BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Buddhaline

Divinité
Prendre Refuge - Bokar Rimpotché
Générer la Divinité - Gyatrul Rinpotché
Médecine
Mourir avec esprit d’Eveil, comment être utile aux mourants - Lama Zopa Rinpoché
Le Bouddha, médecin insurpassable - Jean-Pierre Schnetzler
Principes de la médecine hospitalière mohammadienne et son influence en Europe - Cheikh Khaled Bentounès
L’essence condensée du Soutra du Bhagawan Bouddha de la guérison - Panchen Lama Losang Tcheukyi Gyaltsène
La relecture de la vie - Dr Béatrix Paillot
Les douze voeux du bouddha Médecin - Kalou Rinpoche
La dimension spirituelle dans le soin, besoins et chemins d’expression du patient, missions des accompagnants - Professeur Claude Rougeron
Médecine / Santé
Foi et médecine - Damon Adams
Méditation de Powa pour le moment de la mort - Eicie Hursthouse
Le degré le plus élevé d’une conscience humaine - Emmanuel Hirsch
Prendre soin - Pr. Didier Sicard
Maitri, joyau de la vacuité - Sofia Stril-Rever
Le médecin, garant des droits humains fondamentaux - Professeur David Khayat
Trouver l’espoir face à la mort - Christine Longaker
Même rubrique

L’échange humain et l’acte d’amour - Philippe Labro
Vivre, se préparer à mourir - Dr Balfour Mount
Le coeur de la mort chez les Innus-Montagnais - André Pikutelekan
L’accompagnement, un chemin spirituel - Association Semdrel
Les derniers instants de la vie - Association Semdrel
Sogyal Rinpotché : apprivoiser la mort, c’est apprendre à vivre - Jean-Pierre Chambraud
L’échange humain et l’acte d’amour - Philippe Labro
Autres textes
La pratique de la pleine conscience - Thich Nhat Hanh
Du dépassement de la raison dans le soufisme - Eric "Younès" Geoffroy
Le développement durable - Michel Mousel
Kannon, bodhisattva de la compassion - Bouddhisme Actualités
L’Acacia et le Lotus : francs-maçons et bouddhistes - Jean-François Gantois
Astro-science et médecine tibétaine traditionnelle - Jampa Kalsang
Les bouddhistes croient-ils en la réincarnation ? - Thich Nhat Hanh
Terry Clifford

L’auto-thérapie par la méditation du Bouddha de Médecine par Terry Clifford

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Art de vivre > Accompagnement spirituel


Les émanations féminines du Bouddha médecin

Par Terry Clifford

Extrait du livre La médecine tibétaine bouddhique et sa psychiatrie, Dervy, 1997

Terry Clifford, bouddhiste et ancienne rédactrice de la revue New York, présente La Mère d’Ambroisie et les déités féminines de guérison que, dans certaines méditations, on visualise émanées du coeur du Bouddha médecin. Elles ont le pouvoir de transformer les démons qui causent les maladies en

Parmi les divinités de médecine, la manifestation féminine de l’aspect guérisseur de la nature-de-Bouddha revêt de nombreuses formes. Outre Tara, il y a la divinité Parnashabari, particulièrement connue comme la « Patronne des Malades ", destructrice de toutes les maladies, épidémies et tous les esprits indésirables. Elle-même compte huit formes, et dans la plupart elle est vêtue de feuilles médicinales. D’autres divinités bouddhiques associées à la guérison sont Janguli, Mahachina et Ekajati.

Il y a huit déesses spécifiques de médecine, dont Dutsi-ma (tib. bDud-rTsi-ma), littéralement la Mère d’Ambroisie.

Dans l’histoire légendaire tibétaine, une incarnation humaine de Dutsi-ma fut la fille d’un aubergiste indien nommée Yitogma (tib. Yid-phrog-ma), d’une beauté et d’une puissance extraordinaires, à qui l’on attribua d’avoir planté les arbres médicinaux et plantes officinales à Bodh Gaya et aux alentours, c’est-à-dire sur les lieux de l’aspect manifeste extérieur du mandala de médecine. Elle fut la compagne de siddhas, de Bodhisattvas et de rois, et ses enfants servirent la médecine. On dit que le plus célèbre saint-médecin du Tibet, Yuthog le Médecin aux Turquoises, était d’un côté son descendant et de l’autre celui du clan Shakya du Bouddha.

La forme archaïque de Dutsi-ma sous son aspect terrible est Dorje Pagmo (tib. rDo-rJe phag-mo), Vajravarahi, la « Mère Adamantine à la Tête de Laie" ; c’est la parèdre de Tamdrin (rTamCrin nag-po} le « Noir à la Tête de Cheval ", son aspect pour chasser les esprits malfaisants qui causent des maladies. De couleur gris fumée, entouré de flammes, il tient des armes tantriques servant à subjuguer les forces négatives. Tamdrin et Dorje Pagmo sont représentés en étreinte sexuelle, symbolisant l’union de la sagesse et des moyens habiles, et par le pouvoir de leur mantra du métal fondu brûlant coule dans la poitrine de leurs ennemis, subjuguant les démons de la maladie et les transformant en la nature-de-Bouddha.

Paru dans la revue "Dharma - Compassion et médecine"
Ref D.G. Diffusion : 11194
Auteur : Collectif
Editeur/Label : Prajna
EAN :9782905188601








Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling