BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Paix / Non violence
Le chemin de la Paix : Cultiver la compassion en réponse à la violence - Thich Nhat Hanh
Les douze principes du bouddhisme -
Le bouddhisme, le désarmement et la paix - Vénérable Walpola Rahula
Le Désir - Maître Zen Huê-Minh
L ’ homme n’est pas notre ennemi - Thich Nhat Hanh
Repartir à zéro - Bernie Glassman
La paix : un art, une pratique, une approche bouddhiste - Thich Nhat Hanh
Même rubrique

L’instant d’aimer - Thich Nhat Hanh
Compassion et pardon - Jack Kornfield
Investir dans la jeunesse et les générations futures -
Le trésor incomparable de la compassion - Maître Hsing Yun
Les trois entraînements - Rév. Thich Tri Lai
Samatha et Vipassana - Lama Seunam Ouangmo
La patience - Kangyour Rinpoché
Autres textes
Le Sermon sur l’Inférieur social - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Qui est Bouddha ? - Vén. Balangoda Ananda Maittriya Maha Nayaka Thera
Vivre vraiment - Rév. Yuko Masuda
La cuisine japonaise traditionnelle -
La fondation de l’ordre des nonnes - Bouddhisme Actualités
Identité et non-identité - Paul Carus
L’oeil divin, ou ce que voit le Bouddha - Michel Henri Dufour
Thangtong Gyalpo

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Paroles de vérité pour apaiser le danger des armes

Cette prière pour la paix, composée par le Seigneur des yogis,
Thangtong Gyalpo, au XV° siècle, fut traduite de tibétain en anglais par le maître incomparablement bon, lama Zopa Rinpoche, le mardi 11 septembre 2001, jour de l’attaque contre le World Trade Center à New York
et le Pentagone à Washington.

Par Thangtong Gyalpo

Om mani padme hum

Ô Bouddha Maitreya, Grand Vainqueur aimant,
Avalokiteshvara, Compassion sublime qui embrasse du regard,
Hayagriva, Vainqueur courroucé,
Tara, Souveraine de la conduite pure,
Le simple fait d’entendre vos noms sacrés élimine tous les dangers.
Objets de refuge qui avez la nature de la compassion, nous vous prions de nous porter attention !

En cette époque de querelles, en ce temps des cinq dégénérescences,
Les êtres sensibles souffrent aux prises à des luttes intenses ;
Alors que le grand océan du karma du mal et de la jalousie déborde.
Nous vous prions de l’assécher par la force de votre sagesse et de votre compassion transcendante,
En faisant descendre une ondée du nectar sublime de bonté aimante.

Pour les êtres migrants en qui le feu de la haine étincelle,
En faisant descendre une ondée du nectar sublime de bonté aimante
Qui reconnaît chaque être comme sa mère,
Accordez-nous votre bénédiction qui accroît le bonheur et les conditions favorables !

Les cohortes d’esprits malfaisants et méchants,
Dès qu’ils pénètrent dans notre continuum mental,
Le transforment instantanément en l’esprit d’un Asura.
Puissent-ils ne jamais parcourir notre monde !

Je prie aussi pour que tous les êtres sensibles morts dans la guerre
Soient libérés du karma du mal, de sa cause et son résultat.
Même si ce mauvais karma est entré en eux, puissent-ils renaître dans le champ de félicité, la terre pure d’Amitabha,
Et guider tous les êtres vers cette terre pure !

Nous vous prions de bénir les êtres samsariques qui naissent et meurent,
Afin que leur vie soit longue, que la maladie leur soit épargnée et que toute querelle et lutte soient apaisées !
Qu’ils vivent en se réjouissant d’accomplir les dix actes vertueux,
que la pluie tombe aux moments opportuns, que les récoltes soient toujours abondantes,
Que tout le pays et ses habitants connaissent la bonne fortune et l’accroissement !

Par la grâce de la pureté naturelle qui repose dans la réalité ultime,
Par la cause et le résultat indubitables qui ont la nature de la réalité ultime,
Par la grâce du Guru compatissant, du sceau de la déité et des êtres sublimes qui sont rares,
Puissions-nous accomplir entièrement les pures prières !

Alors que la guerre faisait rage sans discontinuer au Tibet, dans le Kham (Me Nyak), et que personne n’était capable de restaurer l’harmonie, le grand Seigneur des Yogis, Thangtong Gyalpo, vint au Kham au XV° siècle. Il fit naître la bodhicitta et le simple fait de prononcer ces paroles de vérité et de répandre une pluie de fleurs pacifia complètement les esprits mauvais dominé par la jalousie et la colère. Un terme fut ainsi mis à une guerre qui avait été longue. On connut la prospérité pour les récoltes etc. La région devint fortunée et pacifique. Telle est la sainte parole vajra.

Sa Sainteté Choegye Trinchen Rinpoche - Guru de Sa Sainteté le Dalai Lama, et l’un des principaux maîtres de Sa Sainteté Sakya Trinzen, à qui il transmit les enseignements et les initiations du Lamdré des Sakya, y compris Dorje Phurba - avait été invité par le gouvernement népalais dans une région du Népal. Rinpoche détermina quelle pratique et quelle prière seraient les plus bénéfiques pour les habitants. Il lui apparut que le mieux pour eux serait de réciter cette prière de Thangtong Gyalpo. Rinpoche décida alors de leur en donner la transmission orale. C’est ce que je découvris à propos de cette prière dont je reçus la transmission orale de Sa Sainteté Choegye Trinchen Rinpoche.

Que les mérites, quels qu’ils soient, nés de cette traduction, puissent, dans tous les pays où cette prière sera récitée, remplir le cœur des êtres de bonté aimante et de bodhicitta, de l’intention de faire seulement le bien et de ne pas nuire. Puisse le soleil de la paix et du bonheur se lever et que les guerres en cours cessent immédiatement ! Que règnent l’harmonie et la paix, sans que la guerre et la violence ne se produisent de nouveau !






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling