BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Le Bouddha, médecin insurpassable - Jean-Pierre Schnetzler
La Théorie des Trois Humeurs - Amchi Lung Tok
L’homéopathie uniciste - Alexandre Koehler
Histoire de la médecine tibétaine - Amchi Lung Tok
Le pouvoir guérisseur des huiles essentielles - Alexandre Koehler
Combattre le stress avec les élixirs floraux - Alexandre Koehler
Les sels de Schüssler, une biothérapie parmi les meilleures - Alexandre Koehler
Autres textes
Les principes du Zen pour venir combattre le SIDA - Gustav Niebuhr
Poèmes Zen - Khoa Nguyen
Donne moi la sagesse - Père Benoit Billot
Maître Eckhart et le bouddhisme "lorsque Saint Paul ne vit rien, il vit dieu" - Etienne Cornélis
La notion du temps - Charles Genoud
La vie à l’hôpital du Bouddha - Thanissaro Bhikkhu
La médecine chinoise - Georges Charles
Jeanne Dumont

Avantages et inconvénients du crudivorisme par Jeanne Dumont
Des condiments aux propriétés médicinales par Jeanne Dumont
L’art de la cuisson saine par Jeanne Dumont
La céréale dans tous ses états par Jeanne Dumont
La chlorophylle, indispensable à la vie par Jeanne Dumont
Le régime crétois traditionnel par Jeanne Dumont
Les aliments n’ont pas tous la même vitalité par Jeanne Dumont

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Art de vivre > Médecines alternatives


Un antibiotique naturel : la propolis

A l’approche de la saison froide, rhumes et grippes commencent à frapper ; et l’on a trop souvent d’autre réflexe que de faire appel aux antibiotiques. Il existe pourtant de meilleures solutions, beaucoup moins lourdes et… plus naturelles !

Par Jeanne Dumont

Qu’est-ce que c’est ?

La propolis est une sorte de glu résineuse, confectionnée par les abeilles à partir de baumes essentiellement récoltés sur les bourgeons des arbres et des arbustes, et dont les propriétés thérapeutiques sont extrêmement nombreuses.

Quel est son champ d’action ?

Si son immense valeur en tant qu’antibiotique bactéricide, bactériostatique et antimicrobien est habituellement universellement reconnue, la propolis a aussi des effets tout à fait extraordinaires, tant au point de vue physiologique que neuro-psychologique.
ü Sur le plan cérébral, par exemple, l’électroencéphalogramme révèle qu’une simple prise de propolis augmente considérablement l’activité du cerveau durant environ six heures.

ü La production des anticorps s’accroît, elle aussi, dans des proportions variant entre 32% et 36% ; et le système hormonal subit une régulation parfaite, par freinage des glandes produisant trop et stimulation de celles qui ne produisaient pas assez.

ü La propolis accélère et renforce également le métabolisme cellulaire, elle rajeunit les cellules, nettoie le sang des staphylocoques susceptibles de résister aux antibiotiques, elle favorise la cicatrisation, insensibilise certaines douleurs légères, atténue les rougeurs, défatigue, et stimule l’intellect, même en cas d’épuisement total...
Bref, on peut l’employer de bien des manières, et dans bien des cas !

Quels sont ses avantages ?

- La propolis est aussi performante que les principaux antibiotiques (pénicilline, streptomycine, terramycine, chloramphénicol, etc...).
- Elle agit indifféremment sur chacun des germes suivants : staphylococcus aureus, staphylococcus albus, streptococcus faecalis, streptococcus haemolyticus, samonella typhi, saccharomyces cereus, bacterium coli, bacillus stubtilis, candida albicans, proteus vulgaris.
- Elle ne provoque aucun trouble, en s’éliminant sans perturber les reins, le foie ou la flore intestinale...

Quels sont ses principes actifs ?

L’efficacité de cet antibiotique naturel est essentiellement due aux flavonoïdes qui la composent. Ces flavonoïdes sont des antiseptiques fabriqués par les végétaux, autant pour se protéger contre les rayonnements solaires nocifs, que pour se défendre contre les bactéries et les champignons. On peut les trouver, à la belle saison, sous forme de liquide visqueux jaune clair, à la pointe des jeunes pousses des peupliers, ou dans la résine qui s’écoule des blessures des arbres.

Mais il existe encore d’autres substances actives, dans la propolis. Citons, par exemple, divers oligo-éléments tels que l’aluminium, l’argent, le manganèse, le molybdène, l’étain, le nickel, le sélénium, le magnésium et le fer ; quelques vitamines et notamment la B3 et la provitamine A ; et enfin des acides phénols, comme l’acide caféique, l’acide cinnamique, l’acide férulique, ou l’acide p-coumarine aux vertus anti-nitrosamines...

Comment l’utiliser ?

De nombreuses marques fournissent la propolis aux magasins de diététique et parapharmacies, offrant ainsi un choix réellement très large de formules.
La propolis existe donc tout d’abord sous forme de résine sèche en grains plus ou moins gros, ou même en poudre, que l’on emploiera en la mâchant longuement, surtout en cas d’infections, notamment de la sphère O.R.L., mais aussi de dérèglements hormonaux, de colites, gastrites, ulcères d’estomac et de l’intestin, mycoses intestinales, cystites, fatigues...

Mise à part cette forme basique, elle peut aussi être conditionnée :

- en extraits hydroalcooliques aux effets antiseptique, désinfectant, et stimulant des défenses immunitaires ;
ü en gélules pour augmenter les défenses et assainir l’organisme ;
- en tonique pour purifier l’haleine, adoucir les gorges fragiles, stimuler les voies respiratoires et les résistances naturelles, et faire barrière aux agressions de l’environnement ;
- en spray buccal pour assainir et désinfecter la gorge.
Enfin, la propolis entre également dans la composition de diverses préparations, telles que dentifrice, bains de bouche, gel buccal ou crèmes pour soins de la peau…

Bibliographie

- " Soignez-vous vous-même grâce à la propolis " - F. André - La Source.
- " La redécouverte de la propolis " - Erik Kock Larsen et Paul Veede.






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling