BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Un fondement universel pour les droits de l’homme - Lama Denys
Pour l’apprentissage du Pâli et la lecture de l’enseignement du Buddha - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Quel bouddhisme ? - Michel Henri Dufour
Trouver une nouvelle source - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Vesak - Michel Henri Dufour
Les Tableaux de la quête du Boeuf - Vénérable Shinjin
Les douze principes du bouddhisme -
Autres textes
Samadhi le roi des samadhis - Maître Dogen
La Sangha - Thich Nhat Hanh
Affaiblir les perturbations - Khènsour Jampa Tègchok Rinpoché
Les principes du Zen pour combattre le sida - Gustav Niebuhr
Inter-être ou l’interdépendance de tous les phénonèmes - Thich Nhat Hanh
L’art de maîtriser une tempête - Thich Nhat Hanh
Approches politiques du pardon - Paul Valadier
Jon Kabat-Zinn

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Essais


Pratique de la conscience éveillée

Par Jon Kabat-Zinn

Pratique de la conscience éveillée - par Jon Kabat Zinn

La pleine conscience, c’est la contemplation du moment présent dans un esprit d’attention et de discernement.

1- La conscience éveillée est une ancienne pratique bouddhiste qui s’applique parfaitement à nos vies contemporaines. Cette pratique à tout à voir avoir avec l’éveil de notre conscience et le désir de vivre en harmonie avec soi-même et le monde qui nous entoure. Il s’agit de prendre conscience de qui nous sommes, d’un questionnement sur le monde et de notre place dans le monde. Il s’agit d’apprécier la plénitude de chaque moment que nous vivons et surtout, d’être en contact avec notre être dans sa plénitude.

Du point de vue bouddhiste, notre état de veille ordinaire est très limité et contraignant. La méditation nous aide à sortir de cet automatisme inconscient, nous donnant ainsi la possibilité de réaliser toutes nos capacités conscientes et inconscientes.

Des sages, des yogis, des maîtres zen, ont exploré systématiquement ce domaine depuis des siècles ; ce faisant, ils ont découvert des horizons qui peuvent être bénéfiques à l’Occident dont la culture est davantage orientée vers le contrôle et la domination de la nature par l’homme. Nous avons négligé le fait que nous faisons également partie de la nature. L’expérience collective de ces maîtres nous apprend qu’en explorant l’essence de notre psyché et son fonctionnement, nous pourrions vivre avec plus d’harmonie et de sagesse. Ils présentent aussi une conception du monde complémentaire à l’esprit matérialiste et réducteur qui domine actuellement la pensée et les institutions occidentales.

Ce point de vue n’est pas l’apanage de la mystique orientale. En 1846, le grand écrivain et philosophe américain Henry David Thoreau, évoquant avec passion le bonheur du moment présent dans la simplicité de sa vie dans la Nouvelle-Angleterre, dénonçait déjà les pièges de la société de consommation et du culte de l’argent.

2- La conscience éveillée est au coeur de la méditation bouddhiste. Le concept fondamental en est simple. Son pouvoir réside dans sa pratique et ses applications. La conscience éveillée signifie "faire attention" d’une manière particulière : délibérément, au moment présent et sans jugements de valeur. Cette sorte d’attention nourrit une prise de conscience plus fine, une plus grande clarté d’esprit et l’acceptation de la réalité du moment présent. Cela met en évidence le fait que nos vies sont une succession de moments où nous avons intérêt à être présents.

Une conscience distraite du moment présent crée en nous des problèmes renforcés par nos peurs et notre manque de confiance en nous - problèmes qui ne feront que s’amplifier avec le temps. Ainsi, nous nous sentons parfois enlisés dans les difficultés de la vie, ayant perdu le contact avec la réalité et avec les autres. Nous n’avons plus l’énergie de rassembler nos forces dans une direction précise qui nous apporterait plus de satisfactions et, entre autres, une meilleure santé.

La conscience éveillée est un moyen simple mais efficace pour se débloquer, pour prendre contact avec nos propres ressources vitales, pour cultiver notre rapport avec la famille, avec la vie professionnelle, avec le monde et, surtout, avec notre propre personne.

Si cette voie est la base du bouddhisme, du taoïsme, du yoga, de la tradition indienne des Indiens d’Amérique du Nord, nous la trouvons aussi dans les œuvres d’écrivains tels que Ralph Emerson, Henry Thoreau, Walt Whithman ou Novalis. C’est la contemplation du moment présent dans un esprit d’attention et de discernement. C’est le contraire de l’attitude qui consiste à prendre la vie pour de l’argent comptant.

3- Cette attitude de s’accrocher au temps à venir plutôt qu’au temps présent conduit à une méconnaissance du chemin de la vie où l’on reste trop souvent embourbé. Cela correspond aussi à une méconnaissance de nous-mêmes. Notre perception des autres et du monde autour de nous est limitée.

Les religions, par tradition, ont tenté d’apporter des réponses à ces questions fondamentales. Mais la conscience éveillée a peu de chose en commun avec la religion, à part la volonté d’approfondir le mystère de la vie et notre interdépendance avec tout ce qui existe.

Lorsque nous nous engageons à "prêter attention", avec un esprit ouvert, dénué de tout préjugé, en faisant abstraction de nos sympathies ou de nos antipathies, de nos projections et de nos espoirs, de nouvelles possibilitées s’ouvrent à nous qui nous permettent de nous libérer de la camisole de force de l’inconscient.

J’aime définir la conscience éveillée comme un art de vivre. Il n’est pas nécessaire d’être un bouddhiste ou un yogi pour le pratiquer. En fait, si vous êtes tant soit peu familier avec le bouddhisme, vous saurez que la chose la plus importante est d’être soi-même et non pas d’essayer de devenir quelqu’un que vous n’êtes pas. Le mot "Bouddha" signifie celui ou celle qui s’est éveillé à sa vraie nature.

Ainsi, la conscience éveillée n’entre pas en conflit avec des concepts religieux - ou scientifiques - et n’essaie pas de propager un système de pensée ou une idéologie. C’est simplement un procédé pratique pour développer le potentiel de chacun. Le processus n’a rien d’une analyse froide et insensible. Au contraire, ses attributs sont la douceur, l’appréciation du moment présent, l’amour de soi et des autres.






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling