BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Le temps des longues peines - Jacques Thierry
L’exclusion chez les exclus - Claire Bourgeois
Dignité en maison de retraite - Jean-Pierre Gouffault
Le vote en prison : un droit presque inexistant - Véronique Berkani
Enfermement : est il permis d’espérer ? - Gilbert Poliakoff
Le conte en prison -
Le mur de la prison d’en face - Cecile Duflot
Autres textes
Les réseaux de la compassion : services d’assistance médicale et d’accompagnement de la FPMT -
L’arrêt, le calme, le repos et la guérison - Thich Nhat Hanh
Ni corps ni esprit : voilà la Voie suprême - Houang-po
La Protection de l’Environnement -  17° Karmapa Ogyen Trinley Dorjé
Comme un cours d’eau dormant - Ajahn Chah
Judas l’incompris - Jean-Pierre Sara
La légende de Kouan-Yin déesse de la compassion - Jean-Pierre Chambraud
La Vie Nouvelle

L’économie solidaire - Conversation avec Jacques Archimbaud par La Vie Nouvelle
Observatoire des Prisons par La Vie Nouvelle

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Société > Prisons


Visiteur de prison

Je suis visiteuse de prison membre de l’ANVP, et je fais parti de l’association Auxilia. A ce titre, et du fait de mon expérience d’enseignement, je propose des cours aux détenus dans une maison d’arrêt (M.A).

Par La Vie Nouvelle

Lors de son arrivée à la MA, tout détenu reçoit un livret d’accueil où est indiqué l’existence d’un Centre Scolaire et d’associations. C’est souvent plusieurs mois plus tard après leur entrée que certains détenus pensent mettre à profit ce temps d’attente.

Je reçois au parloir « avocat » distinct des parloirs « familles » des détenus qui ont demandé à me rencontrer, et qui me sont adressés par le service socio-éducatif. Cette rencontre peut être une simple prise de contact qui permet de situer l’élève, sa demande, son niveau, d’évaluer ce qu’Auxilia peut faire pour lui, de l’aider à faire sa demande d’inscription à un cours par correspondance et aussi parfois de le confier à un visiteur de prison qui accepte de faire du soutien scolaire au parloir.

Les niveaux sont extrêmement variés : celui qui ne sait pas distinguer les consonnes des voyelles, celui qui ne peut pas placer la Bretagne sur une carte de France, celui qui lit une phrase mais n’en comprend pas la signification, jusqu’au cadre qui voudrait reprendre l’anglais ou se mettre à la philosophie. Le plus souvent, il s’agit de jeunes qui ont fréquenté le collège. Ils ont beaucoup oublié durant leur dérive mais trouvent maintenant de l’intérêt à ce qu’ils ont abandonné durant leur enfance.

Un point commun : ces hommes ont tous besoin d’être nourris. Un jeune retrouve avec joie une fable qu’il avait apprise à l’école primaire et qu’il comprend maintenant. Un autre s’intéresse à l’histoire, il a vu le film des Trois Mousquetaires. Un papa désire apprendre l’anglais car sa petite fille est en sixième et il veut lui montrer qu’il en sait un peu lui aussi. On rêve beaucoup en prison. On m’a demandé : « est-ce que je peux apprendre l’anglais en dix leçons ? » On se voit devenir informaticien, bilingue, trouver du travail à l’étranger, refaire sa vie dans un autre monde. Plus près de la réalité, au fil des semaines, j’ai l’impression de leur tenir la tête hors de l’eau en leur proposant une activité intellectuelle construite et régulière, en leur faisant entendre la voix des grands auteurs, ou tout simplement en riant avec eux au cours d’une conversation amicale.

Une autre nourriture, c’est la reproduction d’œuvres d’art. Je ne saurai trop recommander à ceux qui écrivent à des détenus de leur envoyer des reproductions achetées lors de visites de musées et d’exposition. Il y a en prison une faim de voir, d’entendre autre chose que les conversations sur « mon affaire, » mon « juge »…

Une prison est un monde très complexe auquel il est difficile d’avoir accès. Je ne peux parler que de ce que je perçois. Et je suis bien loin de tout savoir mais je sais qu’il est important que la vie carcérale soit traversée de bouffées d’air stimulant apportées par des intervenants extérieurs désintéressés. On ne peut que souhaiter que plus de citoyens se sentent appelés à tendre la main aux personnes incarcérées.

AUXILIA

Faciliter la réinsertion des « écarté de la vie » par l’enseignement et l’amitié…C’est l’action bénévole menée depuis plus de soixante ans par Auxilia. Cet organisme propose un enseignement gratuit à distance aux détenus.

Chaque année deux mille intervenants font travailler par correspondance près de quatre mille personnes qui ne peuvent suivre une formation progressive, personnalisée et adaptée à ceux qui la vie met à l’écart. Actuellement Auxilia suit 3 500élèves.

Auxilia

102 rue d’Aguesseau. 92100 Boulogne-Billancourt

Tel : 01 46 04 56 78

Fax : 01 46 04 18 22

ANVP Association Nationale des Visiteurs de prison

5 rue du Pré aux Clercs ;

75007 Paris, tél.01 42 61 69 82

La Vie Nouvelle
4 place de Valois
75001 Paris
Tél. : 01 55 35 36 46


http://www.globenet.org/lvn





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling