BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Meditation
Méditation et retraite - Lama Denys
La pratique de la pleine conscience - Thich Nhat Hanh
Guérir par la méditation, entretien avec Tulkou Thondoup Rinpotché - Jean-Claude Cartier
Méditer - Thich Nhat Hanh
Ramener l’esprit en lui-même - Sogyal Rinpoché
L’effort sans effort - Martine Batchelor
La méditation - Vénérable Parawahera Chandaratana
Même rubrique

Prajnaparamita, Perfection de la Sagesse -
La posture : une question d’équilibre - Guy Mercier
Les Cinq Entraînements - Thich Nhat Hanh
La méditation bouddhique - Lama Thubten Yeshe
Etre en relation avec soi - Ayya Khema
La vie est une opportunité pour la pratique - Ajahn Sucitto
La Pleine Conscience de la respiration - Thich Nhat Hanh
Autres textes
Les vingt huit Bouddhas -
Dharma et nourriture - Jean-François Gantois
L’art de maîtriser une tempête - Thich Nhat Hanh
Exposition Tibet Mandala Arche 2000 - Association Detchene Eusel Ling
Bouddhisme aux multiples facettes - Daniel Milles
Notre véritable héritage - Thich Nhat Hanh
La conscience ordinaire - Joseph Goldstein
Charles Genoud

Compassion par Charles Genoud
La notion du temps par Charles Genoud

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Pratique


La méditation bouddhique

La méditation n’est pas une activité particulière, une activité supplémentaire, elle est simplement « autre »

Par Charles Genoud

La méditation n’est pas une activité particulière, une activité supplémentaire, elle est simplement « autre ». Elle n’a rien à voir avec la pensée utilitaire qui s’attache à rassembler les causes et conditions permettant d’atteindre un but qui n’est pas là présentement, attitude qui tend à nous situer hors de nous-même. La méditation est un retour à la réalité du présent sans parti pris. Elle ne peut consister à éviter ce qui est négatif ou désagréable ni à cultiver ce qui est vertueux ou agréable. La méditation est autre parce qu’elle se situe dans l’essence de la présence où les contenus des expériences éphémères ne jouent aucun rôle ; ceux-ci ne sont pas plus importants que, pour un miroir, les multiples images belles ou laides qui s’y reflètent.

Dans sa pratique, le méditant cesse de se tourner uniquement vers le monde des objets ou celui des pensées et revient à la conscience de ce qu’il éprouve, de ce qu’il vit, sans aucune volonté de l’améliorer, de le transformer ou de le prolonger. Diverses techniques, simples limitations préliminaires du champ d’expérience, favorisent le retour au présent. Il s’agit le plus souvent, de l’attention portée à la respiration, l’attention au contact avec le sol ou, lorsque l’esprit est plus disponible, d’une attitude absolument non sélective. Dans l’intimité de l’instant, une conscience au présent peut s’ouvrir sur une liberté qui dépasse le domaine de la pensée.

Octobre 2000


http://www.vipassana.fr





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling