BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Thich Nhat Hanh
La pratique de la pleine conscience - Thich Nhat Hanh
L’art de se guérir - Thich Nhat Hanh
Discours de Berkeley donné par Thich Nhat Hanh , le 13 septembre - Thich Nhat Hanh
L’instant d’aimer - Thich Nhat Hanh
Les bouddhistes croient-ils en la réincarnation ? - Thich Nhat Hanh
La paix : un art, une pratique, une approche bouddhiste - Thich Nhat Hanh
Le chemin de la Paix : Cultiver la compassion en réponse à la violence - Thich Nhat Hanh
Même rubrique

Laïcité, spiritualité, humanisme - Roger Lesgards
Pluralité - Hubert Hausemer
Améliorer l´humanité ? - Jacques Testart
Définir la richesse : un choix de société - Patrick Viveret
L’association d’idées, fondement de la pensée complexe - Jean-Louis Le Moigne
La féminisation de nos cultures - Thierry Verhelst
Nos leçons d’humanité - Anne Brigitte Kern
Autres textes
Raudra Chakrin, vingt-cinquième roi-kalkin de Shambhala - Sofia Stril-Rever
Le Mandala, source de transformation psychologique - Luc Marianni
Kōmyōzō -Zanmai - La lumière spirituelle, trésor de Samadhi - Maître Koun Ejō
Investir dans la jeunesse et les générations futures -
La médecine chinoise - Georges Charles
De la pratique du geste et de l’arrêt du geste dans les deux traditions - Jacques Deperne
Le Dharma en deux mots - Dzongsar Khyentse Rinpoché
Thich Nhat Hanh

Les quatre Mantras ou la vraie présence par Thich Nhat Hanh
A la recherche de l’Ultime par Thich Nhat Hanh
Appelez-moi par mes vrais noms par Thich Nhat Hanh
Attaque contre la terreur par Thich Nhat Hanh
Bouddhisme et Christianisme par Thich Nhat Hanh
Comment transformer les peurs par Thich Nhat Hanh
Embracing Our Pain in the Aftermath of the Tsunami par Thich Nhat Hanh

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Société > Citoyenneté


La signification de la Pleine Conscience

Le Vén. Thich Nhat Hanh au Forum Economique Mondial de Davos de janvier 2001

Par Thich Nhat Hanh

Le Vén. Thich Nhat Hanh au Forum Economique Mondial de Davos (Suisse)du 25 au 30 janvier 2001.

La signification de la Pleine Conscience

Au cours d’une session extraordinaire au sommet de Davos, le leader religieux Zen Thich Nhat Hanh réussit à tenir toute son audience en haleine pendant 70 minutes sur thème de la Pleine Conscience. A intervalle régulier, le maître demanda à l’assistance de faire une pause : Les participants étaient alors invités à se concentrer sur leur respiration afin d’unifier corps et esprit.

La pratique de la Pleine Conscience est au coeur même de l’enseignement du maître. La Pleine Conscience est aussi bien " le Royaume de Dieu " que " La Terre Pure du Bouddha ". Mais en termes plus pratiques, elle consiste à se libérer du poids du passé et des soucis du futur, afin de pouvoir être pleinement vivant dans l’instant présent.

Dans la vie quotidienne, la Pleine Conscience nous rend attentifs à tout ce que nous consommons, mangeons, buvons. Le maître affirme que quelqu’un qui s’adonnerait à cette pratique abandonnerait naturellement toute consommation de viande et d’alcool.

La pratique nous sensibilise également aux dangers que font courir sur notre environnement une consommation inappropriée. Elle nous fait prendre conscience de l’impact social et économique que peuvent avoir nos habitudes de consommation et de travail.

Comme remède aux maux du monde et pour soutenir la pratique de la Pleine Conscience, le maître préconise la création de "sanghas" ou communautés de pratique, à tous les niveaux : famille, village, ville, parlement, nation et même planétaire. Le sens de la communauté, explique t-il, a besoin d’être redécouvert, car nous avons perdu sa signification, particulièrement dans les pays riches. La souffrance des riches, a ajoute t’il, n’est en rien inférieure à cette des pauvres, et peut-être même supérieure.

Thich Nhat Hanh exprima ensuite l’idée que le Royaume de Dieu peut être expérimenté ici et maintenant ; nous sommes malheureusement trop occupés pour toucher la présence de ce Royaume.

Pour illustrer son propos, le maître raconta la parabole du cavalier aux prises avec son cheval emballé. Au passant qui le questionnait sur sa destination il répondit : "je ne sais pas, demandez au cheval". Et c’est bien là le dilemme du monde moderne. Le cheval symbolise la technologie. Et personne ne sait où il nous conduit.

Extrait du texte issu de la rencontre annuelle du Forum Economique Mondial de Davos (Suisse)

Village des pruniers
Centre Martineau
33580 Dieulivol
Téléphone :05 56 61 84 18


http://www.villagedespruniers.org/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling