BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Phakyab Rinpoche

Médecine
Le cœur de la compassion - Sogyal Rinpoché
Les fruits de la tendresse - Denis Ledogar
« Mourez avant de mourir ! » - Cheikh Khaled Bentounès
Les réseaux de la compassion : services d’assistance médicale et d’accompagnement de la FPMT -
L’échange humain et l’acte d’amour - Philippe Labro
Principes de la médecine hospitalière mohammadienne et son influence en Europe - Cheikh Khaled Bentounès
L’universalité du coeur - Sœur Emmanuelle
Médecine / Santé
Le médecin, garant des droits humains fondamentaux - Professeur David Khayat
Les émanations féminines du Bouddha médecin - Terry Clifford
Le degré le plus élevé d’une conscience humaine - Emmanuel Hirsch
Enseignement du Bouddha et art de soigner - Dr. Daniel Chevassut
Maitri, joyau de la vacuité - Sofia Stril-Rever
Méditation de Powa pour le moment de la mort - Eicie Hursthouse
Prendre soin - Pr. Didier Sicard
Même rubrique

La relecture de la vie - Dr Béatrix Paillot
Le coeur de la mort chez les Innus-Montagnais - André Pikutelekan
Foi et médecine - Damon Adams
Trouver l’espoir face à la mort - Christine Longaker
Vivre, se préparer à mourir - Dr Balfour Mount
L’échange humain et l’acte d’amour - Philippe Labro
La médecine au risque de la compassion - Dr Jean-Marc Mantel
Autres textes
La méditation de l’étreinte - Thich Nhat Hanh
L’énigme birmane - Marie-Hélène Cardinaud-Steyaert
Une vision Islamique de la mort - Docteur Abdallah
Les yeux de la compassion doivent être capables de voir loin - Jetsun Pema
Les six règles de concorde - Vénérable Thich Huyen-Vi
Tournée des reliques -
Pouvons-nous guérir par la méditation - Tulkou Thondoup Rinpotché
Elisabeth Kübler-Ross

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Art de vivre > Accompagnement spirituel


Toutes les épreuves et les souffrances sont toujours des cadeaux

Par Elisabeth Kübler-Ross

Extrait du livre La mort est un nouveau soleil, Press Pocket, 1990

La plupart des gens considèrent leurs conditions de vie comme difficiles, leurs épreuves et leurs tourments, leur terreur et toutes les pertes comme une malédiction, une punition de Dieu, quelque chose de négatif. Si seulement on pouvait comprendre que rien de ce qui nous arrive n’est négatif, et je souligne : absolument rien ! Toutes les épreuves et les souffrances, même les pertes les plus importantes, ainsi que tous les événements dont on dit par la suite : « Si je l’avais su avant, je n’aurais jamais cru pouvoir tenir le coup », sont toujours des cadeaux.

Être malheureux et souffrir est comme forger le fer rouge. C’est l’occasion qui nous est donnée pour grandir. C’est la seule raison de notre existence sur terre. On ne peut pas grandir psychiquement en étant assis dans un beau jardin où l’on vous sert un succulent dîner sur un plateau d’argent. Mais on grandit lorsqu’on est malade ou lorsqu’on souffre, lorsqu’il faut faire face à une perte douloureuse. On grandit si l’on ne met pas la tête dans le sable, mais qu’au contraire on accepte la souffrance en essayant de la comprendre, non comme une malédiction ou une punition, mais comme un cadeau fait dans un but précis.

Paru dans la revue "Dharma - Compassion et médecine"
Ref D.G. Diffusion : 11194
Auteur : Collectif
Editeur/Label : Prajna
EAN :9782905188601








Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling