BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Divinité
Prendre Refuge - Bokar Rimpotché
Générer la Divinité - Gyatrul Rinpotché
Médecine
Enseignement du Bouddha et art de soigner - Dr. Daniel Chevassut
Vous n’êtes vivant que dans l’instant présent - Jon Kabat-Zinn
Mourir avec esprit d’Eveil - Lama Zopa Rinpoché
Le secret de tonglen - Sogyal Rinpoché
Le Bouddha, médecin insurpassable - Jean-Pierre Schnetzler
L’essence condensée du Soutra du Bhagawan Bouddha de la guérison - Panchen Lama Losang Tcheukyi Gyaltsène
Conférence sur la Méditation : une alliée thérapeutique pour le monde moderne -
Médecine / Santé
Les fruits de la tendresse - Denis Ledogar
L’universalité du coeur - Sœur Emmanuelle
La médecine au risque de la compassion - Dr Jean-Marc Mantel
« Mourez avant de mourir ! » - Cheikh Khaled Bentounès
A l’hôpital des bodhisattvas - Pema Wangyal Rinpoche
Guérir par la méditation, entretien avec Tulkou Thondoup Rinpotché - Jean-Claude Cartier
Un entretien informel avec Lama Thubten Yeshe - Lama Thubten Yeshe
Même rubrique

L’échange humain et l’acte d’amour - Philippe Labro
Sogyal Rinpotché : apprivoiser la mort, c’est apprendre à vivre - Jean-Pierre Chambraud
La guérison ultime - Lama Zopa Rinpoché
Le degré le plus élevé d’une conscience humaine - Emmanuel Hirsch
La dimension spirituelle dans le soin, besoins et chemins d’expression du patient, missions des accompagnants - Professeur Claude Rougeron
Méditation de Powa pour le moment de la mort - Eicie Hursthouse
Le coeur de la mort chez les Innus-Montagnais - André Pikutelekan
Autres textes
La paix ne peut être trouvée qu’en Dieu - Fraternet
Les quatre éléments, le corps et le caractère au Moyen âge - Laetitia Cornu
Tenzin Dhargyal, dit Tendhar, peintre de Kalachakra - Sofia Stril-Rever
Touche : Relaxation - Jean Pelissier
Shiné ou le calme de l’esprit - Gyétrul Jigmé Norbu Rinpoché
L’arrêt, le calme, le repos et la guérison - Thich Nhat Hanh
Mon sort est scellé - Phakyab Rinpoche et Sofia Stril-Rever
Terry Clifford

L’auto-thérapie par la méditation du Bouddha de Médecine par Terry Clifford

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Art de vivre > Accompagnement spirituel


Les émanations féminines du Bouddha médecin

Par Terry Clifford

Extrait du livre La médecine tibétaine bouddhique et sa psychiatrie, Dervy, 1997

Terry Clifford, bouddhiste et ancienne rédactrice de la revue New York, présente La Mère d’Ambroisie et les déités féminines de guérison que, dans certaines méditations, on visualise émanées du coeur du Bouddha médecin. Elles ont le pouvoir de transformer les démons qui causent les maladies en

Parmi les divinités de médecine, la manifestation féminine de l’aspect guérisseur de la nature-de-Bouddha revêt de nombreuses formes. Outre Tara, il y a la divinité Parnashabari, particulièrement connue comme la « Patronne des Malades ", destructrice de toutes les maladies, épidémies et tous les esprits indésirables. Elle-même compte huit formes, et dans la plupart elle est vêtue de feuilles médicinales. D’autres divinités bouddhiques associées à la guérison sont Janguli, Mahachina et Ekajati.

Il y a huit déesses spécifiques de médecine, dont Dutsi-ma (tib. bDud-rTsi-ma), littéralement la Mère d’Ambroisie.

Dans l’histoire légendaire tibétaine, une incarnation humaine de Dutsi-ma fut la fille d’un aubergiste indien nommée Yitogma (tib. Yid-phrog-ma), d’une beauté et d’une puissance extraordinaires, à qui l’on attribua d’avoir planté les arbres médicinaux et plantes officinales à Bodh Gaya et aux alentours, c’est-à-dire sur les lieux de l’aspect manifeste extérieur du mandala de médecine. Elle fut la compagne de siddhas, de Bodhisattvas et de rois, et ses enfants servirent la médecine. On dit que le plus célèbre saint-médecin du Tibet, Yuthog le Médecin aux Turquoises, était d’un côté son descendant et de l’autre celui du clan Shakya du Bouddha.

La forme archaïque de Dutsi-ma sous son aspect terrible est Dorje Pagmo (tib. rDo-rJe phag-mo), Vajravarahi, la « Mère Adamantine à la Tête de Laie" ; c’est la parèdre de Tamdrin (rTamCrin nag-po} le « Noir à la Tête de Cheval ", son aspect pour chasser les esprits malfaisants qui causent des maladies. De couleur gris fumée, entouré de flammes, il tient des armes tantriques servant à subjuguer les forces négatives. Tamdrin et Dorje Pagmo sont représentés en étreinte sexuelle, symbolisant l’union de la sagesse et des moyens habiles, et par le pouvoir de leur mantra du métal fondu brûlant coule dans la poitrine de leurs ennemis, subjuguant les démons de la maladie et les transformant en la nature-de-Bouddha.

Paru dans la revue "Dharma - Compassion et médecine"
Ref D.G. Diffusion : 11194
Auteur : Collectif
Editeur/Label : Prajna
EAN :9782905188601






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling