BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Evolution et liberté - Hans Jonas
Une perspective bahá’íe sur la nature et l’environnement -
Budget participatif - Serge Depaquit
7 pistes pour demain - Adels
Les impératifs du développement durable - René Passet
Dharamsala au jour le jour, des leçons de développement durable - Eric
La montagne, laboratoire permanent d’autodéveloppement - Robert de Caumont
Autres textes
Responsabilité universelle -
Jîvaka Sutta - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
La loi de la non-permanence ou du changement perpétuel - Vénérable Thich Huyen-Vi
Vers une société plus féminine - Jean-Claude Cartier
Foi et compassion dans le bouddhisme - Jean-François Gantois
Feng-shui, harmoniser, équilibrer l’agencement de notre environnement - Hélène Renaud
Le trésor incomparable de la compassion - Maître Hsing Yun
Insite

Pour être sain ? Manger sain ! par Insite

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Société > Développement local et durable


L’éco-logis...

Dans votre vie quotidienne, et en particulier dans votre propre maison, vous pouvez adopter un comportement « écolo-citoyen »

Par Insite

Dans votre vie quotidienne, et en particulier dans votre propre maison, vous pouvez adopter un comportement « écolo-citoyen »,. Votre environnement (moins de gaspillage et de pollution), comme votre santé, ne s’en porteront que mieux. C’est très facile…

Tenez par exemple, vous êtes-vous déjà interrogés sur le système de chauffage de votre lieu de vie ou de travail ? S’il est électrique, vous avez un mauvais point : c’est le plus gourmand en énergie. S’il est au gaz de ville, ça va : c’est la moins polluante des énergies non renouvelables, bien que l’idéal, bien sûr, soit le solaire ou l’éolien. Ca semble très extrémiste aujourd’hui, mais on y viendra vraisemblablement en masse dans quelques années… Et si vous avez eu la mauvaise idée d’installer un système de climatisation, vous évoluez dans un vrai bouillon de culture, très gourmand en énergie.

Et à part ça, votre maison, elle est comment ? Si vous avez des fenêtres en bois exotique, de la laine de verre au grenier, du polystyrène sur les murs et du fibrociment pour clôturer le jardin, vous avez tout faux. Le bois exotique participe à la déforestation massive des forêts tropicales, la laine de verre est pleine de formol (cancérigène), le polystyrène empêche la maison de respirer (gare aux moisissures…) et peut dégager des fumées très toxiques en cas d’incendie. Enfin, le fibrociment est bourré d’amiante. Ne vous avisez pas de le percer ou le poncer, vos poumons ne vous le pardonneraient pas… Pour isoler quand même votre maison (et donc faire des économies d’’énergie), il existe plein d’alternatives propres, la laine de roche, la vermiculite, les billes d’argile, le liège, le chanvre, et aussi le bois, auquel on ne pense pas toujours.

L’électricité, elle aussi, pollue

Mais là encore, attention, le bois cache souvent une kyrielle de produits toxiques. Fuyez l’aggloméré et les contreplaqués traditionnels, leurs colles utilisent des dérivés du formol qui se répandront petit à petit dans l’air. Quant au « vrai » bois, vérifiez qu’il ne soit pas traité avec les produits classiques du commerce (ne citons pas de marque) qui contiennent au choix du lindane, du pentachlorophénol, de l’aldrine, de la dieldrine : c’est très nocif, notamment pour le système nerveux. Alors quoi ? Il existe pourtant des produits bios, plus chers, certes, mais sain.

Même chose pour les peintures de décoration : fuyez-les si elles ne sont pas bio. La glycérophtalique est la plus toxique, l’acrylique un peu moins parce qu’elle ne requiert pas d’utiliser du white-spirit. Là encore, il existe des peintures bio à base de composants naturels elles sont à peine plus chères que le haut-de-gamme des peintures classiques...

Parmi les autres sources de pollution de la maison, il y a l’électricité. Vous savez sûrement qu’il est malsain de vivre sous des lignes à haute tension, mais peut-être pas qu’il vaut mieux éviter de laisser vos appareils électriques sous tension, cela crée des champs électromagnétiques qui pourraient conduire à des cancers ou leucémies. Il faut aussi vérifier que vous avez une bonne prise de terre. Dans votre chambre en particulier, ayez le moins d’appareils électriques, ne passez en particulier pas de fils sous le lit, surtout si vous avez un sommier métallique : c’est la meilleure façon d’avoir un sommeil stressé, voire des problèmes de santé !

Biodégradable ? Et alors ? !

Vous vous en doutez, la télé et l’ordinateur ne sont pas sans poser problème. Ils émettent des champs magnétiques de base fréquence qui peuvent avoir des répercussions hormonales, énergétiques, créer une fatigue chronique ou affecter votre vue. Lorsqu’ils fonctionnent, ne vous installez pas à moins d’1,20m de l’écran, sachez que les radiations sont plus fortes sur les côtés et par l’arrière. Posez-la machine sur un plan en bois (non conducteur), aérez souvent la pièce, buvez beaucoup d’eau, allez marcher à l’air régulièrement, et portez des vêtements en matières naturelles (non conductrices !).

Parce que même vos vêtements peuvent être écologiques : s’ils sont en synthétique, ils ont été fabriqués avec des dérivés pétroliers et en plus peuvent être très gourmands en énergie (la vôtre, qu’ils pompent !). Privilégiez la laine, le coton, la soie, le lin, en prenant garde aux teintures qui elles aussi peuvent être parfois toxiques… Les produits de lavage peuvent eux aussi être nocifs. Vous avez entendu parler des phosphates, de nombreuses lessives n’en contiennent plus, mais qu’elles soient « biodégradables à 90% » ne suffit pas, veillez à ce qu’elles soient composées de tensio-actifs végétaux, sans danger pour l’eau. Mieux vaut d’ailleurs utiliser les poudres que les liquides. Les autres détergents peuvent être extrêmement dangereux. Fuyez les détartrants et déboucheurs chimiques, terribles pour les muqueuses comme pour l’eau où ils sont rejetés. Préférez la bonne vieille ventouse pour déboucher les éviers, et le vinaigre blanc ou le citron pour détarter l’émail et les cuivres, rincer les lainages. Et boycottez les aérosols, même s’ils sont sans danger pour la couche d’ozone : ils peuvent quand même vous exploser à la figure. La bonne vieille eau de Javel n’est pas dramatique, mieux vaut ne pas en abuser, et en tous cas pas la mélanger.

Lumières vertes

Quelques mots sur la cuisine : le micro-ondes n’est pas écolo. Il affaiblit vraisemblablement les vitamines, décompose les acides gras, et transforme les protéines du lait ce qui peut poser à haute dose des problèmes nerveux. Et puis les fuites d’ondes peuvent provoquer de nombreux autres problèmes (endocriniens, hormonaux…). Gare aussi à vos poêles en Téflon, les colles utilisées sont très toxiques : si elles sont rayées, jetez-les. Mieux vaut investir dans une bonne sauteuse en inox. Plus chère, elle durera aussi bien plus longtemps sans comporter de danger.

Au salon, préférez les meubles en bois à ceux en plastique ou en métal (qui créent de l’électricité statique), privilégiez les éclairages naturels. Sachez que les ampoules hallogènes peuvent poser des problèmes de peau (elles dégagent des UV) en plus de gaspiller le courant. Bien que plus chères, les fluocompactes sont beaucoup moins gourmandes, et durent plus longtemps. Mais elle contiennent du mercure, alors il faut les recycler !

Enfin, l’agencement même de vos meubles et bibelots peut vous aider à vous sentir plus ou moins bien dans votre décor, totu comme l’orientaiton de la maison. Les nombreux ouvrages parus sur le feng shui (prononcer fong-choï), cet art ancestral chinois vous expliqueront comment canaliser les flux d’énergie, utiliser les lumières, les sons et les couleurs pour créer un environnement apaisant.

Un dernier mot sur un autre aspect de notre quotidien : les carburants. Le diesel, lorsqu’il est mal réglé, est celui qui pollue le plus. Si vous ne pouvez vous équiper au GPL, préférez le super 95, en attendant de pouvoir rouler, dans quelques années, à l’éthanol ou à l’huile de colza ? !

En mettant en pratique tous ces conseils, vous contribuerez activement à la protection de vous-mêmes et de votre environnement. Ca peut paraître dérisoire, mais rien ne vos empêche de faire un peu de prosélytisme. Et ne dit-on pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières ? !

Bibliographie

« La maison du bien-être, guide pratique pour ieux vivre chez vous » de Pierre Morin et Natacha Olejnik, éd. Du Dauphin

« Eco-logis , la maison à vivre » de Thomas Schmitz-Günter, éd. Könemann

« Le feng shui dans la maison, pièce par pièce transformez votre intérieur » de Joanna Trevelyan, éd. Solar

« Le manuel du feng shui, comment créer un environnement sain dans la vie quotidienne et le travail » de Maître Lam Kam Chuen, éd. Le courrier du livre

Et pourquoi pas l’encyclopédie des médecines douces, tous les remèdes pour traiter, soulager, guérir » de Anne Woodham et dr David Peters, éd. Minerva

Sur le web

http://www.domespace.com

http://www.gaia.org

http://www.euronature.com

http://www.croquez-nature.com

http://www.nature-et-habitat.com

http://www.ecover.com

Décembre 2000






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling