BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Phalyab Rinpoche

Espaces
Dalaï-Lama
Responsabilité Universelle
Kalachakra
Village des Pruniers
Théravada
Matthieu Ricard
Sofia Stril-Rever
Namgyal Archives
Enfants du Tibet
Menla Ling
Soignants bouddhistes
Pratique de la méditation


Articles
Spiritualité
Art de vivre
Société
Annuaire de sites
Bouddhisme général
Théravada
Mahayana/Zen
Vajrayana
Spiritualité
Art de vivre
Société

Participer
Forum
Newsletter
Partenaires

LES BRÈVES
Vivakârâmâ : un Vihâra en Bourgogne

mercredi 8 janvier 2003


DOSSIER PRÉLIMINAIRE

Nous lançons un appel à tous ceux qui désirent participer, de quelque façon que ce soit, à notre projet de création d’un centre de tradition Théravâda, école de forêt, en Bourgogne du Sud.{{}}

Depuis plusieurs années un nombre important de personnes, de différentes régions de France, nous ont contacté et ont exprimé leur intérêt pour la tradition Théravâda, en particulier selon l’école de forêt. Il s’avère maintenant nécessaire de rassembler tous ceux qui sont véritablement décidés à s’impliquer dans la création et l’entretien d’un centre de cette tradition.

Le centre, comprenant une résidence monastique (vihâra) et un espace consacré aux retraites, fonctionnera comme lieu de pratique et accueillera des moines et des nonnes, essentiellement (mais non exclusivement) francophones, pour diriger des sessions et des enseignements réguliers. Du nom de Vivekârâma *, nous souhaitons qu’il soit directement affilié à la tradition Théravâda, dans la lignée d’Ajahn Chah, célèbre maître de méditation en Thaïlande, représentée principalement en Occident par le monastère Amarâvatî en Angleterre, et en liaison avec les autres centres et monastères de cette tradition. Il serait par conséquent placé sous l’autorité spirituelle d’Ajahn Sumedho, responsable du monastère Amarâvatî, ainsi que des moines et nonnes les plus anciens.

Les bhikkhu (moines) et les bhikkhunî (nonnes) offrent l’Enseignement (le plus grand de tous les dons dans le bouddhisme) et dépendent, pour leur subsistance matérielle, de la communauté laïque. Sans celle-ci il ne saurait exister de communauté monastique. Un groupe de soutien constitué de laïcs doit donc d’abord être mis en place. Nous pourrons ensuite inviter régulièrement des membres de la Communauté monastique et éventuellement accueillir des moines en résidence « permanente » si les conditions sont réunies.

Notre projet consiste, en un premier temps, à construire un lieu de méditation à l’usage de nos membres et de toutes personnes intéressées, puis petit à petit de l’aménager et y adjoindre les bâtiments nécessaires afin d’être en mesure d’accueillir des membres de la Sangha monastique dans des conditions convenables. À une étape ultérieure il est prévu de rechercher des soutiens en Thaïlande, mais ce projet est censé concerner avant tout les francophones.

Nous recherchons à cette fin des aides financières et matérielles (construction en matériaux traditionnels) ainsi que tout conseil pour réaliser les différentes étapes.{{}}

* VIVEKÂRÂMA

(viveka = détachement, solitude ; discernement, discrimination – ârâma = délice, jouissance ; parc, monastère. )

Vivekârâma n’est pas exclusivement un lieu physique, c’est avant tout un espace, un lieu spirituel, dans lequel le mental-cœur peut découvrir le silence et l’ouverture nécessaires à la compréhension profonde de la véritable nature des choses. Il est offert à tous ceux qui désirent faire une pause au sein de l’agitation physique et mentale caractérisant l’essentiel de la vie quotidienne.

VISION GÉNÉRALE DU PROJET

(Le dessin ci-dessus, quelque peu sommaire, n’est nullement une représentation définitive du futur centre, dont l’agencement sera fonction du lieu que l’Association sera en mesure d’acquérir.)

Le projet s’inspire de la structure et de l’esprit d’Amarâvatî (le premier monastère occidental de la tradition Theravâda de forêt) et des autres centres reliés à cette communauté (*).

Vivekârâma comprendra (organisés en plusieurs bâtiments) :

– accueil, bureau, bibliothèque

– dortoirs, chambres

uposatha (« temple », salle de méditation)

sâla (salle commune, réfectoire)

– cuisine, annexes

kutî(s) (logements individuels)

– centre de retraite

Le site sera aménagé progressivement en suivant la chronologie ci-après, sachant que le projet demeurera évolutif et adapté aux conditions et opportunités se présentant.

– acquisition et viabilisation du terrain

– construction (ou réfection de bâtiments existants) :

. phase I : uposatha

. phase II : bureau, dortoirs, chambres, bibliothèque

. phase III : sâla, cuisine, annexes, kutî(s)

. phase IV : centre de retraite

(*) site Internet : http://www.forestsangha.org/

DEVENEZ MEMBRE FONDATEUR

Un tel projet ne peut se réaliser qu’avec l’aide de personnes directement concernées et conscientes de son utilité. Afin qu’un maximum de personnes puissent contribuer nous proposons de devenir membre fondateur de VIVEKÂRÂMA à partir d’une somme modeste.

Si vous le souhaitez il suffit de nous faire parvenir une somme minimum de 50 e. En tant que membre fondateur vous serez bien entendu tenu informé de tous les développements du projet et appelé à participer à son fonctionnement dans la mesure de vos possibilités.

Président-fondateur

Michel Henri DUFOUR

Association Bouddhique Théravâda

278 rue Carnot, 71000 Mâcon

(tél. : 03 85 39 46 97 ; courriel : mhd-abt@club-internet.fr)

pages web : http://perso.club-internet.fr/mhd-abt/vivekarama

« L’intérieur et l’extérieur se réfléchissent l’un l’autre. Lorsque le refuge intérieur du Triple Joyau est cultivé, son développement est soutenu par l’environnement et s’y reflète. Si la pureté, la lumière et la paix sont cultivées intérieurement, se trouver dans des conditions favorisant cette culture est une aide précieuse. Et si ces qualités sont véritablement nos guides, la manière dont nous construisons et entretenons notre environnement sera imprégnée de ce même esprit.

Tout comme le Triple Joyau est un refuge pour quiconque désire l’utiliser, un Vihâra est un lieu pour quiconque accorde de la valeur aux qualités qu’il entretient. De nombreuses personnes y passent, et notre but est que le temple soit un sanctuaire symbolisant les caractéristiques du cœur humain les plus précieuses à cultiver. Il doit être un lieu de pureté, de lumière et de paix. Un lieu qui inspire et encourage la vie spirituelle et dont l’espace et la dignité soutiennent tous types de pratique spirituelle. Un temple de cette nature est un creuset au sein duquel la contemplation, la sérénité et la vigilance se cristallisent et ont la possibilité de s’épanouir pleinement dans nos vies. En bref il doit être la manifestation extérieure de la beauté et de la force du Triple Joyau. »

Ajahn Sumedho

(extrait de la brochure de présentation du monastère Amarâvatî)



Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling