BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Arts et Cultures
L’énigme birmane - Marie-Hélène Cardinaud-Steyaert
A la rencontre du bouddhisme occidental - Stephen Batchelor
La fulgurante épopée des Karmapas : entretien avec Francesca Yvonne Caroutch - Fabrice Midal
Même rubrique

Le bouddhisme et les Européens - Traleg Rinpoché
Générer la Divinité - Gyatrul Rinpotché
Le Shingon, bouddhisme tantrique du japon - Thierry Mollandin
Bouddhisme aux multiples facettes - Daniel Milles
Les vingt huit Bouddhas -
La Tradition des Moines de la Forêt - Michel Henri Dufour
Les edits de l’empereur Asoka : Pitié et Charité - Vénérable Parawahera Chandaratana
Autres textes
Les Quatre Nobles Vérités - Vénérable Thich Huyen-Vi
L’accompagnement, un chemin spirituel - Association Semdrel
Meditation Teachings - Amaravati Publications
"L’autobiographie spirituelle" du Dalaï-lama recueillie par Sofia Stril-Rever ou le bilan de 50 ans d’exil - Sofia Stril-Rever
Sogyal Rinpotché : apprivoiser la mort, c’est apprendre à vivre - Jean-Pierre Chambraud
Le pélerinage et le voyage de la vie - Lama Karta
Souvenirs d’Ajahn Chah - Jack Kornfield
J.P. Delamarche

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Découverte


L’homme qui sculpte des mantras dans la pierre

Rien au départ ne prédisposait Hubert Dal-Molin à devenir graveur sur galets de mantras, ni ses origines apparentes, ni sa culture religieuse. Ses premiers contacts avec la pierre sont le fruit du hasard... ou presque !

Par J.P. Delamarche

Il n’est pas né sur le toit du monde, mais il a acquis un savoir faire qui fait de lui un tibétophile averti. Hubert Dal-Molin grave des mantras tibétains sur des galets. Distingué pour son savoir faire, il a participé à la réalisation de la Grande Pierre, en l’honneur de la venue du Dalaï-Lama en 1997, à la Rochette. Aujourd’hui, soutenu par des organismes officiels, il se lance dans la réhabilitation de sentiers pédestres d’Isère et de Savoie.

"En voyant des représentations de mantras tibétains, dans des revues, sur des tankas, j’ai eu envie d’essayer » avoue-t-il. Sans savoir s’il en était capable. Il a essayé et, satisfait des premiers résultats, a persévéré dans cet art traditionnel. "Ca n’a pas marché tout de suite. Même si on a une aptitude, il faut la travailler, la cultiver." ajoute-t-il.

Cette attirance pour la matière minérale s’explique peut-être par le fait que Hubert Dal-Molin était le petit fils d’un professeur de Beaux arts en Italie. Mais au delà du langage génétique, cette « prédisposition" se justifie peut-être par son karma. Une hypothèse que ne rejette pas Hubert Dal-Molin même si, comme il le prétend, il est « Bouddhiste malgré lui ». « Quand je grave une pierre, je suis dans un état où l’esprit se trouve tranquille" dit Hubert Dal-Molin qui, à sa manière, apporte sa "pierre" à l’édifice du bien être de tous les êtres. Et de rappeler que bien avant tout autre matériau, la pierre a été le premier élément naturel utilisé par l’homme. Ses premières habitations étaient des cavernes, les armes étaient en pierre etc... La pierre porte en elle les traces des civilisations passées et constitue le témoin muet de l’histoire de la planète. Alors quoi de plus naturel que d’utiliser ce support primordial pour en faire un objet spirituel ?

Une préférence pour les galets.

Le monde minéral est d’une grande variété. Du schiste au granit bleu, les ciseaux des sculpteurs ont, au cours des siècles passés, élevé le chaos minéral au rang de chef d’oeuvre. Mais Hubert Dal-Molin n’en a cure. Pour lui, la nature est le meilleur artiste qui soit. C’est dans les torrents qu’il trouve sa "prima matéria". J’ai eu un coup de coeur pour les galets ramassés dans les torrents, dit-il... Ils ont été travaillés pendant quelques millénaires par les glaciers, les torrents, la pluie, le vent, le sable..." Dans ce contexte quoi de plus naturel que la pureté originelle des galets devienne le support de mantras tibétains" ».

Afin d’être sûr de suivre la bonne "voie", Hubert Dal-Molin a rencontré Lama Tamzang, de Montchardon. Une fois rassuré, n’ayant plus aucun doute sur l’aspect positif de l’acte, il ne s’en souciait plus. Guidé par la voix du coeur, son enseignement porte uniquement sur le geste, et le maniement des outils. Il rappote, "je ne fais aucun cours sur le bouddhisme, ni sur le mantra de Tchenrézi." Il préfère laisser la parole aux Lamas et, rester dans le langage de la pierre.

Un homme de cœur

En dépit des apparences, on pourrait croire qu’il a exercé cette activité toute sa vie. Pourtant cela n’est pas le cas. Deux choses l’ont toujours guidé, son amour pour les autres et le goût du travail bien fait. A une époque de sa vie, moins stable, il était chômeur. N’acceptant pas l’inactivité, il a utilisé ses capacités manuelles naturelles pour suivre une formation d’animateur de rues, dans le cadre de la prévention de la délinquance. "Le fait d’être éducateur de rues, pour les enfants en situation sérieuse, m’a confronté à moi-même. Si on n’est pas crédible, ça ne marche pas." affirme t’il. Selon lui, il n’est pas nécessaire de se mettre en avant, le contact avec la pierre étant un moyen tactile et subtil pour ressentir l’amour universel et la compassion. Bien entendu cette approche n’est pas forcément perçue d’emblée par ces jeunes "socialement fragilisés". Ils graveront de préférence la marque de leurs baskets ou de leurs casquettes sur le pierre. C’est leur langage. "Ce qui m’importe, ce qui m’intéresse c’est qu’ils le fassent bien. Je leur donne les moyens de faire bien. Les pierres ne sont plus des armes, ni des projectiles que l’on jette dans les vitrines ou sur les forces de police, mais un langage de paix." Conclue t’il. en rappelant que l’activité manuelle, dès lors où l’on s’accomplit totalement est une voie complète de développement spirituel. Le temps des forçats casseurs de cailloux est révolu. Souhaitons une longue vie aux graveurs de mantras...

J.P.Delamarche

Juillet 1999

Bouddhisme Actualités
270 avenue Pessicart Bt C
06100 Nice France
Tél & Fax : (33) 04 93 84 42 08


http://www.bouddhisme.fr.fm/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling