumedho
La paix entre les religions - Vénérable Parawahera Chandaratana
Approche de la méditation - Michel Henri Dufour
The happy monk - Ajahn Amaro
Interview d’Ayyaa Upekkhaa - Michel Henri Dufour
Le Théravada - Michel Henri Dufour
Même rubrique

Les femmes dans l’histoire du zen - Jade Reidy
L’énigme birmane - Marie-Hélène Cardinaud-Steyaert
On n’en finit pas de devenir humain, ou les leçons de vie du Dalaï-lama - Sofia Stril-Rever
Le chant des Dakinis - Sofia Stril-Rever
La redécouverte de Dogen - Pierre Crépon
Pour comprendre le bouddhisme en quelques points - Min Thin-Oen
Bouddhisme aux multiples facettes - Daniel Milles
Autres textes
Le mot LHAKSAM signifie « prendre la responsabilité » - Samdhong Rinpoche
L’illusion et la réalité - Nyoshul Khen Rinpotché
La spasmophilie et ses causes - Alexandre Koehler
Zen et neurobiologie : la réconciliation du corps et de l’esprit - François Lang
Le roi des parfums d’orient : l’encens - Georges Charles
Ma vie de tous les jours - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Confucius et Bouddha : sources du développement asiatique ? - Gérard Donnadieu
Michel Henri Dufour

Ajahn Chah par Michel Henri Dufour
Amaravati : le premier monastère de forêt en Occident par Michel Henri Dufour
Aux sources du bouddhisme : la tradition de la Forêt par Michel Henri Dufour
Aux sources du bouddhisme : la tradition de la forêt par Michel Henri Dufour
L’oeil divin, ou ce que voit le Bouddha par Michel Henri Dufour
La communauté monastique par Michel Henri Dufour
La pratique d’un moine par Michel Henri Dufour

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Découverte


Le bouddhisme en peu de mots

Le bouddhisme n’est pas une croyance au sens traditionnel du terme, c’est un mode de vie, une manière de se comporter, une hygiène mentale radicale...

Par Michel Henri Dufour

Le bouddhisme n’est pas une croyance au sens traditionnel du terme, c’est un mode de vie, une manière de se comporter vis-à-vis des choses, des personnes et des événements, en actions, paroles et pensées, une hygiène mentale radicale conduisant non pas à une “adaptation” au monde ou à un refus du monde, mais à une transcendance de celui-ci. Il n’impose pas de suivre aveuglément une série de propositions dogmatiques mais invite à “voir”, constater et comprendre par expérience personnelle, afin d’agir armé d’une sagesse toujours plus profonde.

Cette sagesse, dans son niveau ultime, consiste en la vision directe dans la véritable nature de tout ce qui existe : insatisfaction, non-permanence et vide de réelle substance ; elle seule nous permet d’aller jusqu’au bout dans l’implication de ces “trois Caractéristiques”. Elle conduit au détachement et à la disparition de toute notion du “moi” et permet de détruire les racines de toutes souffrances : haine, convoitise et illusion.

Être bouddhiste c’est :

– placer sa confiance (sa “foi”) dans les “trois Joyaux” (ou “Refuges”) :

* le Bouddha (celui-ci n’étant pas révéré en tant que personne historique mais comme représentation de la connaissance transcendante suprême, idéal de perfection accessible à chacun par ses propres efforts),

* l’Enseignement (Dhamma), en tant que Vérité ultime, nature intrinsèque de toutes choses,

* la Communauté des nobles Disciples (Sa“ngha), en tant qu’exemple de vie vertueuse,

et les prendre comme guides,

– accepter les principes de base enseignés par le Bouddha et travailler à leur vérification par la pratique de la culture mentale (ou méditation),

– avoir compris la nécessité de vivre selon les principes éthiques fondamentaux (siila) .

Principes de base :

– Les “quatre Vérités nobles” :

1. l’insatisfaction, la “souffrance”, issue de l’absence d’équilibre, d’harmonie, est omniprésente

2. l’origine de l’insatisfaction est l’attachement volontaire au désir, l’esclavage des désirs

3. cette insatisfaction peut cesser

4. le chemin qui conduit à cette cessation est le “noble Sentier aux huit Branches” reposant sur les trois fondations : Connaissance transcendante, Éthique, Culture mentale.

– Les “trois Caractéristiques” : tout ce qui existe dans l’univers conditionné est : non permanent, source d’insatisfaction ou de souffrance et vide de réelle substance (“non-soi”).

– La “Production conditionnée” : toute chose dans l’univers existe en raison de causes déterminantes et détermine à son tour d’autres choses ; rien n’est un commencement en soi ou une fin en soi (la seule exception étant l’être pleinement libéré, l’arahaa).

Kamma : action volitionnelle consciente, intention. Elle peut être bénéfique et conduire à l’extinction de la souffrance ou mal orientée et source de souffrance. Les effets de kamma fonctionnent selon le principe d’action et réaction appliqué au domaine éthique.

– Renaissance : processus de réorganisation des énergies vitales en fonction des affinités développées dans le passé, conséquence des actions volontaires et consciemment acceptées ; elle suscite la manifestation d’êtres vivants à différents niveaux d’évolution.

Nibbaana : extinction de la souffrance par extinction de la haine, de la convoitise et de l’illusion, mettant fin à toute possibilité de production d’énergies susceptibles de manifester des êtres vivants. C’est la Paix ultime dont la saveur peut être expérimentée dans cette vie même.

source : Samsâra



Association Bouddhique Theravâda
c/o Michel Henri Dufour, 22 rue de la Grange Aubel, 71000 SANCÉ -
Tél. : 03 85 20 14 42


http://perso.club-internet.fr/mhd-abt/vivekarama





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling