BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Motivation
Le pélerinage et le voyage de la vie - Lama Karta
Même rubrique

L’esprit de la Voie - Kodo Sawaki
L’amour véritable - Thich Nhat Hanh
Shōji - Naître et mourir - Maître Dogen
Mourir avec esprit d’Eveil - Lama Zopa Rinpoché
Comment faire face à la peur ? - Lama Tsoknyi Rinpoche
L’approche de la mort dans le bouddhisme - Vénérable Parawahera Chandaratana
La vie à l’hôpital du Bouddha - Thanissaro Bhikkhu
Autres textes
La relation à l’autre, dans le bouddhisme - Stephen Batchelor
Les émanations féminines du Bouddha médecin - Terry Clifford
Conseils à un méditant découragé - Ajahn Chah
Identité et non-identité - Paul Carus
La peinture thérapie - Jean-Baptiste Loin
Le bouddhisme, science de l’esprit - Luc Marianni
L’universalité du coeur - Sœur Emmanuelle
Shéchèn Rabjam Rinpoché

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Le grand remède qui guérit de l’attachement à la notion de réalité

Par Shéchèn Rabjam Rinpoché

Étapes à suivre dans la méditation sur l’esprit d’Éveil

Texte racine par Shéchèn Gyaltsap Péma Namgyal
Commentaire par Shéchèn Rabjam Rinpoché

…Alors maintenant, lorsque nous prenons refuge, nous ne devrions pas le faire uniquement dans notre propre intérêt, mais dans l’intérêt de tous les êtres sensibles. C’est ce qu’on appelle esprit d’Éveil dont le but est d’amener tous les êtres à la bouddhéité parfaite. La manière de développer ceci est premièrement de reconnaître notre propre aspiration au bonheur et notre souhait d’éviter la souffrance. Nous devons nous rendre compte que de la même façon tous les êtres veulent intensément éviter la souffrance et cela aussi honnêtement que nous. Donc, nous devrions nous préoccuper de leur bien-être autant que nous le sommes du nôtre. Nous devrions nous efforcer d’atteindre l’Éveil afin de libérer tous les êtres de la souffrance et les amener au bonheur. C’est l’esprit d’Éveil suprême. Cet esprit d’Éveil est si puissant et crucial à la Voie qu’il est dit :

Durant d’innombrables kalpas,
Les êtres à l’intelligence sublime et leur descendance.

Nous nous référons ici à ceux qui ont atteint l’Éveil, tous les grands Bodhisattvas hommes et femmes qui suivent les pas du Bouddha. Quand dans leur grande sagesse ils virent comment parcourir la voie vers l’Éveil, ils prirent conscience que cet esprit d’Éveil, cet esprit altruiste, est la seule et unique façon de progresser vers l’Éveil et c’est pourquoi ils en ont fait tant l’éloge. Donc, nous devrions souhaiter suivre leur exemple et développer le précieux esprit d’Éveil comme ils l’ont fait.

Pour s’entraîner véritablement à l’esprit d’Éveil, il y a deux aspects : l’esprit d’Éveil relatif et l’esprit d’Éveil absolu.

L’esprit d’Éveil relatif, pour lequel nous formons véritablement le vœu, constitue la détermination du bodhisattva à suivre la Voie. Une fois que nous avons généré l’esprit d’Éveil en tant qu’aspiration, nous devrions nous entraîner à le mettre en pratique. Comme il est dit :

Si parmi toutes les voies qui mènent au but ultime,
Vous marchez sur celui-ci et ouvrez la mine de joyaux du double but
De quel autre témoin avez-vous besoin ?

« La mine de joyaux du double but » est un trésor qui comble tous les buts d’aspiration, le double but étant notre propre aspiration et l’aspiration des autres. Si vous le faites, de quel autre témoin avez-vous besoin ? C’est l’accomplissement de votre aspiration et de celle des autres.

Donc, nous devrions vraiment souhaiter générer l’esprit d’Éveil. Pour ce faire, il y a des transmissions que nous appelons les vœux des bodhisattvas. Il y a deux traditions principales : la vaste et la profonde tradition. La profonde tradition nous vient du grand Nagarjuna et la vaste vient d’Asanga. Nous formulons le vœu non seulement de générer l’esprit d’Éveil comme un souhait ou une aspiration, mais comme quelque chose à mettre en pratique. Cela peut être comparé à un souhait d’aller quelque part. Souhaiter faire un trajet ou entreprendre un voyage est comme l’aspiration d’amener tous les êtres à l’Éveil et le vrai trajet entrepris est comme se mettre en route sur la Voie. C’est l’aspect pratique de l’esprit d’Éveil. Nous devrions apprendre tous les préceptes des deux lorsque nous prenons les vœux du bodhisattva. Que ce soit le détaillé, l’abrégé, le général et le spécifique et les mettre honnêtement en pratique. Quels sont les bénéfices qu’il y a à développer l’esprit d’Éveil ? Les bénéfices peuvent se voir lorsque nous regardons la différence entre ceux qui ont développé l’esprit d’Éveil et ceux qui ne l’ont pas. Le verset dit :

Voyez la différence entre les Bouddhas,
Qui accomplissent le bien des êtres,
Et nous les êtres ordinaires dont le but est notre propre bénéfice.
Même au prix de notre vie n’abandonnons jamais l’esprit d’Éveil !

Donc, le résultat est très clair. Les Bouddhas deviennent ce qu’ils sont précisément parce qu’ils considèrent l’autre comme étant plus important qu’eux-mêmes. Leur principale préoccupation étant de faire le bonheur de l’autre. Voilà ce qui les amène sur la voie de l’Éveil. Nous pouvons voir le résultat.

Quel résultat atteignons-nous en agissant à l’opposé des Bouddhas ? Nos motivations sont uniquement centrées sur nous-mêmes, nos préoccupations sont tournées vers ce qui nous arrivera, bon ou mauvais. Centrés sur nous-mêmes, essayant d’accomplir ce qui sera bon pour nous est notre principale préoccupation. Nous espérons qu’en prenant soin de nous-mêmes nous obtiendrons pour nous-mêmes de bons résultats. Ce n’est pas le cas, précisément parce que nous ne sommes préoccupés que de nous-mêmes. Regardez ce qui nous arrive ! Nous oscillons constamment entre bonheur et souffrance et n’arrivons pas à aller au-delà. Parce que l’esprit d’Éveil est l’essence de la Voie, nous devrions le conserver dans notre esprit, ne jamais l’abandonner et cela à n’importe quel prix. Le verset continue :

L’esprit d’Éveil est au cœur des vastes activités des Bodhisattvas,
C’est le point crucial de toutes les pratiques,
La racine même de la voie Mahayana.
Si vous possédez cette dernière, vous êtes sur la bonne voie.
Tout ce que vous accomplissez, même les actions neutres,
Deviennent vertueuses, et jamais
Vous ne trébucherez sur la voie de la libération totale.

Nous pouvons normalement distinguer si nos actions sont constructives, destructrices ou neutres. Celles qui sont neutres n’apportent ni bons ni mauvais résultats. Si notre but est altruiste, c’est-à-dire amener tous les êtres à l’Éveil et si l’esprit d’Éveil envahit nos pensées, nos activités et devient comme une seconde nature, alors il n’y aura rien de neutre. Quelles que soient nos activités, bouger, manger ou dormir, nous serons imprégnés et remplis par le but altruiste et nous donnerons un sens à chaque aspect particulier de notre vie. L’action la plus insignifiante et la plus ordinaire sera liée au but altruiste de l’esprit d’Éveil. Si chaque action est reliée à ce but, nous ne nous égarerons pas du chemin de la libération. Quoi que nous pensions, disions ou accomplissions contribuera à notre avancement sur la Voie. Nous ne sortirons jamais de ce chemin.

Lorsque nous parlons d’actions positives ou négatives, nous ne parlons pas de la manière dont elles apparaissent aux yeux des autres, ni qu’elles sont bonnes ou mauvaises en elles-mêmes. C’est la motivation derrière l’action qui détermine si notre action est bonne ou mauvaise. Le motif est-il altruiste ou est-il au contraire cause de souffrance ? L’action n’est pas positive ou négative en elle-même mais par le bonheur ou la souffrance qu’elle occasionne et par la motivation altruiste ou égoïste que nous avons. Nous ne devrions pas regarder à quoi ressemblent nos actions et celles des autres, mais plutôt regarder la motivation qu’il y a derrière nos actions. Quelle était notre motivation ? Était-ce d’apporter du bonheur ou d’apporter de la souffrance ? Si nous avons en nous l’esprit d’Éveil, tout ce que nous ferons deviendra positif. Mais sans lui, ce que nous ferons nous gardera sur la voie inférieure parce qu’il nous manque la véritable détermination de l’esprit altruiste des Bodhisattvas.

Les actions vertueuses et même celles qui sont neutres perpétuent le samsara, parce qu’elles sont dépourvues de cette motivation altruiste cruciale qui donne de la valeur à chaque action même neutre. Sans l’esprit d’Éveil, même les actions vertueuses deviendront non-vertueuses. Elles auront l’air bonnes et vertueuses de l’extérieur, mais si notre motivation n’est pas altruiste, simplement donner quelque chose ou faire quelque chose qui paraît bien, ne nous apportera pas de bénéfices réels ou du bien-être pour nous-même ou les autres.

Sans l’esprit d’Éveil peu importe ce que vous entreprenez,
Ceci vous gardera sur la voie inférieure.
Même vos actions vertueuses perpétuent le samsara,
Sans parler des actions neutres ou des autres.
Quoi qu’il en soit tout est souffrance !

Nous devons être attentifs et vigilants. Il nous faut vérifier constamment notre motivation et l’état de notre esprit. Si nous n’avons pas cette détermination, nous ne serons pas conscients de ce qui motive nos actes. On ne peut se contenter de regarder seulement l’apparence des actions que nous posons.

Donc, nous devons examiner notre esprit encore et encore

C’est la seule façon de découvrir l’état de notre esprit et de se rendre compte si notre motivation est centrée sur nous-mêmes ou si elle est complètement altruiste.

Avec présence, conscience et souci de l’autre

Cela veut dire être vigilant. Être conscient de la qualité de notre motivation, de notre volonté de maintenir cette motivation plutôt qu’y être indifférent ou même penser que ça ne fait aucune différence que notre esprit soit altruiste ou pas.

Enseignement donné par Rabjam Rinpoché lors
d’un séminaire à l’Institut Shéchèn
Bodhgaya, Inde 2000 .


http://www.shechen.org/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling