BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Dalaï Lama

Autres textes
Retraite en Ardèche avec les Monastiques du Village des Pruniers (16 - 17 mai) -
Enseignements de Khempo Karma Wangyal (10-11 nov.) - Eric
L’art d’être humain, Niveau 1 de l’apprentissage Shambhala (21,22 et 23 nov.) -
Unité dans la Dualité (10-11 mai) -
Journée d’étude et de méditation dans la tradition Theravâda, animée par Michel-Henri Dufour (16 mars) -
Repas-spectacle pour le nouvel an tibétain à Florennes en Belgique (2 mars) - Eric
Rassemblement du Dharma pour le Nouvel An, conduit par Martin Aylward (29 déc. - 3 jan.) -
Livre : Tibet, les chevaux du vent par Jérôme Édou et René Vernadet -
Enseignements du Docteur Nida Chenagtsang (5-18 sept.) - Eric
Comment être heureux - Découvrir notre bonté fondamentale par la sagesse millénaire du bouddhisme avec Olivier Raurich (4 - 6 avril) - Eric
Premiers Kagyü Mönlam en France à l’Institut Karma Ling (7 - 9 avril) -

IMPRIMER

Retraite de Chiné et Laktong sous la gouvernance du Vénérable Lama Konchog Tharchin Rimpotché (7-8 juin)

Le Vénérable Lama Konchog Tharchin Rimpotché du Centre tibétain Rintchen Pal propose une retraite de Chiné et Laktong les 7 & 8 juin 2008 à Treuzy près de Nemours en Seine-et-Marne. Cette retraite est gratuite et Il y a la possibilité de se restaurer et de camper sur place. Pour toute information complémentaire et pratique :

http://drikung.kagyu.free.fr/centretreuzy.htm

"’Pacification de l’esprit", sous la gouvernance du Vénérable Lama K. Tharchin Rimpotché aura lieu le 7 & 8 juin 2008.

Chiné - Lhaktong : Dans toutes les écoles du Bouddhisme, les deux méditations essentielles consistent à : Pacifier l’esprit : c’est la méditation de Chiné (tib : Zhi gNas) ou de Samatha en sanscrit. Elle permet au méditant d’arriver à une parfaite stabilité de son esprit, libre de toute forme de perturbation. Ainsi dans la paix (chi), l’esprit demeure (né). Développer la capacité à voir clairement la nature des phénomènes : c’est la méditation de Lhaktong (tib : Lhag mThong) ou Vipasyana en sanscrit. Elle permet au pratiquant de comprendre la nature profonde du support utilisé pendant la méditation de Chiné, voire celle de l’esprit qui s’y maintenait. Ainsi supérieure (lhak) est la capacité à voir (tong). Dans le Bouddhisme, les trois sagesses sont souvent évoquées : celle qui surgit de l’étude, celle de la réflexion et finalement celle de la méditation. Le pratiquant est ainsi plongé dans un processus en trois phases, l’acquisition, la compréhension et l’application. Les méditations de chiné et de lhaktong sont afférentes à la phase d’application. ”Quelle que soit l’intelligence déployée pour lire et comprendre les traités de médecine, sans l’application de ces connaissances, il est impossible de calmer les souffrances d’un malade.”

Pour vous inscrire à cette retraite de deux jours, drikung.kagyu@free.fr




Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling