BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

La méthode de cause à effet en sept points - Conseils de méditation pour vivre le bouddhisme - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Le Processus de la mort - Vénérable Lama Lodreu
La vie à l’hôpital du Bouddha - Thanissaro Bhikkhu
Une éducation bouddhiste - Ajahn Jayasaro
Comment transformer les peurs - Thich Nhat Hanh
La vigilance, chemin vers le nibbâna - Ajahn Sumedho
L’art de se guérir - Thich Nhat Hanh
Autres textes
Maître Eckhart et le bouddhisme "lorsque Saint Paul ne vit rien, il vit dieu" - Etienne Cornélis
Le XIè Panchen Lama, le plus jeune prisonnier politique du monde - Association Solidarité Tibet
Itinéraire d’un consultant-formateur gâté ! ou Papa fait de l’Education Populaire... - Monique Vincent
RIMAY MONLAM 2012 avec SAMDHONG RINPOCHE et SUNGJANG RINPOCHE -
Le Moine Joyeux : détaché des richesses et du pouvoir, le bonheur s’accroît - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Un nouveau départ - Village des pruniers
Prendre Refuge - Bokar Rimpotché
Maître Dogen

Faire voeu de n’agir que pour le bien de tous les êtres par Maître Dogen
Faut-il avoir un maître ? réponse de Maître Dôgen par Maître Dogen
Fukanzazengi - La Voie est foncièrement parfaite. Elle emplit tout par Maître Dogen
Genjō Kōan - L’existence comme expression de l’éveil par Maître Dogen
Hosso - Dharma - La réalité de tous les phénomènes par Maître Dogen
Immo - Ce qui est par Maître Dogen
L’obéissance (Rai Hai Tokuzi) par Maître Dogen

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Pratique équilibrée et reconnaissance

Par Maître Dogen

Extrait du Shushōgi
Les bonnes raisons de la pratique
et de la réalisation
All Rights Reserved © 2007

[26] Cette capacité de s’éveiller n’est
généralement réservée qu’aux êtres humains
de ce monde. Maintenant que nous avons eu
cette chance, d’être nés dans ce monde et
d’avoir pris connaissance de l’enseignement
de Shākyamuni, comment pouvons-nous ne
pas nous réjouir ?

[27] Avec circonspection, considérons le fait
suivant : il nous aurait été impossible d’y
avoir accès même en nous efforçant et en
consacrant toute notre vie, si ce n’était pas le
moment de la diffusion du vrai Dharma dans
ce monde. Quelle chance avons-nous d’être
nés dans ce monde, en cette époque et d’avoir
accès à l’enseignement du Bouddha !

Souvenons-nous de ce que Bouddha a dit :
« Lorsqu’il vous est permis de rencontrer un
maître qui expose le Dharma, ne regardez ni
sa condition sociale ni son apparence, ne
porter aucun jugement sur sa conduite ou sur
ce que vous pensez être des erreurs. Mais par
respect pour sa sagesse prosternez-vous
respectueusement devant lui trois fois par
jour [matin, midi et soir] et ne lui causez pas
d’ennui. 12 »

[28] Sachez que, s’il vous est permis d’être en
contact avec Shākyamuni Bouddha et
d’entendre son enseignement aujourd’hui,
vous le devez à cette compassion qui résulte
de la pratique ininterrompue de tous les
bouddhas et de tous les patriarches. S’ils
n’avaient pas transmis le dharma comment
aurait-il pu vous être transmis ? Vous devrez
être reconnaissant de pouvoir avoir accès à
une simple phrase ou une portion du dharma,
et encore plus pour tous les mérites que vous
procure le Trésor de l’OEil de la Vraie Loi 13.

L’oiseau blessé n’a pas oublié la bienveillance
que l’on a eue à son égard et à montrer sa
reconnaissance en offrant trois anneaux
d’argent. Si les animaux sont à même
d’exprimer leur gratitude comment les êtres
humains peuvent-ils penser en être
dispensés ?

[29] La meilleure façon d’exprimer cette
gratitude, ne peut se trouver que dans la
pratique quotidienne elle-même. Ce qui veut
dire, que vous devriez pratiquer sans négliger
votre vie quotidienne et sans vous perdre
dans l’égocentrisme.

[30] Le temps s’écoule plus vite qu’une flèche ;
la vie est aussi éphémère que la rosée. Bien
que vous puissiez être érudits ou habiles il
vous est impossible de recomposer une seule
journée du passé. Vivre sans aucun but plus
de cent ans c’est mâchouiller le fruit amer du
temps et finir en sacs d’os pitoyable. Bien que
vous auriez pu vivre comme esclaves de vos
désirs durant une centaine d’année, si vous
pratiquez la Voie ne serait ce qu’une simple
journée vous sauverez ces cent années de vie
et les cent ans avenirs.

Chaque jour d’existence doit être évalué ; le
sac d’os doit être respecté. C’est à l’aide de ce
corps et cet esprit qu’il vous est permis de
pratiquer ; c’est pour cette raison qu’ils
doivent être aimés et respectés. Par votre
pratique celle de tous les Bouddhas s’actualise
et leur Voie se joint à la vôtre. Par conséquent
chaque jour de pratique est graine de
Bouddha, la pratique de Bouddha.

[31] Tous les différents bouddhas sont
Bouddha Shākyamuni. Bouddha Shākyamuni
n’est rien d’autre que “ l’esprit tel qu’il est “.
Lorsque les bouddhas du passé, du présent et
du futur réalisent l’éveil, ils deviennent le
Bouddha Shakyamuni. Tel est la signification
de “ l’esprit tel quel “ est Bouddha.
Etudiez cette question soigneusement, car
c’est ainsi qu’il vous est donné d’exprimer
votre gratitude envers tous les Bouddhas.

12 Cf. Shōbōgenzō Zuimonki (jap.)

13 Shōbōgenzō (jap.)

Ce texte a été composé en 1888 (période Meiji 1868-1912) par l’éditeur Seiran Ouchi.

Il eut l’idée de reprendre les thèmes importants du Shôbôgenzô de Maître Dôgen et d’en faire un recueil simple, tout en respectant l’esprit du Maître.

L’ouvrage eut un tel succès que les deux responsables des temples d’Eihei-ji et de Sojiji (Takushu Takiya Zenji et Baisen Azegami Zenji )
décidèrent, après l’avoir retravaillé, d’en faire le recueil d’instructions du Zen sôtô. Le Shushogi ou « Signification de la pratique comme réalisation »
est constitué de passages des 92 livrets du Shôbôgenzô.
Ainsi, vous pourrez retrouver les thèmes développés dans les livrets comme : Jukai, Bodaisatta Shisbobo, Uji, Shoji, Sokushin Zebutsu et encore d’autres.

Le Shushogi est une base essentielle tant pour les laïcs que pour les moines ,pour les uns un guide pour leur vie quotidienne , pour les autres l’ expression de la maturité spirituelle.


BOULLI – EDITIONS

– Dispositions :

Les livres que nous mettons à votre
disposition, ne sont pas des textes libres de
droits, mais vous pouvez toutefois les utiliser
librement, à une fin non commerciale et non
professionnelle. Tout lien vers notre site est
bienvenu…

– Qualité :

Les textes sont livrés tels quels sans garantie
de leur intégrité parfaite par rapport à
l’original. Nous rappelons que c’est un travail
d’amateurs non rétribués et que nous
essayons de promouvoir l’enseignement des
Maîtres zen avec de maigres moyens.

BOULLI – EDITIONS est un organe de la Zen
Sōtō Association [Suisse], établie à Genève
depuis 1997.

Centre Zen Soto de Genève
Zendo Sanjyo No Suikun Ji
Zendo du sermon sur la montagne
15 Quai du Cheval-Blanc
1227 Les Acacias GENEVE
Tel + 41 79 449 48 19


http://www.zengeneve.ch/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling