BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Meditation
Méditation sur la respiration - Anapana-Sati
Meditation Teachings - Amaravati Publications
Ramener l’esprit en lui-même - Sogyal Rinpoché
Zen et neurobiologie : la réconciliation du corps et de l’esprit - François Lang
Méditation et retraite - Lama Denys
La grande paix naturelle - Sogyal Rinpoché
La vue pénétrante - Khènsour Jampa Tègchok Rinpoché
Théravada
La paix entre les religions - Vénérable Parawahera Chandaratana
Souvenirs d’Ajahn Chah - Jack Kornfield
Les quatre nobles vérités - Michel Henri Dufour
Nourrir la pratique - Michel Henri Dufour
Lâcher prise sur la souffrance - Ajahn Thiradhammo
Don sacré et don profane dans le Theravada - Vénérable Parawahera Chandaratana
Aux sources du bouddhisme : la tradition de la forêt - Michel Henri Dufour
Même rubrique

Une retraite au Village des Pruniers - Daniel Milles
Apprenez à transformer la colère grâce à la compassion - Lama Zopa Rinpoché
La pleine conscience à l’aube de la COP 21 : notre santé et la santé de la planète en inter-relation - Guylène Deligny
Méditation guidée sur mettā (bienveillance) - Ajahn Brahmavamso
Tara, l’Eveil au féminin -
La Méditation - Christophe Humblot
La méditation de l’étreinte - Thich Nhat Hanh
Autres textes
Un nouveau départ - Village des pruniers
Immo - Ce qui est - Maître Dogen
Le Moine Joyeux : détaché des richesses et du pouvoir, le bonheur s’accroît - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Tout sur le soya - Jeanne Dumont
Que font les ONG ? - Claudine Drion
Entre Tibet et Népal, en hiver le passage de la frontière - Takho
La vie est une opportunité pour la pratique - Ajahn Sucitto
Vénérable Parawahera Chandaratana

Aperçu sur le kamma suivant le bouddhisme par Vénérable Parawahera Chandaratana
L’approche de la mort dans le bouddhisme par Vénérable Parawahera Chandaratana
L’approche de la mort dans le bouddhisme par Vénérable Parawahera Chandaratana
Les edits de l’empereur Asoka : Pitié et Charité par Vénérable Parawahera Chandaratana

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Pratique


La méditation

Par Vénérable Parawahera Chandaratana

La méditation est la voie qui mène à la connaissance. Elle vous aidera à vous concentrer. Un esprit concentré vous conduira à penser, quel que soit l’objet de vos réflexions, de façon rationnelle et indépendante.

Nous, les êtres humains, nous avons tous un esprit. L’esprit est la chose la plus puissante dans l’homme. Extrêmement complexe et subtil, même la science moderne a été incapable d’en saisir la véritable nature. Le saviez-vous ? Cependant Bouddha parvenait à comprendre la véritable nature de l’esprit en développant son propre esprit.

Le développement du mental conduit à la concentration. Ainsi développé, le mental pourra être aisément orienté vers la connaissance transcendante. Mais un tel état ne saurait être facilement atteint.

D’ordinaire l’esprit ne se repose pas sur un seul objet. Il s’égare ; lorsqu’on essaie de le contrôler, il frétille comme un poisson hors de l’eau. Le contrôle de l’esprit nécessite donc un grand effort. Et l’unique manière de contrôler l’esprit (d’y parvenir), c’est la méditation. Cette possibilité est innée à l’homme. Le mot homme, que signifie-t-il au juste ? Selon un verset pali (manussa ussanta manussa) ce mot signifie celui qui possède un mental doué de hautes capacités.

L’esprit peut être développé. En le développant il confère à l’homme la concentration.

Selon l’enseignement de Bouddha, l’esprit est difficile à maîtriser et instable. Il court où il veut, il est bon de le dominer. L’esprit dompté assure le bonheur. Errant au loin, solitaire, sans corps et caché très profondément, tel est l’esprit. Ceux qui parviennent à le soumettre se libèrent des entraves de Mara, c’est à dire le domaine de la passion.

Bouddha a conseillé le monde avec le triple enseignement de sa doctrine :

1. cessez de commettre le mal, d’agir mal ;

2. apprenez à faire le bien ;

3. purifiez votre esprit (citta).

Le plus important de tous est le dernier.

Bouddha a comparé l’esprit à un buffle sauvage attaché. L’esprit en est semblable. Il court perpétuellement après divers objets et s’y agrippe. Quelquefois notre esprit est très éloigné de l’action que nous sommes en train d’effectuer ; il erre ailleurs et il nous est très difficile de le maintenir fixé sur un objet précis.

La méditation aide à maintenir notre esprit sur un objet précis. Après un effort systématique, toute sorte de méditation peut développer notre pouvoir de concentration. En outre nous atteindrons éventuellement un état transcendant.

Celui qui pratique la méditation dans la vie courante obtiendra un immense confort mental.

Nous qui vivons dans une société complexe et commerciale et avons à chaque instant à affronter une diversité de problèmes, nous savons que beaucoup de gens passent la plupart de leur temps dans une gêne mentale de nature variée ; certains d’entre eux essaient normalement de trouver une solution en s’adonnant à la boisson ou à autre chose.

Mais au lieu d’obtenir une consolation mentale, ils sont progressivement conduits à mal se comporter et enfin à se ruiner. Celui qui pratique la méditation ne connaîtra jamais semblable infortune. A la fin il parviendra à obtenir un confort mental complet.

D’autres bénéfices peuvent s’acquérir à travers la méditation. Le saviez-vous ? Le Bouddhisme est entièrement réaliste, adoptant toujours un point de vue réaliste de la vie et du monde. Il regarde tout de manière objective. Il n’y a ni pessimisme ni optimisme. Il vous révèle de manière précise et objective ce que vous êtes et ce qu’est le monde autour de vous.

Il vous indique avec exactitude le chemin vers la paix, la liberté, la tranquillité et le bonheur.

Celui qui voudrait regarder la réalité de la vie et du monde devrait prendre entièrement connaissance du monde et de l’être humain.

Selon le Bouddhisme la réalité du monde possède trois caractères :

1. l’éphémérité / impermanence ;

2. l’insatisfaction / souffrance ;

3. l’absence d’âme.

Lorsque nous pensons de nous-même, ces choses tout à fait normales peuvent être perçues.

Tous les êtres du monde s’acheminent de la naissance à la mort, tel le soleil qui poursuit sans arrêt son mouvement, du lever au coucher. Personne en ce monde ne saurait être immortel. La vie est aussi impermanente et transitoire qu’une goutte de rosée au bout d’un brin d’herbe à l’aube. La vie s’achève avec la mort à n’importe quelle étape de la vie : l’enfance, l’adolescence, la vieillesse, les maladies et la décomposition sont l’héritage de chaque être, qu’il soit humain, animal ou divin. Telle est la nature du monde.

Tout ce qui existe, devra un jour cesser d’exister. Ce caractère transitoire est commun à tout objet animé ou inanimé du monde.

Non seulement les êtres humains mais aussi les arbres, les montagnes, les rivières, les océans, le soleil, la lune, les machines et les équipements de toutes sortes sont sujets à titres égaux à la transformation et à la décomposition.

Nous, les êtres humains, ainsi que tous les autres êtres de la nature, sommes confrontés à une triple crainte : la vieillesse, la maladie et la mort. Personne ne peut les éviter. Chacun doit les affronter de la même manière indépendamment de sa race ou de sa religion, de son degré d’instruction ou de toute autre discrimination.

Afin de comprendre cette réalité du monde et des êtres, il est indispensable que vous ayez de ceux-ci une connaissance entière.

La méditation est la voie qui mène à la connaissance. Elle vous aidera à vous concentrer. Un esprit concentré vous conduira à penser, quel que soit l’objet de vos réflexions, de façon rationnelle et indépendante.

Centre Bouddhique International
7, rue Cité Firmin Bourgeois
93350 LE BOURGET
Tél. : 01 48 35 10 71 - Fax : 01 48 37 63 14


http://www.centrebouddhique.net/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling