BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Médecine / Santé
Le secret de tonglen - Sogyal Rinpoché
Prendre soin - Pr. Didier Sicard
Foi et médecine - Damon Adams
Les fruits de la tendresse - Denis Ledogar
L’attitude extraordinaire de grande compassion - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Toutes les épreuves et les souffrances sont toujours des cadeaux - Elisabeth Kübler-Ross
Trouver l’espoir face à la mort - Christine Longaker
Même rubrique

Entretien avec maître Thich Nhât Hanh - Vincent Bardet
Bouddhisme et engagement politique - Lama Thubten Yeshe
Un certain bien-être - Jean-Claude Carrière
A la rencontre du bouddhisme occidental - Stephen Batchelor
Partager la folie d’amour - Sofia Stril-Rever
Je n’aurai de cesse de dénoncer la détention du plus jeune prisonnier politique du monde... - Sofia Stril-Rever
Pouvoirs supra normaux et préscience - Lama Thubten Yeshe
Autres textes
Aux sources du bouddhisme : la tradition de la Forêt - Michel Henri Dufour
La Théorie des Trois Humeurs - Amchi Lung Tok
Attention et libération - Ajahn Sumedho
Le Bouddha, pionner des droits de l’homme - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
La Sangha - Thich Nhat Hanh
Education à l’environnement - Roland Gérard
Danses sacrées du Tibet : Le Tcham - Via Découvertes
Lama Thubten Yeshe

Comprendre le fonctionnement de son esprit par Lama Thubten Yeshe
Comprendre le fonctionnement de son esprit par Lama Thubten Yeshe
La méditation bouddhique par Lama Thubten Yeshe
La réincarnation par Lama Thubten Yeshe
Nous avons besoin de compassion par Lama Thubten Yeshe
Qu’est-ce que la réalité ? par Lama Thubten Yeshe
Se découvrir au travers de l’enseignement du Bouddha par Lama Thubten Yeshe

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Entretiens


Un entretien informel avec Lama Thubten Yeshe

Une série de questions-réponses avec Lama Thubten Yeshe

Par Lama Thubten Yeshe

QUESTIONS-REPONSES

Un entretien informel avec Lama Thubten Yeshe

Que dites-vous des drogues qui élargissent la conscience ? Peut-on expérimenter le bardo sous l’influence des drogues ?

Lama Yeshe : Oui, c’est possible ; faites une overdose et très vite vous ferez l’expérience du bardo ! Non, je ne fais que plaisanter. Il n’y a aucun moyen de faire l’expérience du bardo en prenant des drogues.

Q : Lama, tout comme vous-même, la plupart des maîtres tibétains que nous voyons sont des hommes. Je me demandais s’il y avait des rinpochés ou Toulkous qui étaient des femmes ?

Lama Yeshe : Oui, bien sûr. Hommes et femmes sont complètement égaux lorsqu’il s’agit du développement d’états d’esprit supérieurs. Au Tibet, des moines recevaient parfois des enseignements de femmes qui étaient des rinpochés. Le bouddhisme enseigne qu’il n’est pas possible de juger les gens vus de l’extérieur ; vous ne pouvez pas dire : « Il n’est rien ; je suis spécial. » Sur la base des apparences extérieures, il n’est jamais vraiment possible de dire qui est supé-rieur et qui est inférieur.

Q : Le rôle d’une moniale bouddhiste est-il très différent de celui d’un moine ?

Lama Yeshe : Pas vraiment. Ils étudient les mêmes choses et enseignent de la même façon à leurs étudiants.

Q : Il est parfois difficile de trouver un maître. Est-il dangereux d’essayer de pratiquer le tantra, par exemple, sans maître, rien qu’en lisant des livres ?

Lama Yeshe : Oui, c’est très dangereux. Sans instructions spécifiques, vous ne pouvez pas simplement choisir un livre sur le tantra et penser, « Oh ! quelles idées fantastiques. Je veux pratiquer cela immédiatement ! » Ce genre d’attitude n’apporte jamais de réalisations. Il est néces-saire de recevoir des conseils d’un maître expérimenté. Bien sûr, les idées sont fantastiques, mais sans connaître la méthode, vous ne pouvez pas les inclure dans votre expérience, il vous faut la clé. De nombreux livres ayant trait au bouddhisme ont été traduits en anglais [ ou en d’autres langues] . Ils disent : « V attachement est mauvais ; ne vous mettez pas en colère », mais comment en réalité abandonnez-vous l’attachement et la colère ? La Bible aussi, recommande l’amour universel, mais comment intégrez-vous l’amour universel dans votre expérience personnelle ? Il vous faut la clé et parfois, seul un maître peut vous la donner.

Q : Que doivent faire les gens en Occident lorsqu’ils ne trouvent pas de maÎtre ? Ceux qui sont vraiment dans cette quête doivent-ils aller en Orient pour en trouver un ?

Lama Yeshe : Ne vous inquiétez pas. Le moment venu, vous rencontrerez votre maître. Le bouddhisme ne croit pas que vous puissiez forcer les autres : « Tout le monde doit apprendre à méditer, tout le monde doit devenir bouddhiste. » C’est stupide ! Forcer les gens n’est pas sage. Lorsque vous êtes prêts, une sorte d’énergie magnétique vous amènera à rencontrer votre maître. Quant à aller en Orient, cela dépend de votre situation personnelle. Réfléchissez bien. L’impor-tant c’est de rechercher avec sagesse et non pas avec une foi aveugle. Parfois, même si vous allez en Orient, vous ne trouvez pas de maître. Cela prend du temps.

Q : Que pense le bouddhisme du suicide ?

Lama Yeshe : Les personnes qui mettent fin à leurs jours n’ont pas compris l’intérêt ou la valeur d’être né en tant qu’être humain. Ils se tuent par ignorance. Ils ne peuvent trouver de satisfaction et pensent donc : « Je ne suis bon à rien. »

Q : Si, par ignorance peut-être, une personne pense avoir atteint l’Eveil, quelle est sa raison de continuer à vivre ?

Lama Yeshe : Une personne ignorante qui pense avoir atteint l’Eveil est complè-tement polluée mentalement et ne fait qu’aggraver son ignorance, Il lui suffit d’examiner les actions de son esprit incontrôlé et elle se rendra compte qu’elle n’est pas éveillée. De plus, vous n’avez pas à demander aux autres, « Ai-je atteint l’Eveil ? » Examinez vos expériences. l’Eveil est quelque chose de très personnel.

Ce texte est extrait du premier chapitre de “Devenir son Propre Thérapeute”, un ouvrage publié par les Editions VAJRA YOYINI, Château d’En-Clauzade81500 MARZENS

tél 05 63 58 17 22. Reproduit ici avec l’aimable permission de l’Institut Vajra Yogini.

Lama Thubten Yeshé (1935-1984) fut un des premiers maîtres tibétains à avoir enseigné en anglais. Il dédia incontestablement sa vie à transmettre l’essence des enseignements du Bouddha aux Occidentaux. Il appartient à la lignée Gelugpa du Bouddhisme Tibétain. En France il a fondé l’Institut Vajra Yoyini et le monastère de Nalanda.

Avril 2000

Fondation pour la Préservation de la Tradition Mahayana (FPMT)
Centre Kalachakra - Centre de bouddhisme tibétain
5, passage Delessert - 75010 Paris
Tél/Fax : 01 40 05 02 22


http://www.centre-kalachakra.net/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling