BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Buddhaline

Interdépendance
La conscience ordinaire - Joseph Goldstein
Brève présentation du bouddhisme - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Monde poubelle ou nature plus belle ? Les dures lois de l’interdépendance - Patrick Shan
De l’interdépendance : portée universelle et actualité du Bouddha-Dharma - Lama Denys
Science et bouddhisme : à la croisée des chemins - Trinh Xuan Thuan
Bouddhisme : un nouvel humanisme possible pour l’entreprise - Jean-Pierre Méchin
La regle d’or : interdépendance et responsabilité - Lama Denys
Thich Nhat Hanh
Le chemin de la Paix : Cultiver la compassion en réponse à la violence - Thich Nhat Hanh
L’instant d’aimer - Thich Nhat Hanh
L ’ homme n’est pas notre ennemi - Thich Nhat Hanh
La Sangha - Thich Nhat Hanh
Embrasser sa colère - Thich Nhat Hanh
La paix : un art, une pratique, une approche bouddhiste - Thich Nhat Hanh
Notre véritable héritage - Thich Nhat Hanh
Village des Pruniers
Je ne cesse de naître - Thich Nhat Hanh
Promets moi - Thich Nhat Hanh
Appelez-moi par mes vrais noms - Thich Nhat Hanh
La pratique de la pleine conscience - Thich Nhat Hanh
Etre libre là où vous êtes - Thich Nhat Hanh
Les principes du Zen pour venir combattre le SIDA - Gustav Niebuhr
Attaque contre la terreur - Thich Nhat Hanh
Même rubrique

En hommage à Sa Sainteté le Dalaï Lama -
Découverte du Bouddhisme - Comment Méditer ? - Lama Zopa Rinpoché
Transformer ses problèmes - Lama Zopa Rinpoché
Prière pour les victimes du tsunami -  17° Karmapa Ogyen Trinley Dorjé
Comment faire face à la peur ? - Lama Tsoknyi Rinpoche
Guérir la violence - Thich Nhat Hanh
Attention et libération - Ajahn Sumedho
Autres textes
Les cinq poisons et les cinq sagesses - Gangteng Tulku Rimpoché
Pourquoi méditer ? - Matthieu Ricard Espace Matthieu Ricard
L’art du tir à l’arc - Eugen Herrigel
Sur le dialogue inter-religieux - Asghar Ali Engineer
Jeune : les règles diététiques de la médecine tibétaine - Dr Yeshi Donden
Conte Zen : Le fiancé de la princesse - Khoa Nguyen
Formation au coaching d’entreprise - Benoit Gros
Thich Nhat Hanh

Les quatre Mantras ou la vraie présence par Thich Nhat Hanh
A la recherche de l’Ultime par Thich Nhat Hanh
Bouddhisme et Christianisme par Thich Nhat Hanh
Comment transformer les peurs par Thich Nhat Hanh
Discours de Berkeley donné par Thich Nhat Hanh , le 13 septembre par Thich Nhat Hanh
Embracing Our Pain in the Aftermath of the Tsunami par Thich Nhat Hanh
Entraînement aux Dix Merveilleux Mouvements à la Pleine Conscience par Thich Nhat Hanh

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Inter-être ou l’interdépendance de tous les phénonèmes

Par Thich Nhat Hanh

Si vous êtes poète, vous verrez clairement un nuage flotter dans cette feuille de papier . Sans nuage, il n’y aurait pas de pluie ; sans pluie, les arbres ne pousseraient pas ; et sans arbre, nous ne pourrions pas faire de papier. Le nuage est essentiel pour que le papier soit ici devant nous. Sans le nuage, pas de feuille de papier. Ainsi, il est possible de dire que le nuage et la feuille de papier "inter-sont". Le mot "inter-être" ne figure pas encore dans le dictionnaire, mais en combinant le préfixe "inter" et le verbe "être", nous obtenons un nouveau verbe, inter-être. Sans nuage, nous n’aurions pas de papier ; nous pouvons donc dire que le nuage et la feuille de papier inter-sont.

En regardant encore plus en profondeur dans cette feuille de papier, nous y voyons aussi le soleil. Sans soleil, la forêt ne pourrait pousser. En fait, rien ne pourrait pousser, nous ne pourrions nous développer. Par conséquent, nous percevons aussi la présence du soleil dans cette feuille de papier. Le papier et le soleil inter-sont.

En continuant d’observer, nous découvrons également le bûcheron qui a coupé l’arbre et l’a amené à la fabrique de papier. Et nous voyons aussi le blé : nous savons que cet homme n’aurait pu vivre sans son pain quotidien. C’est pourquoi le blé qui a servi à la confection du pain dont s’est nourri le bûcheron, est présent dans cette feuille de papier. Et le père et la mère du bûcheron y sont également. Si nous observons de cette manière, nous remarquons que, sans tous ces éléments, cette feuille de papier ne pourrait exister.

En examinant encore plus profondément, nous y découvrons aussi notre présence. Ce n’est pas difficile à voir : lorsque nous regardons cette feuille, celle-ci fait partie de notre perception. Votre esprit s’y trouve et le mien aussi. Par conséquent, nous pouvons dire que tout est présent dans cette feuille de papier. Il vous sera impossible de me montrer une seule chose qui n’y soit pas - le temps, l’espace, la terre, la pluie, les minéraux du sol, le soleil, le nuage, la rivière, la chaleur. . . Tout coexiste avec cette feuille de papier. Voilà pourquoi je pense que le mot "inter-être" devrait être dans le dictionnaire. "Etre, c’est inter-être". Vous ne pouvez pas "être" simplement par vous-
même. Vous devez forcément inter-être avec toutes les autres choses. Cette feuille de papier est parce que tout le reste est.

Supposez que nous essayions de retourner un seul de ces éléments à sa source. Supposez que nous renvoyions sa lumière au soleil. Pensez-vous que l’existence de cette feuille de papier soit alors possible ? Non, sans la lumière du soleil, rien ne peut exister. Si nous retournions la bûcheron à sa mère, nous n’aurions pas non plus de papier. Le fait est que cette feuille est uniquement constituée d’éléments "non-papier", et que, si nous retournions ces éléments "non-papier" à leurs sources respectives, il n’y aurait alors plus de papier du tout. Sans ces éléments "non-papier", tels que l’esprit, le bûcheron, la lumière du soleil, etc., il n’y a pas de papier. Aussi fine que soit cette feuille, elle contient en elle-même tout l’univers."

Le Coeur de la Compréhension, édition du Village des Pruniers, pp. 7-10



Village des pruniers
Centre Martineau
33580 Dieulivol
Téléphone :05 56 61 84 18


http://www.villagedespruniers.org/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling