BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Danses sacrées du Tibet : Le Tcham - Via Découvertes
Visions du futur, une histoire des peurs et des espoirs de l’humanité - Sofia Stril-Rever
L’asie des steppes d’Alexandre le Grand à Gengis Khan - Sofia Stril-Rever
Exposition Tibet Mandala Arche 2000 - Association Detchene Eusel Ling
Le nouvel an chinois - Jean Nasr
Recherches introspectives sur le chant diphonique et leurs applications - Trân Quang Hai
Le panthéon bouddhique - Rémy Gastambide
Autres textes
L’art de réciter les Mantras - Gyatrul Rinpotché
L’éco-logis... - Insite
L’esprit de la Voie - Kodo Sawaki
Enfermement : est il permis d’espérer ? - Gilbert Poliakoff
Pour l’apprentissage du Pâli et la lecture de l’enseignement du Buddha - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Buddha dénonce le mal fait aux animaux lors des sacrifices - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Foi et compassion dans le bouddhisme - Jean-François Gantois

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Art de vivre > Art et culture


Tibet Libre

Plus de 60 artistes se mobilisent : 2h30 de musique sans frontière, pour qu’un jour, enfin, le Tibet retrouve sa liberté

SORTIE LE 27 MARS 2001TIBET LIBRE Double CD digipack pour le prix d’un simple - livret 52 pages couleurhttp://www.tibet-libre.com

Faire tomber les murs du silence et de l’indifférence

Pour la première fois en France, plus de soixante artistes, musiciens, graphistes, photographes, et des écrivains se sont mobilisés autour de la cause du Tibet. Venus d’horizons très différents, ils ont voulu rendre hommage aux 50 ans de résistance non-violente des Tibétains. Il en résulte un double CD de 2H30 de musique, avec 25 titres inédits sur 33, et un livret couleur de 52 pages.

Du pays des Droits de l’Homme, voici donc 2h30 de musique sans frontières : chants tantriques tibétains et rock, reggae, jazz, hip hop, ragga, musiques électroniques et traditionnelles. Ce parti pris d’éclectisme entend traduire l’universalité de la cause tibétaine et la diversité de ceux qui la soutiennent.

La philosophie de ce projet est de rendre hommage à une force de résistance unique et non-violente à travers la musique, l’image, l’écriture. Le but de cette compilation est de sensibiliser le grand public au sujet de la situation tragique que connaît encore le peuple Tibétain aujourd’hui.

Car un drame se déroule au Tibet depuis 50 ans. La colonisation de ce pays par les Chinois est responsable d’un génocide dont des parlementaires français ont officiellement demandé la reconnaissance en novembre dernier, au Sénat. Et les nouvelles qui nous parviennent du Pays des Neiges sont chaque jour plus alarmantes. Une étude récente, effectuée par des médecins américains, montre que la malnutrition frappe 56% des enfants du Tibet occupé. En conséquence, ces enfants sont atteints de retards de croissance, d’un développement intellectuel retardé et les carences constatées limitent leur espérance de vie. Cela remet en question les déclarations de promotion économique et sociale orchestrées par la propagande chinoise.

La solution politique à ce drame passe d’abord par une prise de conscience. L’association SOLIDARITE TIBET, porteur de ce projet et producteur de cette compilation, a rassemblé différents acteurs de la vie culturelle pour promouvoir les notions de solidarité universelle et de non-violence, seules armes des Tibétains face à la répression chinoise. Les fonds réunis grâce à la vente de ce CD par SOLIDARITE TIBET seront utilisés en accord avec le gouvernement tibétain en exil et les artistes participants à améliorer la diffusion de l’information sur la question tibétaine, et à financer des projets humanitaires destinées à la communauté tibétaine en exil en Inde.

On souhaite que la belle énergie de générosité et de solidarité qui s’est exprimée dans la réalisation du CD, entraîne tous ces artistes plus avant sur le chemin qu’ils ont déjà commencé de parcourir et qu’ils persévèreront avec les Tibétains pour faire tomber les murs du silence et de l’indifférence afin qu’un jour prochain le Tibet retrouve sa liberté !

Les artistes nous disent pourquoi ils ont participé à TIBET LIBRE :

BLANKASS

"Il y a une dizaine d’années, j’ai vu des images télé qui montraient les forces armées chinoises rentrer dans un monastère tibétain.

Au moment où un soldat envoie un grand coup de pied au visage d’un moine en train de prier, j’ai eu l’impression de prendre le même en pleine gueule.

Aujourd’hui, il est logique que les BLANKASS soient présents sur cet album. Au moins pour dire :

je n’ai pas oublié le coup de pied et, il se paiera sûrement un jour..."

Mister Gang

"Ce remix existe depuis un ou 2 ans et a été fait à l’arrache-mix. Malgré sa production minimaliste, on a pensé à ce morceau pour la compil du Tibet, car il donne une autre lecture d’un titre qui est devenu un phénomène commercial, à force de passages sur de grosses radios.

Une manière de dire que si Tout le monde est là, ce n’est pas toujours à n’importe quel prix. Cette transformation d’un refrain joyeux en plainte mélancolique

Pourrait être une façon de rappeler qu’on arrive à vivre à côté de vérités banalement horribles : un groupe humain veut physiquement et idéologiquement en supprimer un autre par tous les moyens ; par la force de la domination de quelques-uns, et la passivité des autres.

Parallèlement à MISTER GANG, il y a MG-LAB. Le principe est d’essayer de contribuer à empêcher le cloisonnement des musiques, pour ne pas s’enfermer dans une routine, une carrière...

Ce remix a été réalisé par Glaucus Linx, qui apporte à ce dub son côté deep, avec la collaboration de Feal le sax du Gang, et Marco le guitariste

En résumé, pour s’opposer à la haine de l’autre, célébrons l’amour de la rencontre..."

Benjamin Henocq

"Après avoir été contacté par Solidarité Tibet, j’ai tout de suite été séduit par leur engagement et leur projet artistique.

Suite à cela j’ai proposé à Pierre Debethmann de participer à une composition commune. Jouant tous deux dans la même formation nous avons voulu nous mettre à l’épreuve face à cette belle cause inspirante et tester d’autres courants musicaux.

Bonne route à vous."

Silmarils

En ce qui concerne nos motivations, disons qu’elles sont politiques d’abord : occupation, déplacement de population, tortures... commises par la Chine ; mais elles sont également plus philosophique car nous sommes sensibles à la notion de résistance non violente véhiculée par le Dalai-Lama.

Kovo et Berthi

"Quand Wok m’a parlé du projet "Tibet Libre", j’ai tout de suite été motivé ; non seulement c’était un challenge artistique, mais aussi et surtout un challenge politique : la génération de mes parents fait partie de ceux qui ont cru en Mao, en un communisme universel et salvateur.

En tant qu’artiste, mon père a même fait partie d’une délégation diplomatique congolaise qui est allée en Chine pour le "rapprochement culturel" entre les deux peuples... c’était en 1955-56. Mao était un espoir pour tout ceux qui se voulaient non-alignés, Il était une alternative entre l’U.R.S.S. et les Etats-Unis. L’histoire a montré que le régime mis en place par Mao a été et est toujours l’un des plus sanguinaires et inhumains créés par l’être humain.

J’avais un peu eu connaissance de la situation au Tibet, parce que je suis naturellement curieux, mais surtout en regardant un reportage sur les Beastie Boys, où il a été question de leur engagement personnel pour la cause tibétaine.

Mon positionnement est donc le suivant : une fidélité sans faille à ce que j’appellerai "l’idéal communiste intemporel", qui veut l’égalité et la concorde entre les peuples ; mais une méfiance et une dénonciation acharnée de tout système où la pensée unique prospère et où un état fort instaure la terreur.

Je suis avec tous ceux qui ont foi en l’idéal de l’entente entre peuples : Ho chi Minh, André Matsoua, Lumumba, Che Guevarra, Mummia Abu Jamal,Salvador Allende, Frantz Fanon, Victor Jara... la liste est heureusement longue ! "

Killa Carltoon D. / Shanti D.

"Connaissant mon engagement artistique contre toute forme d’injustice, Sergent Garcia m’a proposé de participer avec lui à cette compil pour le Tibet : j’ai tout de suite accepté.

Par faute de temps d’enregistrer un morceau, nous avons décidé de proposer le titre "Faya (dub version) = « FEU » que nous avons fait ensemble, avec Shanti D. & qui figure sur mon premier album.

La symbolique du morceau est un bûcher brûlant, cette logique inhumaine et insensée appelée « Babylone ». Babylone représente l’occident et ses manipulations internationales, ainsi que ses courants de pensée tel le communisme (dans tout son non-sens) ou d’autres politiques inefficaces, voire barbares !

Au moment où nous avons décidé de proposer ce morceau, Shanti D était en voyage autour du monde (pour une durée d’un an, retour en mai 2001), nous lui en avons fait part par mail et sa réponse fut immédiate : accord + motivation, en effet à ce moment-là il était près du Tibet et il décida de s’y rendre... Il a pris des photos, il nous racontera...

Admiratif devant votre engagement et votre travail, cela me fait très plaisir de participer à votre projet et je me tiens à votre disposition pour toute action. "

Casa

Quelque part en moi, il y a un tibétain... et un bouddhiste...

Par contre pour tout ce qui est promo, rien... Je suis trop pris actuellement par mon dessin animé en cours de production.

Mais je passerai quand même un e-message collectif à tout mon carnet d’adresse au moment de la sortie...

Olivier Ferra

Je suis particulièrement sensible aux injustices qui sont faites aux peuples qui vivent (essayent) différemment de nous

et qu’on essaye soit d’effacer en les amalgamant ou en les éliminant...

Le sort du Tibet ne pouvait me laisser indiférent, étant de plus fortement attiré par l’asie... mais n’oublions pas les autres, les Karens, les Amérindiens, les Papous...

Bonne continuation et toutes mes amitiés !

Site de Solidarité Tibet

http://www.solidaritetibet.org





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling