BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Dalaï Lama

Autres textes
Dans le miroir de la mort, une retraite avec Kirsten Deleo (5-8 nov.) - Eric
Drupchen de Vajrasattva sous la guidance de Patrul Rinpoche (5-15 avril) -
Journée de zazen avec Luc Sojo Bordes (2 mars) - Eric
Programme des Journées tibétaines à Sollies-Toucas (21 - 22 mars) -
Entraînement progressif à la pratique de chiné sous la direction de Neljorpa Mingyour (5-6 avril) -
Visite en France de Dilgo Khyentsé Yangsi Rinpotché (13 et 14 juillet) -
Formation à l’accompagnement des personnes en difficulté, en deuil (17, 18 jan.) -
Soutenir la Conférence internationale organisée à l’occasion du centenaire de Hind Swaraj pour commémorer le centenaire de la plus grande œuvre du Mahatma Gandhi, son texte racine, Hind Swaraj -
La méditation, sérénité et altruisme au quotidien (17 oct.) -
Un cœur intelligent, un week-end d’enseignements avec Dzigar Kongtrul Rinpoché sur les méthodes profondes pour découvrir le bonheur (25 - 26 juin) - Eric
Sesshin Zen Soto organisée au Temple de la Gendronnière, dirigée par Alain Liebmann (14-16 mars) -

IMPRIMER

Livre : A la poursuite du Nirvana obstinément de Pierre Morvilliers

ISBN : 978-2-296-962644
16.50 euros
160 pages
L’Harmattan

De Paris à New York, de Katmandou à l’Inde du sud, de Bangkok à Phnom Penh, treize nouvelles courtes (ou très courtes) dont les protagonistes, qu’ils soient étudiants ou enseignants, actifs ou retraités, bénis des dieux ou cabossés de la vie, ont fini par choisir d’être arpenteurs du monde et explorateurs de leur univers intérieur. Lancés dans d’aventureuses pérégrinations ou voyageurs immobiles, ils ont décidé de tourner le dos, en quête de spiritualité, à notre monde matériel et consumériste. Ils ont en commun d’être des renonçants. Mais les plus grands renonçants ne sont-ils pas en vérité, ceux qui sont attachés aux plaisirs des sens parce qu’ils renoncent à la Béatitude suprême pour obtenir des joies éphémères, comme le suggère avec malice Ma Anandamayi la grande sage de l’Inde ? Pour notre plaisir de lecteur, laissons-nous entraîner et suivons-les sur la Voie, parfois étroite, souvent difficile, naturellement encombrée d’obstacles, de la Réalisation, initiée un jour par Siddharta Gautama, l’Éveillé, le Bouddha…

L’AUTEUR

Né au Grand-Quevilly, Pierre Morvilliers a fait des études de lettres modernes et arts plastiques à Paris-VIII.

Après une carrière aussi intense que brève dans l’Éducation nationale, il enchaîne les petits métiers : plongeur, barman, accompagnateur de moyenne montagne, jusqu’au poste d’attaché de direction du premier voyagiste français. Il finit sa carrière à Pôle emploi et a, depuis lors, après avoir publié un premier roman, tout loisir de s’adonner à sa nouvelle passion, l’écriture.

Extrait

« La mousson les avait chassés vers le nord. Lui, pour sa part, était ravi de se rapprocher de Rishikesh et ses ashrams ; elle, en revanche, avait besoin de mettre un peu de distance entre elle et l’Inde, sa Mère l’Inde. Mother India disait-elle en riant. Il devait comprendre pourquoi plus tard. Lui, confessait que l’Inde c’était son Père. La spiritualité de l’Inde, l’attrait pour le sous-continent indien et l’Asie en général lui venait de son père, dont le continent asiatique avait aujourd’hui pris la figure tutélaire.

Cela la faisait rire.

Elle, elle avait trouvé la voie ultime des paradis artificiels. Elle lui avait avoué qu’elle ne vivait que pour ces moments-là ; qu’il ne pouvait pas comprendre ; qu’il lui faudrait essayer pour savoir ce que ça peut être : le délicieux pincement de tous les nerfs du corps comme autant de cordes mises en vibration ; cette bouffée de chaleur qui soudain vous envahit ; les frémissements des doigts des mains et des pieds ; les picotements amoureux des muqueuses. Et puis soudain, ce lâcher prise. Le courage de s’abandonner ; l’acceptation de tout perdre pour laisser s’accomplir quelque chose en soi. L’envol, le grand voyage, le monde qui rapetisse en dessous et le cosmos qui s’ouvre à toi au-dessus ; puis le retour au monde réel dans toute sa magnificence. Non, si tu n’as pas essayé, tu ne peux pas savoir comme le monde peut être beau, tenta-t-elle de lui expliquer.

Ce qui éclairait pour lui ses disparitions épisodiques et sa quête frénétique dans les bas-fonds de Katmandou, la nuit, quand la ville était livrée aux chiens errants. »Ecole Polytechnique - 75005 PARI1 40 46 79 24
 : 01 40 46 79 24

ww.editions-harmattan.fr




Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling