BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Buddhaline

Illusion
Le Désir - Maître Zen Huê-Minh
La relation à l’autre, dans le bouddhisme - Stephen Batchelor
Comprendre le fonctionnement de son esprit - Lama Thubten Yeshe
De la pure tranquillité - Maître Wanshi Shokaku
La doctrine du non-soi :anatta - Vénérable Walpola Rahula
Vérité et illusion - Kodo Sawaki
Comment faire face à la peur ? - Lama Tsoknyi Rinpoche
Même rubrique

Gérer ses émotions - Gueshe Thupten Tenpa
La responsabilité universelle - Lama Zopa Rinpoché
Comment transformer les peurs - Thich Nhat Hanh
L’établissement de l’attention. Signification, méthode et but - Vénérable Nyanaponika Maha Thera
Compassion sans romantisme - Christina Feldman
Oui, nous pouvons espérer - Joan Halifax
L’arrêt, le calme, le repos et la guérison - Thich Nhat Hanh
Autres textes
Comment accueillir l’angoisse et la peur - Bhante Gunaratana
Paroles de vérité pour apaiser le danger des armes - Thangtong Gyalpo
Deux aspects du sentiment religieux - Alain Bavelier
Introduction à la pratique et au symbolisme du mandala dans le bouddhisme tibétain - Matthieu Ricard
« On peut se passer de religion, mais pas d’amour ni de compassion », dit le Dalaï-Lama - Sofia Stril-Rever
Tourner son esprit : Renoncer aux causes de la souffrance - Nyoshul Khen Rinpotché
La vacuité - Stephen Batchelor
Dilgo Kyentsé Rinpoché

Audace et Compassion par Dilgo Kyentsé Rinpoché
La pratique par Dilgo Kyentsé Rinpoché
Le sublime échange du bonheur et de la souffrance par Dilgo Kyentsé Rinpoché
Médecine L’alchimie de la souffrance par Dilgo Kyentsé Rinpoché
Soi-même et les autres par Dilgo Kyentsé Rinpoché
Une instruction majeure sur la méditation par Dilgo Kyentsé Rinpoché

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Esprit et pensées

Par Dilgo Kyentsé Rinpoché

Telles des vagues, toutes les activités de cette vie se sont déroulées sous forme de flux et de reflux incessants, ne laissant finalement qu’un sentiment de vide. Notre esprit est habité d’innombrables pensées, chacune d’elles donnant naissance à beaucoup d’autres, ce qui ne fait qu’augmenter notre confusion et notre insatisfaction.

En examinant de plus près ce qui se cache derrière nos habitudes les plus courantes, nous nous rendons compte que nous sommes fondamentalement incapables d’en analyser correctement les mécanismes sous-jacents. Nous nous comportons comme si toute chose existe réellement, alors qu’il ne s’agit en fait que d’une illusion.

En demeurant davantage attentifs, nous constatons que le monde des phénomènes ressemble à un arc-en-ciel éclatant, multicolore mais sans existence propre.

Lorsqu’un arc-en-ciel fait son apparition, plusieurs couleurs magnifiques parsèment l’azur - sans qu’il nous vienne par contre à l’esprit de s’en draper comme une pièce de vêtement ou comme une parure. Il n’y a rien que l’on puisse tenir dans notre main. Sa survenance ne résulte que de la conjugaison de conditions variées. Le jaillissement des pensées procède de la même manière. Elles n’ont ni réalité tangible ni existence intrinsèque. Il n’y a aucune raison logique qui fasse que les pensées pourraient avoir sur nous une emprise aussi forte, nous réduisant ainsi en esclavage.

L’esprit est ce qui crée le samsara et le nirvana. Il ne faut pas conférer aux pensées plus d’importance que nécessaire. Une fois que l’on reconnaît que les pensées sont vides, l’esprit n’a plus le pouvoir de nous tromper. Mais aussi longtemps que nous leur prêterons une réalité propre, elles continueront de nous assaillir sans fin de la même manière qu’elles continuent de nous tourmenter depuis plusieurs vies. Pour en venir à maîtriser notre esprit, nous devons être conscients de ce qu’il convient de faire et d’éviter. De même, il nous faut demeurer alertes et vigilants en portant une attention soutenue à nos pensées, à nos paroles et à nos actes.

Pour mettre un terme à l’attachement, il est important de comprendre que tous les phénomènes sont vides. Ils sont comme l’eau qui apparaît dans le désert et qui n’est en fait qu’un mirage. La beauté et la laideur des formes ne sont utiles ni ne causent de tort à l’esprit. Libérez-vous de l’espoir et de la peur, de l’attraction et de la répulsion et agissez en toute équanimité en considérant que tous les phénomènes ne sont que des projections de votre propre esprit.

Une fois que vous aurez réalisé la vérité absolue, vous verrez que l’infini déploiement des phénomènes n’est qu’illusion ou rêve. Réaliser que les phénomènes et le vide ne sont qu’un, s’appelle simplicité ou libération des limites conceptuelles.




http://www.shechen.org/french/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling