BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Dharma
Questions à Sa Sainteté Sakya Trizin - Sa Sainteté Sakya Trizin
La pratique laïque - Michel Henri Dufour
Les huit facultés dont dispose un grand homme - Hachi-Dainingaku - Maître Dogen
Aux sources du bouddhisme : la tradition de la forêt - Michel Henri Dufour
Tourner la roue - Lama Thubten Yeshe
Qu’est-ce que le Dharma ? - Lama Zopa Rinpoché
Un esprit silencieux, un esprit saint - Lama Thubten Yeshe
Sa Sainteté le Dalaï Lama
Ma mère, une femme de compassion - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Message de Sa Sainteté le Dalaï-Lama à l’occasion du 50e anniversaire du soulèvement national tibétain - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Attentat de New York - Sa Sainteté le Dalaï Lama
« Mes trois engagements de vie. » - Sa Sainteté le Dalaï Lama
L’essence du coeur de la Grande Perfection : la base, la voie et le fruit - Sa Sainteté le Dalaï Lama
DALAI-LAMA Mon autobiographie spirituelle -
Le mandala de Kalachakra est associé au royaume, à la communauté, à la société - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Sa Sainteté le Dalaï Lama
Pour un sentiment de responsabilité universelle - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Puisse le XXIéme siècle être non-violent - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Ce que j’ai appris en recueillant l’Autobiographie spirituelle du Dalaï-lama - Sofia Stril-Rever
La méthode de cause à effet en sept points - Conseils de méditation pour vivre le bouddhisme - Sa Sainteté le Dalaï Lama
"L’autobiographie spirituelle" du Dalaï-lama recueillie par Sofia Stril-Rever ou le bilan de 50 ans d’exil - Sofia Stril-Rever
L’attitude extraordinaire de grande compassion - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Communauté globale et nécessité de la responsabilité universelle - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Même rubrique

Une histoire zen de voleurs père et fils - Khoa Nguyen
N’être personne - Ajahn Sumedho
Cultiver la compassion - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Face à la douleur - Ajahn Mahā Boowa
Le secret de tonglen - Sogyal Rinpoché
Conseils à un méditant découragé - Ajahn Chah
L’altruisme et les six perfections - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Autres textes
Discours de Lama Zopa Rimpoche le 1er mai 2001 au centre Kalachakra - Lama Zopa Rinpoché
La nécessaire réciprocité dans la relation de soin - Frank Ostaseski
Ni corps ni esprit : voilà la Voie suprême - Houang-po
Le mot LHAKSAM signifie « prendre la responsabilité » - Samdhong Rinpoche
L’effort sans effort - Martine Batchelor
La vigilance, chemin vers le nibbâna - Ajahn Sumedho
Sur le dialogue inter-religieux - Asghar Ali Engineer
Sa Sainteté le Dalaï Lama

Brève présentation du bouddhisme par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Cheminer vers l’Éveil : Trouver refuge. par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Clairvoyance et prescience par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Comment Pratiquer : Trois manières de pratiquer. par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Conseil du Coeur par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Des temples de bonté dans nos cœurs par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Discours de Sa Sainteté le Dalaï Lama au Parlement Européen par Sa Sainteté le Dalaï Lama

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Pourquoi le Bouddhisme ?

Par Sa Sainteté le Dalaï Lama

Introduction et enjeux

Extrait de l’enseignement donné par Sa Sainteté le Dalai-Lama sur le Chemin du Bodhisattva.

Regardons autour de nous ce monde que l’on appelle "civilisé" et qui depuis plus de 2000 ans a cherché à obtenir le bonheur et à éviter la souffrance ; il l’a fait par de faux moyens ; par la tromperie, la corruption, la haine, l’abus du pouvoir et l’exploitation des êtres. Il n’a cherché qu’un bonheur individuel et matériel, en opposant les individus aux uns aux autres, les races les unes aux autres, les systèmes sociaux les uns aux autres ; il a abouti à une période de peur, de souffrance, de meurtre, de famine. Si en Inde, en Afrique et dans d’autres pays la misère et la famine peuvent régner, ce n’est pas que les richesses naturelles manquent, ce n’est pas que les moyens d’amener un bien-être durable fassent défaut. Mais chacun a cherché son propre profit sans crainte d’opprimer les autres pour ce but égoiste, et ce triste et pitoyable monde en est résulté. La racine de cette civilisation est pourrie, le monde souffre et, s’il continue dans cette voie, il souffrira de plus en plus.

Certaines personnes possédant un bagage intellectuel et culturel important et pensant certainement avoir l’esprit large, croient que le Dharma est sans utilité, ou qu’il est bon pour ceux qui vivent dans des régions frustes et isolées.

Mais qu’est-ce que le Dharma ? Ce n’est évidemment pas porter un costume spécial, construire des monastères et s’adonner à des rites compliqués... Ceci peut accompagner la pratique du Dharma, mais n’est, en aucune façon, le Dharma. La vraie pratique du Dharma est intérieure ; c’est un esprit paisible, ouvert et généreux, un esprit que l’on a su dompter, qui est complètement controlé.
Si même l’on pouvait réciter par coeur tout le Tripitaka, mais qu’on soit égoiste et qu’on fasse du mal aux autres, on ne pratiquerait pas le Dharma.
La pratique du Dharma est celle qui permet d’être vrai, fidèle, honnête, humble..., d’aider et de respecter les autres et de se sacrifier pour eux. Chercher à accumuler des posséssions ou à obtenir un meilleur niveau social n’amènera ni confiance ni paix. Devant les puissants de ce monde, certaines gens s’inclinent bien bas, les flattent de leur mieux, mais derrière eux ils les critiquent et les méprisent. Ceux qui excitent l’envie n’ont souvent pas de tranquilité d’esprit et sont inquiets et tourmentés à l’idée de perdre ce qu’ils ont pu acquérir au prix de difficultés. Lorque nous mourrons nous devrons tout laisser derrière nous, même les plus solides placements bancaires qui nous auront donné tant de soucis. Nous devrons aussi laisser nos parents, nos amis. Si notre vie n’a pas été honnête nous pourrons en ressentir un grand repentir, mais nous ne pourrons en tout cas pas profiter du "fruit" de notre malhonnêteté. Nous devrons laisser notre corps. Mon corps aussi, celui de Tenzin Gyatso, je devrai le laisser, et ma robe de moine que je n’ai jamais quittée, même pour une seule nuit ; donc nous laisserons tout, et si nos seules posséssions ont été matérielles et égoistes nos derniers moments seront troublés par l’inquiétude et la tristesse.

Discipliner son esprit, renoncer au superflu, vivre en harmonie avec les autres et avec soi-même nous assurera le bonheur, même si notre vie quotidienne est médiocre, même si nous tombons dans la misère, car nous aurons été bons et bienveillants et les autres nous aideront : nous ne devons pas oublier que dans l’être humain le plus perverti et le plus cruel, tant qu’il est un être humain, existe une petite graine d’amour et de compassion qui fera de lui, un jour, un Bouddha.

Maintenant nous devons penser aussi à notre vie prochaine. La loi du karma n’est pas aisée à comprendre, non plus que la réincarnation. Mais si nous analysons très profondément les données de l’existence, avec un esprit honnête et sans parti pris, nous les comprendrons. Et nous nous en réfererons aussi aux enseignements du Bouddha qui a affirmé la réincarnation. Tout ce qui arrive individuellement ou collectivement, arrive par la loi du karma. Le bon chemin que nous aurons suivi donnera ses fruits pour la vie suivante, l’effort que nous aurons fourni permettra d’obtenir un esprit noble et pur. (...) Dharma équivaut à noblesse, et c’est pourquoi, si quelqu’un rejette le Dharma, c’est qu’il n’en comprend pas le sens. Le Dharma est la seule possibilité d’obtenir le bonheur.

(extrait de "L’enseignement du Dalai-Lama" publié chez Albin Michel, collection spiritualités vivantes.)

Ce texte est dupliqué du site Dorje Ling avec l’aimable autorisation de son webmaster.

Vous pouvez visiter ce superbe site à l’adresse :
http://www.dorje-ling.net/






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling