BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Compassion
La compassion de saint François d’Assise - Alonso Ufano
Compassion - Charles Genoud
La compassion, antidote à la maladie sociale de la séparation - Bernie Glassman
L’instant d’aimer - Thich Nhat Hanh
La compassion et la vie - Nguyen Son Hung
Kalachakra ou l’expérience du lien universel - Sa Sainteté le Dalaï Lama
La légende de Kouan-Yin déesse de la compassion - Jean-Pierre Chambraud
Thich Nhat Hanh
Notre véritable héritage - Thich Nhat Hanh
Entretien avec maître Thich Nhât Hanh - Vincent Bardet
L ’ homme n’est pas notre ennemi - Thich Nhat Hanh
Le bouddhisme "engagé" selon Maître Thich Nhat Hanh - Vincent Bardet
Attaque contre la terreur - Thich Nhat Hanh
La Sangha - Thich Nhat Hanh
Un nouveau départ - Village des pruniers
Village des Pruniers
Les 14 entraînements de l’Ordre de L’Inter-être - Thich Nhat Hanh
Appelez-moi par mes vrais noms - Thich Nhat Hanh
Espace Village des Pruniers - Sanghas du Village des Pruniers
Etre libre là où vous êtes - Thich Nhat Hanh
La rencontre sereine avec la réalité - Thich Nhat Hanh
Embrasser sa colère - Thich Nhat Hanh
Le chemin de la Paix : Cultiver la compassion en réponse à la violence - Thich Nhat Hanh
Même rubrique

Transformer ses problèmes - Lama Zopa Rinpoché
La relation à l’autre, dans le bouddhisme - Stephen Batchelor
L’Homme et la Nature - P.A.Payutto
Force, courage et détermination - Dipa Ma
L’arbre qui se comportait comme un chasseur -
Shōji - Naître et mourir - Maître Dogen
N’être personne - Ajahn Sumedho
Autres textes
Maîtres universels et législateurs - Jean-Pierre Sara
Inter-être ou l’interdépendance de tous les phénonèmes - Thich Nhat Hanh
Peu à peu, une nouvelle coopération apparaît - Gilles Strawczynski
Les principes du Zen pour combattre le sida - Gustav Niebuhr
Les émanations féminines du Bouddha médecin - Terry Clifford
Les banques du temps : une spécificité italienne - Elisabetta Bucolo
La vigilance, chemin vers le nibbâna - Ajahn Sumedho
Thich Nhat Hanh

Les quatre Mantras ou la vraie présence par Thich Nhat Hanh
A la recherche de l’Ultime par Thich Nhat Hanh
Bouddhisme et Christianisme par Thich Nhat Hanh
Comment transformer les peurs par Thich Nhat Hanh
Discours de Berkeley donné par Thich Nhat Hanh , le 13 septembre par Thich Nhat Hanh
Embracing Our Pain in the Aftermath of the Tsunami par Thich Nhat Hanh
Entraînement aux Dix Merveilleux Mouvements à la Pleine Conscience par Thich Nhat Hanh

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Les Quatre Mantra ou La vraie présence

Notre vraie présence est ce que nous avons de mieux à offrir aux autres. « je suis là pour toi » est donc le mantra qu’il convient de prononcer dans un état de parfaite concentration.

Par Thich Nhat Hanh

Les Quatre Mantras

Quand vous aimez quelqu’un, vous devez être complètement présent pour lui, pour elle. A un enfant de dix ans que je connais bien et à qui son père demandait ce qu’il souhaitait pour son anniversaire, la réponse fut le silence. Ce père était assez riche pour payer à son fils le cadeau le plus extravagant. Pourtant, au bout d’un moment le jeune garçon finit par dire « Papa, c’est toi que je veux ». Ce père est riche mais il n’a pas de temps, il n’a pas fait de place dans son emploi du temps pour sa femme et ses enfants. Pour développer et dispenser l’amour, il nous faut apprendre la disponibilité. Quand ce père apprendra à respirer et inspirer en pleine conscience, il sera présent pour son fils et il pourra dire : « mon fils, je suis là pour toi ».

Notre vraie présence est ce que nous avons de mieux à offrir aux autres. « je suis là pour toi » est donc le mantra qu’il convient de prononcer dans un état de parfaite concentration. Quand vous êtes concentrés – corps et esprit réunis-, vous produisez une vraie présence et tout ce que vous direz sera transformé en mantra. Nul besoin d’utiliser des mots sanskrit ou tibétains. Un mantra peut être prononcé dans votre propre langue : « chérie, je suis là pour toi ». Et si vous êtes véritablement présent, ce mantra produira un miracle. Vous deviendrez réel, l’autre deviendra réel et la vie elle-même deviendra réelle. Ainsi vous serez le véhicule du bonheur, pour vous et les autres.

« Je sais que tu es là, et je suis heureux » est le deuxième mantra. Quand je regarde la lune, je respire profondément et dit : « pleine lune, je sais que tu es là, et je m’en réjouis ». Je fais la même chose avec l’étoile du matin. Au printemps dernier, au cours d’une promenade parmi les magnolias, je regardai les fleurs de magnolia et dit : « je sais que vous êtes là et j’en suis heureux ». Etre vraiment présent et savoir que l’autre est vraiment là est un miracle. Quand vous contemplez un beau coucher de soleil, vous vous sentez heureux. Chaque fois que vous êtes vraiment présent, vous êtes à même de reconnaître la présence de l’autre – la pleine lune, l’étoile du matin, la fleur de magnolia, ou la personne que vous aimez.

D’abord vous pratiquez l’inspiration et l’expiration profonde pour rassembler votre énergie ; puis vous vous asseyez près de la personne que vous aimez et, dans cet état de concentration, vous prononcez le deuxième mantra. Vous êtes heureux, la personne que vous aimez est heureuse aussi. Ces mantras peuvent être pratiqués dans votre vie quotidienne. Pour être un vrai amant, il vous faut pratiquer l’attention à la respiration, en position assise ou en marchant, pour développer une vraie présence.

Le troisième mantra est : « chérie, je sais que tu souffres. C’est pourquoi je suis là pour toi. ». Quand vous êtes attentif, vous savez quand la personne que vous aimez souffre. Si nous souffrons et que la personne que nous aimons n’est pas consciente de notre souffrance, nous souffrirons encore plus. Pratiquez simplement la respiration profonde et asseyez-vous en face de la personne qui souffre et dîtes : « chérie, je sais que tu souffres ; c’est pourquoi je suis là pour toi. ». Votre seule présence soulagera beaucoup sa souffrance. Quel que soit votre âge, vous êtes capable de le faire.

Le quatrième mantra est le plus difficile. Vous devez le pratiquez quand vous souffrez vous-même et pensez que la personne que vous aimez est la cause de votre souffrance. Le mantra est le suivant : « chérie, s’il-te-plaît aide-moi ». Cinq mots seulement. Pourtant beaucoup de gens ne peuvent les prononcer à cause de l’orgueil qui habite leur cœur. Si la même cause souffrance avait pour origine une autre personne que celle que vous aimez, vous ne souffririez pas autant. Le fait que c’est la personne que vous aimez qui cause cette souffrance vous affecte profondément. Dans un cas pareil vous êtes tentés de vous enfermer dans votre silence, mais si vous aimez réellement, il vous faut vous résoudre à demander de l’aide. Il vous faut vaincre votre orgueil.

Février 2001

Village des pruniers
Centre Martineau
33580 Dieulivol
Téléphone :05 56 61 84 18


http://www.villagedespruniers.org/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling