BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Une courte introduction à la Médecine Tibétaine - Dr. Lobsang Tsultrim
L’art du Ku Nye -
Les médecines naturelles contre le stress - Alexandre Koehler
Pouvons-nous guérir par la méditation - Tulkou Thondoup Rinpotché
La médecine chinoise - Georges Charles
Médecine douce : la santé plutôt que les soins - Géraldine Langlois
Bouddhisme et médecine ayurvédique au Sri-Lanka - Jean-Pierre Chambraud
Autres textes
Pour ne pas entrer dans le XXIè siècle sans le Tibet - Groupe d’information sur le Tibet
Les huit aspects de l’éveil du grand homme - Maître Dogen
Astro-science et médecine tibétaine traditionnelle - Jampa Kalsang
Méditation guidée sur mettā (bienveillance) - Ajahn Brahmavamso
Le sourire du Bouddha - Martin Evans
La mantra thérapie selon le Dr Nida Chenagtsang -
La paix ne peut être trouvée qu’en Dieu - Fraternet
Amchi Lung Tok

Histoire de la médecine tibétaine par Amchi Lung Tok

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Art de vivre > Médecines alternatives


La Théorie des Trois Humeurs

La médecine tibétaine est un système traditionnel de médecine qui a été pratiqué depuis plus de 2500 ans et qui est toujours pratiqué aujourd’hui.

Par Amchi Lung Tok

Sommaire :

- Les trois humeurs : Introduction
- rLung, Bad-kan, mKhris-pa
- Situation d’équilibre des trois humeurs
- Comment agissent les trois humeurs ?
- Profil d’une personne de type rLung, Bad-kan ou mKhris-pa

Introduction

La médecine tibétaine est un système traditionnel de médecine qui a été pratiqué depuis plus de 2500 ans et qui est toujours pratiqué aujourd’hui.

La médecine tibétaine est l’une des cinq sciences principales dans la tradition tibétaine, appelée gSoba Rig-paa, la science de la guérison. Elle utilise différentes sortes d’ingrédients comme les herbes, arbres, minéraux, résines, sèves, etc...

Les remèdes tibétains sont efficaces pour tous types d’affection ; ils le sont cependant particulièrement dans le traitement des affections chroniques comme les rhumatismes, l’arthrite, les ulcères, les problèmes chroniques de digestion, l’asthme, l’hépatite, l’eczéma, les problèmes de foie, de sinusite, l’anxiété et les problèmes liés au système nerveux.

Le fondement essentiel de la médecine tibétaine est la Théorie des Trois Humeurs, Nyipa Sum.
Ces trois humeurs sont rLung (pronociation Loung), mKhris-pa (pronociation Tri-pa) et Bad-kan (pronociation bad-kane) - dont la seule traduction existe en sanskrit ; c’est donc sous leurappellation originale qu’on les désigne.

rLung

De manière générale, on peut dire de rLung que c’est un flux subtil d’énergie qui, des cinq éléments (air, terre, feu, eau et espace), est le plus proche de l’air. Mais c’est plus profond que l’air que l’on respire ou le vent contenu dans nos estomacs. rLung est comme un cheval chevauché par l’esprit. Si le cheval va mal, le cavalier ne pourra pas monter correctement.

Sa description est la suivante : brut, léger, frais, subtil, âcre et mobile. rLung a pour fonction principale le soutien à la croissance, le mouvement du corps, l’exhalation et l’inhalation. Il aide également les fonctions de l’esprit, de la parole et du corps. rLung aide à la séparation des aliments dans l’estomac en nutriments et déchets organiques. Mais sa fonction principale est de porter les mouvements du corps, de la parole et de l’esprit. La nature de rLung est à la fois chaude et froide.
Les maladies du rLung s’accumulent au printemps, se déclarent en été et s’apaisent en automne.

Les cinq types de rLung, lieux de résidence et fonctions :

1. Srop-’dzin ("le rLung support de la vie"). Son siège est le cerveau et ses fonctions sont l’ingurgitation de la nourriture, l’inhalation, l’expectoration, l’éructation et l’éternuement, l’éclaircissement des sens et de l’intellect et la stabilisation de l’esprit.

2. Gyen-rGyu ("le rLung ascendant"). Son siège est la poitrine et ses fonctions sont la parole, l’accroissement de la vigueur et de la santé physique, l’éclat du teint et l’assiduité de l’esprit.

3. Khyab-byed ("le rLung omnipénétrant"). Son siège est le coeur. Ses fonctions sont les actions de lever, marcher, tirer, l’étreinte des membres, l’ouverture et la fermeture des membres, des paupières, de l’anus, etc...

4. Me-mnyam ("le rLung qui accompagne le feu"). Son siège est l’estomac. Ses fonctions sont d’accompagner la digestion et le métabolisme. Il fait mûrir les sept soutiens corporels connus sous le nom de lus-zung dhun.

5. Thur-sel ("le rLung évacuateur vers le bas"). Son siège est le rectum. Ses fonctions sont l’expulsion des fèces, de l’urine, du liquide séminal, des menstruations et du foetus.

mKhris-pa

Des cinq éléments, mKhris-pa est reliée au feu. mKhris-pa est caractérisée ainsi : chaude, légère, violente, nauséabonde, liquide, filante. Son action la plus importante est d’équilibrer la thermorégulation. Elle entre dans le processus de la digestion et c’est elle qui nous donne faim et soif aux moments adéquats. Elle donne de l’éclat à la peau et garde les pores sains. La nature de mKhris-pa est semblable à celle du feu brulant ou du soleil.

Les cinq types de mKhris-pa, sièges et fonctions :

1. ’Ju-byed ("mKhris-pa de la digestion"). Son siège se situe entre l’estomac et les intestins. ’Ju-byed active la digestion et sépare, au sein des aliments et liquides ingérés, les nutriments essentiels des substances inutiles. Elle est à l’origine de la thermorégulation et aide à fournir l’énergie aux quatre autres types de mKhris-pa.

2. sGrub-byed ("mKhris-pa qui accomplit"). Son siège est le coeur. Elle développe la colère, l’agression et la haine. Elle fournit l’énergie nécessaire au désir, à la poursuite d’un but et à l’ambition.

3. Mdangs-sgyur ("mKhris-pa qui change l’éclat"). Son siège est dans le foie. Elle maintient et produit la couleur rouge des nutriments dans le sang.

4. mThong-byed ("mKhris-pa de la vue"). Son siège se trouve au niveau des yeux. Son rôle est d’assurer la vue.

5. mDog-sel ("mKhris-pa qui éclaircit le teint"). Son siège est la peau et sa fonction est de nettoyer et fournir un éclat à la peau en lui donnant une couleur pleine et vivante.

Bad-kan

Des cinq éléments, Bad-kan est relié à la fois à l’eau et à la terre. Il est caractérisé ainsi : froid, lourd, collant, lent, doux, visqueux, ferme. La principale fonction de Bad-kan est de maintenir la souplesse des articulations. Il contribue à mélanger les aliments dans l’estomac, il apaise l’esprit et garde les jointures flexibles. La nature de Bad-kan est froide, comme l’eau ou la lune.

Les cinq types de Bad-kan, sièges et fonctions :

1. rTyen-byed ("Bad-kan qui supporte"). Son siège est dans la poitrine. Sa fonction est de soutenir les quatre autre Bad-kan.

2. Myag-byed ("Bad-kan qui mélange"). Son siège est dans l’appareil digestif supérieur. Son rôle est de mélanger les liquides aux solides et de les transformer en un état semi-liquide.

3. Myong-byed ("Bad-kan qui ressent"). Son siège se trouve dans la langue. Sa fonction est de ressentir et d’expérimenter les six goûts primaires.

4. Tsim-byed ("Bad-kan qui satisfait"). Son siège est dans la tête. Sa fonction est d’augmenter et de satisfaire le pouvoir des cinq sens.

5. ’Byor-byed ("Bad-kan qui connecte"). Son siège se situe dans toutes les articulations du corps. Sa fonction est de maintenir la flexibilité des jointures.

Situation d’équilibre des Trois Humeurs.

Lorsque les trois humeurs sont en équilibre, alors, les sept supports corporels sont également en équilibre. Ces sept supports corporels sont :

Les nutriments essentiels
Le sang
Les tissus musculaires
La graisse
L’os
La moelle
Le fluide régénérateur

Comment agissent les trois humeurs ?

Si l’on mange ou boit quelque chose, cette nourriture va à l’estomac. Bad-kan la mélange, et aide à la digérer. Là, le Lung aide à séparer les nutriments des déchets. L’essence des nutriments forme le sang, l’essence du sang forme les tissus musculaires, l’essence des tissus musculaires forme la graisse, l’essence de la graisse forme les os, l’essence des os forme la moelle et l’essence de la moelle forme le fluide régénérateur.

Ce processus montre combien il est important que les trois humeurs soient en équilibre.

Trois types de déchets sont éliminés :

Les fèces
L’urine
La transpiration

Profil type d’une personne rLung, Bad-kan ou mKhris-pa

Généralement, chaque personne est influencée par les trois humeurs à la fois, avec une dominante de rLung, Bad-kan ou mKhris-pa, voire de deux d’entre elles, et ce parfois de manière changeante. Mais il est amusant, à titre de voir l’exemple d’une personne à dominante unique. Ainsi :

La personne influencée uniquement par rLung est courbée, son corps est mince et peu souple. Elle aime chanter, rire, se battre, discuter, parler. Ses aliments préférés sont amers, acides ou encore piquants. L’âge auquel se développe rLung est la vieilliesse.

La personne influencée uniquement par Bad-kan est grosse et pâle. Elle souffre d’une faible thermorégulation, mais est généralement enjouée et serviable. Elle aime les aliments acides, mange beaucoup, mais ne ressent pas souvent de faim. C’est, des trois types de personnes, celle qui vivra le plus longtemps. L’âge auquel se développe Bad-kan est l’enfance.

La personne influencée uniquement par mKhris-pa a le teint jaune. Fine et intelligente, c’est une personne de taille et de corpulence moyenne. Elle mange peu mais se sent vite rassasié.
L’âge auquel se développe par mKhris-pa est l’âge moyen.

Amchi Lung Tok


http://www.medecinetibet.org





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling