BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Phakyab Rinpoche

Dharma
Le bouddhisme est-il une religion ? - Goenka
Les douze principes du bouddhisme - Linhson
Vivre le Dhamma - Ajahn Thiradhammo
Le Dharma en deux mots - Dzongsar Khyentse Rinpoché
Aux sources du bouddhisme : la tradition de la forêt - Michel Henri Dufour
Pourquoi le Bouddhisme ? - Sa Sainteté le Dalaï Lama
La pratique laïque - Michel Henri Dufour
Même rubrique

La pratique du Bouddha de Guérison - Lama Zopa Rinpoché
Le Bouddhisme au quotidien - Gueshe Thupten Tenpa
Faire voeu de n’agir que pour le bien de tous les êtres - Maître Dogen
Message de Sa Sainteté le Dalaï-Lama à l’occasion du 50e anniversaire du soulèvement national tibétain - Sa Sainteté le Dalaï Lama
La joie dans la pratique spirituelle - Ajahn Thiradhammo
Prendre Refuge - Bokar Rimpotché
La compassion une energie de guerison - Pema Wangyal Rinpoche
Autres textes
Visions du futur, une histoire des peurs et des espoirs de l’humanité - Sofia Stril-Rever
La porte de la montagne - Khoa Nguyen
Le bouddhisme en peu de mots - Michel Henri Dufour
Le Tao du sommeil - Georges Charles
RIMAY MONLAM 2012 avec SAMDHONG RINPOCHE et SUNGJANG RINPOCHE -
Notre vraie demeure - Ajahn Chah
Nous avons besoin de compassion - Lama Thubten Yeshe
Kodo Sawaki

Le Chant de l’Éveil par Kodo Sawaki
Vérité et illusion par Kodo Sawaki

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


L’esprit de la Voie

« Saisissez seulement la racine sans vous soucier des branches, comme le joyau limpide avale le rayon de la lune » Kodo Sawaki

Par Kodo Sawaki

« Saisissez seulement la racine sans vous soucier des branches, comme le joyau limpide avale le rayon de la lune »

Ce verset est le plus important du Shodoka. Un vieil adage dit : « Quand vient ta dernière heure, ne recherche pas la vérité, recherche Dieu. » L’aide divine est seulement le mérite alors que la vérité est la base, le corps, la source originelle de toutes chose. On aime le mérite, on n’aime pas le corps ; on aime toucher le salaire, on n’aime pas le travail ; on aime la récompense, on n’aime pas l’effort.

Cependant, l’essentiel est la vraie réalité, l’aide de Dieu n’est qu’un appendice. Saisissez seulement la racine sans vous soucier des branches. Il faut rechercher la vérité sans se soucier de Dieu. Saisissons l’essence des choses, le reste est secondaire et sans importance. Quand on a une vue panoramique et juste de sa véritable nature, qu’importe que les autres vous critiquent ou vous admirent mais, pourtant, la plupart des gens ne recherchent que les louanges.

Il est écrit dans le Gakudoyojin-shu de Dogen : « Ils jettent la raine et courent après les feuilles… Lorsque quelque chose jouit de la faveur des gens, ils le pratiquent, tout en sachant que c’est contraire à la Voie ; ils s’abstiennent de pratiquer ce qui n’est qui n’est ni louangé ni renommé, alors qu’ils savent que c’est la vraie Voie. Quelle tristesse ! »

Plus loin, il en explique la raison : « Les uns ont enseigné à chercher l’éveil hors de l’esprit, les autres à renaître dans une autre terre. De telles doctrines sont sources d’erreur et de désordre ; elles sont responsables des pensées fausses. À supposer qu’on vous donne un bon remède et qu’on ne vous montre pas comment l’utiliser, la maladie que vous contracterez sera pire que si vous aviez pris du poison. Dans notre pays, depuis les temps anciens, il semble qu’il n’y ait pas eu de bons médecins capables de donner de bons remèdes ni personne pour en contrôler les effets toxiques. Il est déjà si difficile d’éliminer les souffrances et les maladies de la vie et nous voudrions échapper aux douleurs de la vieillesse et de la mort ! Tout cela est la faute des maîtres et non celle des disciples. »

Seul l’esprit de la Voie est important. Que la doctrine théorique soit d’une grande profondeur n’entre pas en considération. Saisissez seulement la racine sans vous soucier des branches. Va directement à l’esprit de la Voie, le reste est secondaire. Sans demeurer sur l’aspect des choses ni rechercher le profit, interroge-toi sur la justesse de ta propre pratique et, si celle-ci est parfaitement exacte, que les autres te critiquent ou te fassent des louanges est sans importance. Ce verset contient l’essence du Shodoka.

Janvier 2001



ZEN - Bulletin de l’Association Zen Internationale
175, rue de Tolbiac - 75013 Paris
Tél. : 01 53 80 19 19 ; Fax : 01 53 80 14 33


http://www.zen-azi.org





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling