BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Maître Dogen
Shobogenzo Zuimonki - La Voie est foncièrement parfaite - Maître Dogen
Fukanzazengi - La Voie est foncièrement parfaite. Elle emplit tout - Maître Dogen
Shushogi - Les bonnes raisons de la pratique et de la réalisation - Maître Dogen
Les huit facultés dont dispose un grand homme - Hachi-Dainingaku - Maître Dogen
Hosso - Dharma - La réalité de tous les phénomènes - Maître Dogen
Immo - Ce qui est - Maître Dogen
Les huit aspects de l’éveil du grand homme - Maître Dogen
Zazen
La posture : une question d’équilibre - Guy Mercier
Komyoko Zanmai - Maître Koun Ejo
Nirvana - Jean-Yves Leclerc
Zen et neurobiologie : la réconciliation du corps et de l’esprit - François Lang
Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux - Roland Rech
Attention les yeux - Guy Mercier
Même rubrique

La compassion une energie de guerison - Pema Wangyal Rinpoche
Soku Shin Ze Butsu - Maître Dogen
Le cœur de la compassion - Sogyal Rinpoché
"La vertu de moralité", Mahâprajnâpâramitâsâstra -
Le secret de tonglen - Sogyal Rinpoché
Voir les choses telles qu’elles sont réellement - Ajahn Chah
La Méditation Vipassana - Bhante Henepola Gunaratana
Autres textes
7 pistes pour demain - Adels
Les pré-requis de la pratique Ch’an - Hsu Yun
Attentat de New York - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Je pense aussi avec mon corps - Francis Vendrell
Les yeux de la compassion doivent être capables de voir loin - Jetsun Pema
Observatoire des Prisons - La Vie Nouvelle
Le discours sur les cinq façons de mettre fin à la colère -
Maître Dogen

Faire voeu de n’agir que pour le bien de tous les êtres par Maître Dogen
Faut-il avoir un maître ? réponse de Maître Dôgen par Maître Dogen
Genjō Kōan - L’existence comme expression de l’éveil par Maître Dogen
L’obéissance (Rai Hai Tokuzi) par Maître Dogen
La loi réalisée de l’Univers par Maître Dogen
Les quatre conduites du Bodhisattva par Maître Dogen
Moment Propice par Maître Dogen

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Samadhi le roi des samadhis

C’est par zazen qu’il est possible de nous métamorphoser en Bouddha ou en Patriarche et sans détour transcender l’univers tout entier.

Par Maître Dogen

C’est par zazen qu’il est possible de nous métamorphoser en Bouddha ou en Patriarche et sans détour transcender l’univers tout entier. Quand nous prenons cette posture – zazen - nous pouvons vaincre les démons et surmonter l’inimitié de ceux qui nous entourent. C’est seulement par ce moyen qu’il nous est possible de connaître éveil et c’est pourquoi les Bouddhas et les Patriarches s’y sont adonnés sans partage.Il faut savoir qu’il y a un immense fossé entre l’univers de zazen et celui des autres approches. Dès que nous en avons pris conscience, il ne nous reste plus qu’à faire en sorte qu’éclosent l’esprit de bouddha, la pratique, l’éveil et le nirvana.

Dès l’instant que nous prenons l’assise, il est tout aussi nécessaire de vérifier sa stabilité que de s’accorder un moment de réflexion sur la nature de sa pratique :

- Est-elle différente de nos activités coutumières ?
- Est-elle énergique ?
- Est-elle penser ou non_penser ?
- Est -elle agir ou non_agir ?
- Est-ce seulement une pose ou s’empare-t-elle de notre corps et de notre esprit ?
- Est-il au delà de notre corporalité ?

Il est nécessaire d’examiner chacun de ces points. La finalité, c’est pouvoir adopter une discipline physique et mentale.

Mon Maître Nyojo disait : " Pratiquer zazen veut dire abandonner le corps et l’esprit et ceci n’est possible qu’en pratiquent de Shikantaza - seulement s’asseoir ". Brûler de l’encens, se prosterner, invoquer du nom du Bouddha, pratiquer la repentance, lire les soutras n’est pas vraiment indispensable. De puis ces quatre ou cinq cent dernières années, seul mon défunt maître a enseigné que Shikantaza permettait la saisie de l’esprit des bouddhas et des patriarches puis de faire un avec leurs expériences. Ils sont peu nombreux en Chine à pouvoir l’égaler.

Ceux qui ont compris que zazen est le Dharma - Bouddhiste - et vis versa ne sont pas nombreux. Il est vrai que certains ont compris que zazen est bouddhiste, mais ils n’ont pas réalisé que la pratique de zazen est le Dharma. Le zen de l’esprit est différent du zen physique et vis versa. Shikantaza diffère du zen fondamentaliste. Lorsque le corps et l’esprit sont abandonnés nous sommes un avec les Bouddhas les Patriarches et nous faisons l’expérience du ressenti de l’unité entre la compréhension et l’action. Nous devrions préserver cette vision et ce ressenti.

Shakyamuni Bouddha dit : à une assemblée de moines : " Quand vous faites zazen, vous réalisez le Samadhi dans votre mental et dans votre corps ". Vous devenez édifiant au point d’être respecter par autrui. Comme le soleil réchauffe le monde, zazen secouera notre mental engourdi, oisif et illusionné, il fera en sorte que notre corps redevienne agile et infatigable ou encore nous procurera un sentiment de joie. S’asseoir paisiblement comme un dragon qui se love. S’il arrivait au roi des démons de percevoir qu’une image de zazen il en ressentirait de l’effroi et plus encore s’il lui arrivait de voir un homme éveillé dans la rectitude de son assise.”

Si une représentation de la posture peut effrayer Mara, nous pouvons imaginer la puissance que renferme la posture en elle même et les mérites de la pratique.
Shakyamuni aurait dit à une assemblé de moines : " C’est pour cette raison que je fais zazen et que je vous recommande d’en faire au tant ". Les non-Bouddhiste recherche la voie en utilisant une multitude de postures, ils se perdent dans un océan d’erreurs et leur esprit ne connaît jamais la pacification. C’est pour cette raison que Shakyamuni a enseigné à ses disciples la posture de zazen. Si nous nous assoyez dans la rectitude, notre esprit connaîtra la rectitude et il ne sera plus fragmenté. Si notre esprit s’égare ou que notre corps faiblit cette posture peut les ramener à leur condition normale. Si vous désirez entrer en Samadhi, il vous sera nécessaire de mettre votre esprit et votre corps en hyperactivité au repos.

Maintenant nous sommes en mesure de comprendre pourquoi zazen est le roi de tous les Samadhis - zanmai ô zanmai. C’est la réalisation. Tous les autres Samadhis lui sont subordonnés. La rectitude de notre corps et de notre esprit, les Bouddhas et les Patriarches authentiques, l’éveil ou l’essence véritable et la vie de tous les Bouddhas sont contenus dans zazen. C’est dans un corps vivant - notre peau, nos os et notre moelle - que l’on fait zazen et que nous réalisons zanmai ô zanmai. Shakyamuni en a toujours fait usage, il l’a transmise à ses disciples et l’a enseignée au homme, aux dieux.

Depuis le septième Bouddha du passé, l’essence de la voie Bouddhiste est zazen. Sous l’arbre de la bodhi, Shakyamuni fit zazen sans se préoccuper du temps - cinquante ou soixante kalpas, vingt et un jour ou seulement un instant - ainsi il fit tourner inlassablement la roue du Dharma. L’enseignement de Shakyamuni est complète et il ne manque rien. Zazen en lui même contient tous les soutras. - enseignements . Quand un Bouddha rencontre un autre Bouddha en posture de zazen tous les êtres sensibles deviennent par la même occasion des Bouddhas.

Venant d’Inde en Chine, le patriarche Bodhidharma fit zazen pendant neuf années face à un mur dans l’actuel monastère (Shao lin) du mont Sung. Depuis ce temps, l’essence et la semence du Dharma se répand dans toute la Chine. Zazen était la raison de vivre du premier Patriarche. Avant sa venue en Chine personne ne connaissait zazen. Durant toute notre vie, jour et nuit, sans relâche nous devrions nous consacrer à la pratique de zazen sans quitter le monastère - c’est cela zanmai ô zanmai.

Source : SHOBOGENZO NISHIYAMA

Centre Zen Soto de Genève
Zendo Sanjyo No Suikun Ji
Zendo du sermon sur la montagne
15 Quai du Cheval-Blanc
1227 Les Acacias GENEVE
Tel + 41 79 449 48 19


http://www.zengeneve.ch/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling