BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

L’esprit de la Voie - Kodo Sawaki
Patrul Rinpotché et le voleur. - Patrul Rinpotché
Le message essentiel du Dalaï-lama pour le monde et les générations futures -
Pratique équilibrée et reconnaissance - Maître Dogen
Harmoniser la pratique de sa vie avec les cinq pouvoirs - Guéshé Rabten
Cheminer vers l’Éveil : Trouver refuge. - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Harmoniser les énergies masculines et féminines - Tarab Tulku
Autres textes
Tenzin Dhargyal, dit Tendhar, peintre de Kalachakra - Sofia Stril-Rever
Les aliments n’ont pas tous la même vitalité - Jeanne Dumont
L’approche spirituelle de la dépression - Jean-Claude Cartier
Apprenez à transformer la colère grâce à la compassion - Lama Zopa Rinpoché
Les méfaits du tabac - Sa Sainteté Dudjom Rinpoche
A“ngulimaala : la réhabilitation d’un tueur - Michel Henri Dufour
La fasciathérapie et la méthode Danis Bois - Alexandre Koehler
Houang-po

L’essentiel de la méthode de transmission de l’esprit par Houang-po
Le "non-esprit" par Houang-po

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Ni corps ni esprit : voilà la Voie suprême

Par Houang-po

- Puisque l’esprit est Bouddha depuis toujours, faut-il ou non s’exercer aux six transcendances et à l’infinité des pratiques ?

- C’est en esprit que la réalisation a lieu. Rien à voir avec les six transcendances et l’infinité des pratiques ! Transcendances et pratiques sont uniquement des techniques de conversion, des histoires de seconde importance faites pour accueillir et sauver ce qui vit. De même, la vraie talité de l’éveil, le corps absolu de la liberté au comble du réel, les niveaux extraordinaires des dix terres et des quatre fruits, tout cela, ce ne sont rien d’autre que des techniques de salut sans rapport avec l’esprit-Bouddha (1). Puisque l’esprit est Bouddha, l’esprit-Bouddha est la plus éminente des techniques de salut. Mais lorsqu’on n’a pas l’esprit préoccupé par le samsâra et les passions, on n’a pas besoin de méthodes d’Eveil. "Le Bouddha a enseigné toutes les méthodes qui nous permettent de nous débarrasser de toutes nos pensées. Or, je n’ai aucune pensée. A quoi me serviraient ces méthodes (2) ?"

Du Bouddha au Patriarche, il n’a été question d’autre chose que de l’esprit un, encore appelé "véhicule unique (3)". Fouillez méticuleusement tous les espaces, vous n’y trouverez point d’autre véhicule.

"Ce taillis n’a ni branches ni feuilles,
Seule y déborde la Réalité (4)"...

Mais voilà qui rend la chose plus incroyable encore !
Quand Bodhidharma arriva dans notre pays, il parcourut les empires de Liang et de Wei, mais il ne rencontra que le grand maître Houei-k’o pour avoir secrètement foi en son propre esprit et comprendre au mot que "l’esprit est le Bouddha (5)". Or, il n’y a ni corps ni esprit : voilà la Voie suprême. Depuis toujours, la Voie suprême est égale, et celui qui a une foi profonde dans le fait que les "êtres vivants ont tous une seule et même vraie nature (6)", celui-là possède un esprit indistinct de cette nature (7), cette nature est son esprit, son esprit ne diffère en rien de cette nature, on l’appelle "Patriarche (8)" et il peut dire :

"Quand j’ai reconnu la nature de mon esprit,
Ce fut à proprement parler inimaginable (9)".


Notes

(1) "Qu’entend-on par l’expression "esprit-Bouddha" ? -"
"Vraie talité est le nom de l’esprit quand il n’a aucun aspect particulier ; "nature des choses" (l’Etre) est ce qui dans l’esprit ne se modifie jamais ; "liberté" désigne l’esprit sans la moindre contrainte ; "Eveil", son imblocable liberté ; et "nirvâna", sa paix absolue." Traité des deux accès et des quatre pratiques, in Iriya, p. 99.
(2) Ces paroles de Houei-neng sont citées dans la "Préface générale" du Recueil des commentaires sur les sources du Tch’an (Tch’an-yuan tchou-k’iuan ki teou-siu) de Tsong-mi.
(3) Le "Véhicule unique" est la méthode du Lotus, telle que l’expose le chapitre "des expédients". "Qu’est-ce que le véhicule unique ?" deùande le laïc Houei-kouang au maître Ta-tchao. "L’esprit.""Comment donc ?""Voir que l’esprit est vide, que rien n’y existe, c’est le véhicule unique". "Celui qui voit clairement que l’esprit est vide, que rien n’y existe et se trouve dans le véhicule unique, est-il saint ?""Oui !" Traité sur l’ouverture de l’esprit dévoilant l’essence jusqu’à l’éveil soudain au principe absolu selon le grand véhicule, T. 2835, vol. 85, p. 1279c.
(4) Ce distique vient du chapitre "des expédients" du Lotus.
(5) Cf. C 27 n. 1.
(6) Citation quasi verbatim expliquant "l’accès rationnel" (li-jou) au principe absolu, que l’on trouve dans le Mémoire des maîtres du Lanka (Len-k’ie che-ts’e-ki), ch. 2, T. 2837, vol. 85, p. 1295 all-12, in "Histoire de Bodhidharma".
(7) Le Tch’an consiste à "montrer directement l’esprit humain, à voir sa nature pour devenir Bouddha", d’où l’équivalence de l’esprit et de la nature essentielle de tout. Si l’esprit est le type-même de l’impermanent, la nature (essence) est juste le contraire. Comment, alors, peut-il y avoir équivalence ? "Voir l’esprit" c’est se fondre à sa substance à travers ses expressions (la fonction de la "talité") jusqu’à son essence silencieuse et calme, la bouddhéité.
(8) Le Patriarche incarne l’intégration de l’expérience absolue dans l’ordre temporel. C’est un initiateur, un hiérophante, un "maître spirituel" : "l’esprit, l’esprit, l’esprit ! Qu’il est dur à trouver ! Dilaté, il comble l’univers ; contracté, il est plus petit qu’une pointe d’aiguille. Le mal ne lui inspire pas de dégoût et le bien pas de désir ; aiprès des fous il reste sage et, lâchant sa méprise, il s’éveille. Ayant parcouru la Grand-Voie au-delà de toute mesure, il pénètre l’esprit bouddhique par-delà tout degré. Il ne fraie plus avec les humbles ni avc les saints, et pour sa transcendance on le nomme "Patriarche". "Méthode d’apaisement de l’esprit" (an-sin fa-men), in Les six méthodes de la petite caverne (Siao-che lieou-men), T. 2009, vol. 85, p. 370 c.

Présentation et traduction du chinois par Patrick Carré
Houang-po, Maître Tch’an du IXe siècle, Entretiens.
Editions Les deux océans, 1985.

Kalyanamitra Shi Fasheng


http://ibsworld.wordpress.com/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling