BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Poème
Notre véritable héritage - Thich Nhat Hanh
La porte de la montagne - Khoa Nguyen
Conte : Les Démons dans le Désert - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
De la pure tranquillité - Maître Wanshi Shokaku
Il n’y a rien à faire pour la recherche du bonheur - Lama Guendune Rinpoché
Conte : Les oiseaux sages et les oiseaux inconscients - Centre Bouddhique International
Le sourire - Jean-Pierre Maradan
Même rubrique

Le Buddha clarifie sa position quant à la consommation de chair animale - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Shoyoroku - Maître Olivier Reigen Wang-Genh
Compassion et pardon - Jack Kornfield
Conte de sagesse : Mahakapi, le singe roi - Patrice Favaro
Pour l’apprentissage du Pâli et la lecture de l’enseignement du Buddha - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
La porte de la montagne - Khoa Nguyen
Vivre et laisser vivre, ou le développement de la bienveillance - Michel Henri Dufour
Autres textes
Penser politique avec Mounier - Jacques Le Goff
Tourner la roue - Lama Thubten Yeshe
A quoi sert la psy ? - Josiane Klasset
L’intériorité ou la quête personnelle - Anne Tardy
Ethique et profit ou comment vivre ensemble en harmonie au sein de l’Univers ? - Dr Trinh Dinh Hy
Le pouvoir guérisseur des huiles essentielles - Alexandre Koehler
Tourner son esprit : Renoncer aux causes de la souffrance - Nyoshul Khen Rinpotché
Khoa Nguyen

Conte Zen : Le fiancé de la princesse par Khoa Nguyen
Forum par Khoa Nguyen , Eric
Le Yi King : 64 hexagrammes pour exposer la totalité des affaires humaines par Khoa Nguyen
Participer à BuddhaLine par Khoa Nguyen , Webmaster
Principes opératoirs éternels par Khoa Nguyen
Une histoire zen de voleurs père et fils par Khoa Nguyen
Votre avis ! par Khoa Nguyen , Webmaster

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Essais


Poèmes Zen

D’après le recueil « En ramassant des feuilles de l’arbre Bodhi » du moine Thich Thanh Tu

Par Khoa Nguyen

D’après le recueil « En ramassant des feuilles de l’arbre Bodhi » du moine Thich Thanh Tu

LE BUFFLE DRESSE

Un maître demande à l’un de ses moines :

— Le buffle est-il dressé ?

Sûr de lui, le moine répond sans hésitation :

— Il est déjà dressé.

Alors le maître lui passe un savon. Le moine pâlit et se lève.

Le maître demande de nouveau :

— Est-il dressé ?

Le moine reste silencieux, les bras croisés. Le maître dit :

— Dans la montagne le buffle a de l’herbe et de l’eau, dans la plaine il fait face à l’est, il fait face à l’ouest.

TRAHI PAR LE DOUTE

Deux moines émettent des avis divergents sur la réincarnation. Ils se présentent devant leur maître pour écouter son jugement.

Le maître dit :

— L’un est dans le vrai, l’autre est dans l’erreur.

L’un des moines demande :

— Qui est dans le vrai ?

Le maître réserve sa réponse :

— Reviens demain et je te le dirai.

Le lendemain le même moine renouvelle sa question. Le maître constate :

— Celui qui a raison ne questionne pas, celui qui questionne n’a pas raison.

CINQ REVES DU BOUDDHA

Avant l’éveil, le Bouddha eut cinq rêves prémonitoires :

— La terre entière est son lit, sa tête repose sur les cimes enneigées, il étend son bras droit sur la mer orientale, son bras gauche sur la mer occidentale, ses jambes sur la mer méridionale.

— De son nombril de l’herbe tiriva monte jusqu’au ciel.

— De ses genoux jusqu’en bas d’innombrables vers blancs à la tête noire rampent en tous sens, il les recouvre d’une pièce d’étoffe pour les protéger.

— Des oiseaux aux couleurs chatoyantes viennent se cogner contre ses pieds, ils tombent et leurs plumes deviennent d’une même blancheur uniforme.

— Il marche au milieu de montagnes d’immondices nauséa-bondes, pourtant ses pieds restent propres sans aucune saleté.

Tels furent ses rêves de Bodhisattva, mais alors quels sont nos rêves à nous ?

QU’EST-CE QUE LE VENT ?

Un enfant demande à son père de lui expliquer le vent.

Le père lui cite un exemple :

— Regarde les arbres : les feuilles qui tombent, c’est ça le vent.

SPONTANEITE INSTANTANEE

Un maître accueille tous ses visiteurs avec la même phrase :

— Sans penser sans parler, montre-moi.

Un moine illuminé arrive au temple, le maître lui lance :

— Je ne veux pas savoir, cache-toi.

BuddhaLine


http://www.buddhaline.net





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling