BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Textes racines
Jîvaka Sutta - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Kâlâma Soûtra ou l’Accès aux libres examens - Vénérable Shinjin
Les sept formes de l’orgueil - Nagarjuna
Le discours sur l’Amour -
Le Sutra du Coeur de la Grande Perfection de Sagesse - Nagarjuna
Mâha-Prajñâ-Pâramitâ Hridaya Soûtra - Vénérable Shinjin
Les vingt huit Bouddhas -
Même rubrique

Identité et non-identité - Paul Carus
Le Soutra de l’Attention à la Respiration - Anapanasati Sutta -
Le discours sur les cinq façons de mettre fin à la colère -
Sin Sin Ming - Vénérable Shinjin
Metta Sutta -
Metta Suta -
Le Sutra du Coeur de la Grande Perfection de Connaissance Transcendante - Nagarjuna
Autres textes
Le Pardon - Matthieu Ricard
La légende de Kouan-Yin déesse de la compassion - Jean-Pierre Chambraud
La porte de la montagne - Khoa Nguyen
Etre libre là où vous êtes - Thich Nhat Hanh
Témoignages tibétains -
Entraîner le cœur et l’esprit - Ajahn Chah
Les quatre étapes de la relation entre le mentor et l’apprenti -
Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar

De la légitimité des organisations sociales par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
L’espèce humaine n’a pas l’exclusivité des droits par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Bouddha et les animaux par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Bouddha, pionner des droits de l’homme par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Buddha clarifie sa position quant à la consommation de chair animale par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Buddha dénonce le mal fait aux animaux lors des sacrifices par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Le Buddha, un pionnier des “droits de l’homme” par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Textes racine


Le Sermon sur l’Inférieur social

Par Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar

v. 2.2 (1998/2002)

par Gabriel “Jîvasattha” Bittar, Dr en Sciences
chargé d’enseignement de phylogénétique aux Universités de Genève et Lausanne
intervenant à l’Université Bouddhique Européenne, Paris

cofondateur du Buddhâyatana
PO box 281, American River, Kangaroo Island, South Australia 5221
http://www.buddhayatana.org ;
buddhayatana@kin.net.au

A’niccâ vata san’khârâ

Copyright © 1998-2002 Gabriel Bittar

1. Le témoignage de Sunîta
2. Le Buddha, un pionnier des “droits de l’homme”

3. Les droits découlent des devoirs
4. L’espèce humaine n’a pas l’exclusivité des droits

Vasala Sutta (“Sermon sur l’Inférieur social”), Sutta-Nipâta I, 7, Khuddaka-Nikâya, Sutta-Pitaka.

Ainsi ai-je entendu :

En ce temps là le Bienheureux demeurait au monastère entretenu par Anâthapindika, situé dans le parc mis à disposition par Jeta, près de Sâvatthi. Dans la matinée, ayant revêtu ses robes et pris son bol pour recueillir sa nourriture du jour, il entra dans la ville pour faire sa tournée d’aumônes. Allant ainsi de maison en maison, le Bienheureux arriva à la demeure du religieux Bhâradvâja, qui était un adorateur du feu (de haute lignée) et se disposait à faire ses offrandes. Voyant s’approcher le Bienheureux, Bhâradvâja, (craignant pour la pureté de ses offrandes), s’écria : “Arrête-toi, tête rasée, arrête-toi, misérable ascète, n’avance pas, être inférieur !”.

Entendant cela, le Buddha lui demanda simplement et paisiblement : “Dis-moi, religieux, sais-tu vraiment reconnaître ce qui fait de quelqu’un un être inférieur ?”. (Quelque peu confus), Bhâradvâja dut reconnaître que non et demanda à Gotama de l’éclairer.

“Celui-là est un être inférieur, celui qui est coléreux et haineux, méchant et envieux, celui qui est habité par les illusions, ou qui est plein de fausseté.

Celui qui fait du mal aux êtres vivants, mammifères, oiseaux, reptiles, poissons ou autres, celui qui ne ressent pas d’empathie envers les êtres vivants.

Celui qui attaque et détruit des propriétés et des lieux d’habitation, qui se conduit en vandale.

Où que ce soit, celui qui s’approprie ce qui ne lui appartient pas, ou qui ne lui a pas été donné.

Celui qui refuse de rembourser ses dettes.

Celui qui fait du mal à un voyageur et le détrousse.

Celui qui, par intérêt personnel ou pour satisfaire un autre, porte un faux témoignage.

Celui qui a des relations incorrectes avec la partenaire d’un proche ou d’un ami, même si c’est à l’instigation de celle-ci.

Celui qui, bien qu’il en ait les moyens, ne prend pas soin de ses vieux parents.

Celui qui blesse en actes ou en paroles ses proches.

Celui qui, alors qu’on lui demande conseille, sciemment donne de mauvais conseils, ou sciemment s’exprime en termes obscurs.

Celui qui commet le mal en cachette et se comporte en hypocrite.

Celui qui ne rend pas l’hospitalité.

Celui qui ment à un religieux, prêtre, moine ou ascète.

Celui qui brutalise par ses paroles un religieux, prêtre, moine ou ascète, et ne sait pas l’accueillir.

Celui qui, bien que profondément ignorant, se permet de dire n’importe quoi, espérant en retirer quelque chose.

Celui qui, aveuglé par la vanité, se glorifie et abaisse les autres.

Celui qui sème la zizanie, ou fait preuve d’avarice, celui qui a des désirs malsains, celui qui est envieux et égoïste, celui qui est sans scrupules et malveillant.

Celui qui injurie un Éveillé ou son disciple, ou tout être consacré à une vie de simplicité et de pureté.

Celui qui prétend avec imposture être un saint, celui-là est le plus grand des voleurs, celui-là est l’être le plus bas qui soit.

(...) Ce n’est pas par sa naissance que l’on est un être inférieur ou supérieur, c’est par ses actes qu’on le devient.”

Sommaire

1. Le témoignage de Sunîta
2. Le Buddha, un pionnier des “droits de l’homme”

3. Les droits découlent des devoirs
4. L’espèce humaine n’a pas l’exclusivité des droits

Copyright © 1998-2002 Gabriel Bittar

Docteur en Sciences chargé d’enseignement de phylogénétique aux Universités de Genève et Lausanne
Buddhâyatana
PO box 281, American River, Kangaroo Island, South Australia 5221






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling