BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Buddhaline

Femmes
Titre : « Atteindre l’Eveil en tant que femme » ou le destin singulier d’une jeune anglaise devenue nonne bouddhiste - Sofia Stril-Rever
Le bouddhisme à l’épreuve de la vie - Sofia Stril-Rever
Nonnes zen japonaises au XXe siècle - Jade Reidy
Khandro Rinpotché : "La révolution tranquille des moniales a commencé" - Bouddhisme Actualités
Sofia Stril-Rever
Kalachakra, une science de l’éveil, une conférence de Jhado Rinpoché - Sofia Stril-Rever
Visions du futur, une histoire des peurs et des espoirs de l’humanité - Sofia Stril-Rever
Le Chemin vers l’Eveil - Sofia Stril-Rever
Aller à Lhassa, oui, mais certainement pas en otage de la Chine - Sofia Stril-Rever
« Je m’appelle Dorjé Tseten » ou des hommes descendus du ciel pour me sauver - Sofia Stril-Rever
Une éthique du bonheur et de la bonté - Sofia Stril-Rever
Maitri, joyau de la vacuité - Sofia Stril-Rever
Même rubrique

La transmission de maître à disciple - Roland Rech et Michel Bovay
L’universalité du coeur - Sœur Emmanuelle
Pouvoirs supra normaux et préscience - Lama Thubten Yeshe
Les yeux de la compassion doivent être capables de voir loin - Jetsun Pema
Gérer le stress et l’anxiété - Matthieu Ricard
Travaillé au corps sur le chemin de la profondeur - Père Benoit Billot
Clairvoyance et prescience - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Autres textes
Pour un humanisme générique - Jean Chesneaux
Histoire de la médecine tibétaine - Amchi Lung Tok
Méditation et pratique formelle - Centre Bouddhique International
Zen et neurobiologie : la réconciliation du corps et de l’esprit - François Lang
L’esprit du don aujourd’hui - Alain Caillé
Le livre manifeste du Dalaï-Lama -
Le roi des parfums d’orient : l’encens - Georges Charles
Sofia Stril-Rever

"L’autobiographie spirituelle" du Dalaï-lama recueillie par Sofia Stril-Rever ou le bilan de 50 ans d’exil par Sofia Stril-Rever
Aniruddha, vingt-deuxième et actuel roi-kalkin de Shambhala par Sofia Stril-Rever
Ce que j’ai appris en recueillant l’Autobiographie spirituelle du Dalaï-lama par Sofia Stril-Rever
Danses tibétaines interdites à Katmandou par les Chinois par Sofia Stril-Rever
De coeur à coeur avec Jetsun Pema par Sofia Stril-Rever
De coeur à coeur avec soeur Emmanuelle par Sofia Stril-Rever
Dilgo Khyentsé Rinpotché, une montagne immuable par Sofia Stril-Rever

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Entretiens


Le même goût de la douleur et de la joie

ou les leçons de vie d’Ani Patchèn

Par Sofia Stril-Rever

Ani Patchèn, née princesse tibétaine, devenue résistante à vingt ans puis emprisonnée vingt ans durant, et aujourd’hui nonne à Dharamsala, est l’auteur du livre ET QUE RIEN NE TE FASSE PEUR, paru aux éditions NIL. Elle est à Paris jusqu’au 25 février où nous l’avons rencontrée.

Tous les soirs, au théâtre du Soleil, avec Matthieu Ricard et les moines danseurs de Shechen, lors de rencontres organisées avec les défenseurs de la cause tibétaine, elle témoigne de son engagement. Elle parle avec fermeté mais toujours avec une grande douceur et elle sait s’adapter à son public, selon ses centres d’intérêt ou selon son âge, comme devant les étudiants de Science Po qui l’ont ovationnée. Ses propos sont beaucoup plus qu’un témoignage et ils ont souvent la valeur d’un enseignement authentique. Lorsqu’on lui demande par exemple quel est son secret, comment elle a pu garder en elle paix et sérénité après vingt ans d’emprisonnement, de tortures et de mauvais traitements elle répond :

Ani Patchèn  : Si j’ai la paix en moi, je le dois à la bonté et à la bienveillance de Guru Rinpoche, de Sa Sainteté le Dalaï-Lama et de mon maître-racine, Guialtse Rinpoche. En prison, j’ai pu voir la vérité de leurs enseignements. Et je les ai pratiqués. J’ai appris à ne pas être exaltée par le bonheur, ni déprimée par les difficultés. J’ai appris à trouver un même goût à la douleur et à la joie, à la souffrance et au bonheur. C’est en développant ma compréhension de la vacuité de toute chose que j’ai trouvé ce goût unique aux situations de l’existence. Et si j’ai pu mieux comprendre la vacuité, c’est le résultat de la bienveillance et des enseignements de mes maîtres. Grâce à eux, je peux conserver une sérénité devant la fortune et l’infortune de ce qui arrive.

Et à propos de son engagement pour la cause du Tibet, elle confie :

Ani Patchèn  : Il me reste peu de temps, quelques années seulement à vivre. Je ne souhaite ni la renommée, ni des avantages matériels. Je cherche modestement à contribuer à faire connaître la cause du Tibet, la cause de mon peuple et aussi le bouddhisme, parce que le bouddhisme est bon pour tous les êtres.

J’ai participé à la marche transalpine, de Nice à Genève, alors que ma santé n’est pas bonne. C’était pour moi une épreuve physique, mais j’ai voulu être là afin d’attirer l’attention sur notre cause. Au retour, mon cœur était malade, mais j’étais heureuse d’avoir témoigné. C’est ainsi que j’exprime ma dévotion à Sa Sainteté le Dalaï-Lama et ma gratitude aux Trois Joyaux. Car j’ai beaucoup de chance. Contrairement à d’autres Tibétains qui ont subi les mêmes violences que moi et en sont morts, je suis en vie. Je peux poursuivre ma pratique spirituelle et témoigner pour le Tibet.

Je n’ai aucune qualité particulière pour mener ce combat mais je suis déterminée à apporter ma contribution jusqu’à ce que mon corps tombe par terre. Je n’ai même pas une tasse de thé à vous offrir, mais je vous demande de poursuivre votre action pour que le Tibet ne meure pas.

Un article présentant le livre : Le bouddhisme à l’épreuve de la vie

ET QUE RIEN NE TE FASSE PEUR …

Le combat d’une princesse tibétaine

Préface de Sa Sainteté le Dalaï-Lama

Avant-Propos de Richard Gere

Livre écrit par Ani Patchèn & Adelaide Donnelley

traduit de l’anglais par Carisse Busquet

éditions NIL, Paris février 2001, 324 pages, 139 F

Février 2001




http://www.buddhaline.net





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling