BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Mondialisation : vers une redécouverte du local ? - Adels
Décoder les actions de développement local - Adels
L’éco-logis... - Insite
Les impératifs du développement durable - René Passet
Education à l’environnement - Roland Gérard
La montagne, laboratoire permanent d’autodéveloppement - Robert de Caumont
Budget participatif - Serge Depaquit
Autres textes
Le Chant d’Illusion - Nyoshül Khen Rinpoche
Vous n’êtes vivant que dans l’instant présent - Jon Kabat-Zinn
La peinture thérapie - Jean-Baptiste Loin
Fukanzazengi - La Voie est foncièrement parfaite. Elle emplit tout - Maître Dogen
Mâha-Prajñâ-Pâramitâ Hridaya Soûtra - Vénérable Shinjin
La spiritualité est ordinaire - Sylvia Boorstein
"L’autobiographie spirituelle" du Dalaï-lama recueillie par Sofia Stril-Rever ou le bilan de 50 ans d’exil - Sofia Stril-Rever
Adels

7 pistes pour demain par Adels

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Société > Développement local et durable


Quelle articulation ?

Pour chaque projet local, se pose la question : faut-il rechercher et accepter une aide extérieure ou bien devons-nous réfléchir et travailler avec les seules forces de la communauté territoriale ?

Par Adels

Pour chaque projet local, se pose la question : faut-il rechercher et accepter une aide extérieure ou bien devons-nous réfléchir et travailler avec les seules forces de la communauté territoriale ? C’est a priori le rôle des acteurs locaux de générer des actions de développement, de jouer un rôle actif et de s’approprier les outils de travail. L’action de développement local doit être un acte conscient et réfléchi, au contraire des stratégies proposées et encouragées depuis l’extérieur, qui font souvent des acteurs locaux des spectateurs passifs.

Pourtant, cette vision très participative du développement local reste théorique. En réalité, certaines communes bâtissent leur projet de développement avec l’idée de rejoindre les rangs de l’économie mondiale. D’autres pourraient être tentées de se refermer sur elles-mêmes pour vivre au maximum en autarcie, dans un petit monde d’auto-développement sans issue. Enfin, le développement local ne doit pas être réduit à un simple moyen, précaire et transitoire pour atténuer les effets de la pauvreté et les tensions que provoque la mondialisation. Il ne serait alors qu’un ensemble d’actions et de programmes destinés à pallier les faiblesses sociales et économiques et à les compenser, oubliant l’avenir de la localité.

Le caractère global du projet de développement local est un facteur important : la démocratie, la citoyenneté et la participation en sont des composantes majeures.

Il s’agit notamment de former des leaders et des acteurs ayant pour mission de mettre en valeur et de tirer profit de diverses ressources matérielles et humaines locales. D’autres aspects, comme l’idée de liberté culturelle, peuvent relever sans doute pour une part de l’utopie : on ouvre des espaces au niveau local pour libérer la culture, tandis que les habitants se dépouillent et se libèrent des représentations habituelles dominantes... Le développement local devient l’outil idéal pour restaurer des relations sociales défectueuses ou insuffisantes, renforcer les liens communautaires entre les habitants d’une localité et fonder une nouvelle sociabilité qui serait la cause et le sens même du développement local.

Mai 1997

Adels
109-110 rue St Maur
75011 Paris
Tél. : 01 543 55 40 05


http://www.adels.org





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling