BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Théravada
Lâcher prise sur la souffrance - Ajahn Thiradhammo
Continuer à aller de l’avant - Ajahn Sumedho
La vie est une opportunité pour la pratique - Ajahn Sucitto
What Is Contemplation ? - Ajahn Chah
S’ouvrir à ce qui est - Ajahn Sumedho
Amaravati : le premier monastère de forêt en Occident - Michel Henri Dufour
Le moine Théravada : vers la perfection du don - Michel Henri Dufour
Même rubrique

J’ai eu beaucoup de chance d’avoir rencontré de nombreux maîtres tibétains - Tulku Pema Wangyal Rinpotche
Le grand remède qui guérit de l’attachement à la notion de réalité - Shéchèn Rabjam Rinpoché
Mourir avec esprit d’Eveil - Lama Zopa Rinpoché
Comprendre la souffrance - Ajahn Sumedho
"La vertu de moralité", Mahâprajnâpâramitâsâstra -
Réflexions sur les Refuges - Ajahn Sumedho
Ouvrir la main des pensées - Kosho Uchiyama Roshi
Autres textes
Shoyoroku - Maître Olivier Reigen Wang-Genh
Le Son du Silence - Ajahn Sumedho
Le bouddhisme en peu de mots - Michel Henri Dufour
Voir les choses telles qu’elles sont réellement - Ajahn Chah
Savez-vous pourquoi vos parents ont choisi vos prénoms ? - Patrice Cayrou
Le véritable professionnel - Lama Zopa Rinpoché
La morale dans le bouddhisme ancien - André Bareau
Ajahn Chah

Apprendre à découvrir l’équilibre par Ajahn Chah
L’attention par Ajahn Chah
Le contact des sens, la fontaine de sagesse par Ajahn Chah
Quelques mots encore... par Ajahn Chah
Soyez réellement attentifs par Ajahn Chah

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Ne soyez pas quelque chose

Par Ajahn Chah

On demanda un jour à Ajahn Chah s’il était parvenu à l’Eveil, et il répondit : « Comment puis-je le savoir ? Je suis comme un arbre, rempli de feuilles, de fleurs et de fruits. Les oiseaux y viennent construire leur nid et se nourrir. Cependant l’arbre ne se connaît pas lui-même. II ne fait que suivre sa nature ; c’est comme cela, sans plus. »

« Ecoutez-bien. Il n’y a pas une personne ici, devant vous, il n’y a que : cela. Pas de propriétaire, personne de vieux, personne de jeune, de bon ou de mauvais, de faible ou de fort. Simplement cela, c’est tout ; divers éléments de la nature se manifestant à l’extérieur, tous vides. Personne qui soit né, personne qui doive mourir. Ceux qui parlent de la mort parlent comme des enfants ignorants. Dans le langage du coeur, du Dhamma, il n’existe rien de tel.

Lorsque nous portons une charge, elle est pesante. Lorsqu’il n’y a personne pour la porter, il n’y a pas de problème dans le monde, Ne recherchez ni le bien ni le mal ou quoi que ce soit. Ne soyez pas quelque chose. Il n’y a rien de plus ; simplement cela. »

Association Bouddhique Theravâda
c/o Michel Henri Dufour, 22 rue de la Grange Aubel, 71000 SANCÉ -
Tél. : 03 85 20 14 42


http://mhd-abt.club.fr/vivekarama





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling