BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Phakyab Rinpoche

Poème
La porte de la montagne - Khoa Nguyen
Never give up - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Le Moine Joyeux : détaché des richesses et du pouvoir, le bonheur s’accroît - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Conte : Les Démons dans le Désert - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Le Chant d’Illusion - Nyoshül Khen Rinpoche
Je ne cesse de naître - Thich Nhat Hanh
Le maître est décédé, les grands frères sont là - Nyoen
Même rubrique

Kalachakra : Un Mandala pour la Paix -
Rencontre au Village des Pruniers - Marc Puissant
Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux - Roland Rech
Repartir à zéro - Bernie Glassman
Conte : L’arbre qui se comportait comme un chasseur - Centre Bouddhique International
La notion du temps - Charles Genoud
Padmasambhava - Stephen Batchelor
Autres textes
De la transformation personnelle au changement sociétal - Matthieu Ricard
Gérer ses émotions - Gueshe Thupten Tenpa
Le maître - Ajahn Chah
La vie du Bouddha : entre mythe et réalité - Michel Henri Dufour
La compassion et l’individu - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Améliorer l´humanité ? - Jacques Testart
Visions du futur, une histoire des peurs et des espoirs de l’humanité - Sofia Stril-Rever
Fondation bouddhiste Vihara Lemanique

Conte d’amitié : Le Vent et la Lune par Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Trouver une nouvelle source par Fondation bouddhiste Vihara Lemanique

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Essais


Le garçon et les clous : un conte sur l’importance des amis

Les amis sont des joyaux précieux. Ils nous font rire et nous encouragent à réussir.

Par Fondation bouddhiste Vihara Lemanique

C’est l’histoire d’un petit garçon qui avait mauvais caractère.

Son père lui donna un sac de clous et lui dit qu’à chaque fois qu’il perdrait patience, il devrait planter un clou derrière la clôture. Le premier jour, le jeune garçon planta 37 clous derrière la clôture.

Les semaines qui suivirent, à mesure qu’il apprenait à contrôler son humeur, il plantait de moins en moins de clous derrière la clôture... Il découvrit qu’il était plus facile de contrôler son humeur que d’aller planter des clous derrière la clôture...

Le jour vint où il contrôla son humeur toute la journée. Après en avoir informé son père, ce dernier lui suggéra de retirer un clou à chaque jour où il contrôlerait son humeur.

Les jours passèrent et le jeune homme pût finalement annoncer à son père qu’il ne restait plus aucun clou à retirer de la clôture. Son père le prit par la main et l’amena à la clôture. 

Il lui dit : "Tu as travaillé fort, mon fils, mais regarde tous ces trous dans la clôture. Elle ne sera plus jamais la même. À chaque fois que tu perds patience, cela laisse des cicatrices exactement comme celles-ci. 

Tu peux enfoncer un couteau dans un homme et le retirer, peu importe combien de fois tu lui diras être désolé, la cicatrice demeurera pour toujours.

Une offense verbale est aussi néfaste qu’une offense physique. 

Les amis sont des joyaux précieux. Ils nous font rire et nous encouragent à réussir. Ils nous prêtent une oreille attentive, nous louangent et sont toujours prêts à nous ouvrir leur COEUR.



Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Grande Rue 8 - 1110 Morges Suisse
Tél : +41 21-802 42 64 - Fax : +41 21-802 42 74






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling