BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Phalyab Rinpoche

Espaces
Dalaï-Lama
Responsabilité Universelle
Kalachakra
Village des Pruniers
Théravada
Matthieu Ricard
Sofia Stril-Rever
Namgyal Archives
Enfants du Tibet
Menla Ling
Soignants bouddhistes
Pratique de la méditation


Articles
Spiritualité
Art de vivre
Société
Annuaire de sites
Bouddhisme général
Théravada
Mahayana/Zen
Vajrayana
Spiritualité
Art de vivre
Société

Participer
Forum
Newsletter
Partenaires

LES BRÈVES
Livre : Le zen en guerre vient de paraître aux éditions du Seuil

jeudi 15 novembre 2001


L’ouvrage de Brian Victoria intitulé Le zen en guerre vient de paraître aux éditions du Seuil, dans une traduction de Luc Boussard et avec une préface de Jean-Pierre Berthon. Brian Victoria y démontre amplement que l’élite du clergé bouddhiste, et notamment zen, s’est dévouée corps et âme à la propagation de l’idéologie totalitaire et belliciste professée par l’État japonais pendant et avant la Seconde Guerre mondiale, et ceci avec une conviction et un allant qui ont fait d’elle, au côté de l’armée, le fer de lance du militarisme et de la répression. Brian Victoria ne se contente pas d’analyser les facteurs proprement historiques de cette évolution du bouddhisme au Japon, il recherche dans les fondements mêmes de l’enseignement bouddhique des caractéristiques propices à l’abdication de sa vocation religieuse et salvatrice en faveur du nationalisme, du bellicisme et du culte de l’empereur.

Brian Victoria affirme s’être lancé dans cette entreprise non pas par hostilité envers le bouddhisme ou le zen - auquel il appartient lui-même, puisqu’il est moine soto depuis des décennies -, mais au contraire parce que sa démarche s’insère dans un courant très actuel de redéfinition du bouddhisme, qui cherche à renouer avec l’enseignement originel, avec une orthodoxie bouddhique débarrassée des ajouts et interprétations erronées qui se sont accumulés au cours des âges. Quoi qu’on puisse penser de cette démarche, elle soulève des questions que les bouddhistes ne pourront éluder.

Le zen en guerre, qui a pour le moins le mérite de faire table rase de l’illusion qui voudrait que le bouddhisme soit la seule grande religion au monde à ne s’être jamais corrompue avec le pouvoir, la répression politique et les guerres de conquête, apporte en outre des éléments essentiels au débat sur les relations du politique et du religieux, de la foi et de l’engagement social, débat que l’actualité vient de projeter à l’avant-scène. Pour occuper la place qui leur revient dans ce débat, les bouddhistes devront d’abord se livrer à un examen de conscience et clarifier leurs propres positions. À cet égard, le livre de Brian Victoria révèle un pan de leur histoire qui n’est certes pas agréable à regarder mais qui est incontournable, et il pose un certain nombre de questions, par exemple sur la compassion ou sur le lien que le zen entretient avec le bushido, qui méritent indéniablement réflexion.

Luc Boussard



Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling