BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Le régime crétois traditionnel - Jeanne Dumont
Les bonnes soupes de l’hiver -
La cuisine indienne, entre plaisirs gustatifs et bienfaits énergétiques - Geneviève Maillant
Recettes végétariennes : Pour cuisiner dans la non violence et la paix - Marjolaine Jolicoeur
La cuisine médiévale - Geneviève Maillant
La cuisine japonaise traditionnelle -
Autres textes
Du dépassement de la raison dans le soufisme - Eric "Younès" Geoffroy
Les variations biologiques au sein de l’espèce humaine sont minimes - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
Les Quatre Nobles Vérités - Vénérable Thich Huyen-Vi
Les pratiques préliminaires du vajrayana - Sogyal Rinpoché
Le pélerinage et le voyage de la vie - Lama Karta
La Pleine Conscience de la respiration - Thich Nhat Hanh
L’économie solidaire - Conversation avec Jacques Archimbaud - La Vie Nouvelle
Geneviève Maillant

Bookmark and Share
envoyer l'article par mail envoyer par mail - imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Art de vivre > Cuisines du monde

La cuisine crudivore

Sans devenir définitivement crudivoriste à 100%, l’introduction massive de plats crus dans notre alimentation quotidienne, ou une ou deux cures crudivoriste de quelques semaines, ne peuvent qu’être bénéfiques à notre santé.

Par Geneviève Maillant

Toutefois, attention : il ne s’agit pas de se déminéraliser, ni de manquer de protéines. Aussi, voici quelques recette équilibrées, et divers conseils qui vous aideront à composer des menus à la fois frais... et sains.

A moins de ne pas être rebuté par la viande et le poisson crus (et pourquoi, après tout, ne pas se préparer, de temps à autres, de délicieux sashimis ou des carpacio ?), il est important d’assurer une solide complémentation protéique à tout régime crudivoriste, car les sources végétales habituelles (céréales, légumineuses, tofu, protéines texturées, etc.) se mangent, bien évidemment, cuites. Même les laitages sont rarement crus, et il ne reste guère que les oléagineux (cacahuètes, noix, noisettes, amandes, pignons, sésame...) et les algues (beaucoup peuvent se manger crues, en salades) qui puissent nous apporter des protéines, directement par l’aliment.

On complétera donc avec de la spiruline, de la levure maltée, du germe de blé et du Tamari.

Pour ce qui concerne les minéraux, il suffira de consommer un peu de miel ou de mélasse noire dans de l’eau ou, si l’on éprouve l’envie de prendre une boisson chaude, dans une tisane (éventuellement avec une demie cuillère à café de Dolomie), mais toujours loin des repas.

Les crudités

La manière la plus simple de manger cru consiste naturellement à consommer des fruits et des salades. En respectant les conseils donnés plus haut en matière de protéines et de minéraux, on peut se contenter d’une telle alimentation de mai à septembre.

Quelques exemples de salades :

* Salade de blé germé : Faire germer du blé, puis le mélanger à : du concombre coupé finement, de la tomate coupée en petits dés, de la menthe, du persil, des échalotes, de l’ail, de l’huile d’olive, du jus de citron, du sel, du poivre.

* Salade de champignons  : Emincez des gros champignons de Paris et laissez-les mariner une petite heure dans un mélange de jus de citron, de jus d’orange, de sel et de poivre, puis ajoutez des endives coupées, des feuilles de salade verte, des morceaux de noix et un filet d’huile de noix (on peut aussi napper la salade d’une sauce à base de levure maltée, huile, citron et sel).

* Salade aux poires : Sur un lit de carottes râpées, présentez de fins quartiers de poires arrosées de jus de citron. Présentez avec quelques branches de céleri, et assaisonnez avec une sauce composée de fromage blanc 0%, de noix hachées, de jus de citron, d’huile d’olive et de sel.

* Salade japonaise : Sur un lit de laitue de mer, présentez quelques petits tas de radis râpés divers : radis noir, roses, blanc... Assaisonnez avec du vinaigre d’Umeboshi et de l’huile de sésame, ou encore avec du Tamari.

* Salade mixte 1 : Mélangez de la chicorée frisée, de l’endive, de la carotte râpée, du fenouil et de la tomate, et assaisonnez avec une vinaigrette aux fines herbes. Peut aussi bien se servir en séparant les différents légumes, qu’en les mixant.

* Salade mixte 2 : mélangez de la romaine, de l’oignon rouge, du chou rouge, de la carotte râpée, du chou-fleur, du poivron rouge et un peu de fenouil. Assaisonnez avec une sauce épaisse, de type mayonnaise (en remplaçant de préférence l’oeuf par de la levure maltée).

Menus dissociés

Il est également possible de pratiquer un crudivorisme plus diététique, voire thérapeutique, et de faire une cure de crudivorisme dissocié (à condition de ne pas la prolonger plus de trois semaines).

[]

Voici quelques exemples de menus crus, dissociés et équilibrés :

* Pour le petit déjeuner

Attention : n’ajoutez jamais de sucre à ces repas.

- Orange, ananas.

- Orange, pamplemousse.

- Cerises, abricots, prunes.

- Cerises, pêches, brugnons.

- Baies avec de la crème.

- Pommes, raisin, dattes, verre de lait caillé.

- Pommes, raisin, figues fraîches.

- Bananes, raisin sec, dattes.

* Pour le déjeuner

Ces repas ne doivent pas être assaisonnés avec des acides (jus de citron, moutarde, vinaigre...), mais simplement avec un filet d’huile d’olive, un peu de sel et quelques herbes aromatiques.

- Laitue, épinards crus , betterave crue , noix de coco.

- Laitue, bette, carotte, arachides.

- Laitue, feuilles de navet, céleri branche, artichaut cru.

- Laitue, mâche, fenouil, arachides.

- Laitue, chou frisé, céleri, artichaut.

- Laitue, épinards, navet, artichaut.

- Laitue, feuilles de navet, brocoli, arachides.

- Laitue, feuilles de betterave, blé germé, chou-fleur.

* Pour le soir

Ne jamais assaisonner ces repas avec de l’huile ou quelque corps gras que ce soit, mais tout simplement avec quelques gouttes de vinaigre d’Umeboshi.

- Laitue, courgette crue (coupée en très fines lamelles), épinards crus, noisettes.

- Laitue, bette crue, céleri branche, fromage blanc 0%.

- Laitue, épinards crus, chou vert cru, yaourt 0%.

- Laitue, fenouil, chou rouge, avocat.

- Laitue, feuilles de betterave, chou vert, graines de sésame.

- Laitue, chou blanc, épinards, pistaches.

- Laitue, chou rouge, épinard, fromage blanc 0%.

Testez l’instinctothérapie

Chacun pourra expérimenter le fameux régime crudivoriste inventé par le Suisse Burger et basé sur l’instinct, en faisant la cure de trois jours. Il faut, pour cela, prévoir des fournitures alimentaires en quantité suffisante pour ces trois jours, à savoir :

- six sortes de légumes frais,

- six sortes de fruits frais,

- oléagineux en tous genres (noix, noisettes, amandes, etc.),

- miel non chauffé,

- un ou deux bâtons de casse,

- quelques fruits de mer et poissons frais (à partir du deuxième jour).

Ensuite de quoi, on passera à la pratique, comme suit :

* Etaler sur la table une même classe d’aliments (ex. : six fruits ou six légumes), puis sentir chaque variété (ex. : pomme, banane, orange...) jusqu’à ce qu’une préférence se fasse jour.

* Manger l’aliment ainsi choisi jusqu’au moment précis de l’arrêt instinctif (écoeurement, changement de saveur, picotement, etc.). Pas une bouchée de plus. Procéder de la même manière, au maximum trois fois de suite, avec d’autres variétés (sauf si vous éprouvez, avant, une sensation de réplétion ou que les aliments n’ont plus d’odeurs attirantes).

* Après en avoir terminé avec une classe d’aliments, faire table rase, et recommencer avec une autre classe. De telle sorte qu’un repas puisse s’ordonner en plusieurs parties distinctives.

* Dans tous les cas (et surtout avec les protéines animales), s’arrêter au premier signe négatif (nausées, goût fade ou pâteux).

* En cas de crise de détoxication, sucer quelques rondelles de casse (toujours jusqu’à l’arrêt instinctif).

* Boire à satiété de l’eau minérale pure entre les repas.

* Sucer quelques rondelles de casse, le soir au coucher.

* Premier jour :

- Matin : eau minérale pure.

- Midi : fruits frais, oléagineux, miel.

- Soir : légumes frais, fruits frais, oléagineux, miel.

* Deuxième jour :

- Matin : eau minérale pure.

- Midi : fruits frais, oléagineux, miel.

- Soir : fruits de mer, poissons, légumes frais, fruits frais, oléagineux, miel.

* Troisième jour : même chose que le deuxième, en remplaçant éventuellement fruits de mer et poissons par une viande bio très fraîche (si vous le désirez et si vous en trouvez).

* Reprise : Il est possible de prolonger la cure jusqu’à cinq jours (pas davantage). Mais, de toute manière, la reprise de l’alimentation normale devra se faire progressivement.





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling