BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Poème
Le garçon et les clous : un conte sur l’importance des amis - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Conte : Les Démons dans le Désert - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Never give up - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Conte d’amitié : Le Vent et la Lune - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Le Chant d’Illusion - Nyoshül Khen Rinpoche
Notre véritable héritage - Thich Nhat Hanh
Je ne cesse de naître - Thich Nhat Hanh
Même rubrique

Comprendre le fonctionnement de son esprit - Lama Thubten Yeshe
Promets moi - Thich Nhat Hanh
Oserais-je m’éveiller ? - Ajahn Sumedho
Quatre chevaux ? - Maître Dogen
Immo - Ce qui est - Maître Dogen
Se prosterner et réaliser l’essence de la Voie - Maître Dogen
La retraite de trois ans et trois quinzaines - Djamgoeun Kongtrul
Autres textes
Ethique globale -
Les Calendriers Lunaires - Christiane Coppex
Trouver une nouvelle source - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Le degré le plus élevé d’une conscience humaine - Emmanuel Hirsch
Don sacré et don profane dans le Theravada - Vénérable Parawahera Chandaratana
Sandokaï - Maître Sekito Kisen
Travaillé au corps sur le chemin de la profondeur - Père Benoit Billot

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


L’arbre qui se comportait comme un chasseur

Un appel au respect de la vie

L’arbre qui se comportait comme un chasseur

Il était une fois une biche qui vivait dans la forêt. Elle mangeait les fruits qui tombaient des arbres. Parmi tous les arbres de la forêt, l’un était son arbre favori.

Dans la même région vivait un chasseur qui capturait et tuait le biches et les cerfs. Il plaçait des fruits comme appât et attendait en se cachant dans les arbres. Il installait un filet tout autour des fruits et quand un animal venait manger les fruits, il tirait la corde et l’attrapait dans son filet.

Un matin de bonne heure, notre biche arriva devant son arbre favori pour manger quelques fruits. Elle n’avait pas vu le chasseur qui s’était caché dans l’arbre. Mais même si elle avait très faim, elle était très prudente. Elle guettait toujours le moindre danger. Elle vit les fruits délicieux au pied de l’arbre et se demandait pourquoi aucun animal ne les avait encore mangés. Elle se douta alors que quelque chose n’allait pas.

Le chasseur vit la biche approcher. La voyant s’arrêter et faire très attention, il eut peur de ne pas pouvoir l’attraper. Il était si anxieux qu’il commença à jeter des fruits en direction de la biche. Essayant de l’attirer un peu plus près de l’arbre.

Mais notre biche était vraiment très rusée. Elle savait que les fruits tombaient tout droit et comme ces fruits volaient dans sa direction, elle savait qu’il y avait un danger. Alors elle examina minutieusement l’arbre et vit le chasseur caché au milieu des branches. Quoi qu’il en soit, elle fit comme si elle n’avait rien vu.

Elle se tourna alors vers l’arbre et dit : « Oh mon cher arbre, tu avais l’habitude de me donner tes fruits en les laissant tomber tout droit. Aujourd’hui, en me les jetant, tu ne te comporte pas du tout comme un arbre ! Comme tu as changé tes habitudes, et bien, moi aussi, je vais changer les miennes. A partir de maintenant, j’irai manger les fruits d’autres arbres, des arbres qui se comportent vraiment comme des arbres ! »

Le chasseur comprit son erreur et réalisa que la biche a été plus intelligent que lui. Fou de rage, il se mit à crier : « Tu as réussi à m’échapper cette fois-ci mais je t’attraperai un jour où l’autre ! »

La biche comprit que le chasseur, en se mettant en colère, avait fait une deuxième erreur. Alors elle parla de nouveau en direction de l’arbre : « Tu ne te comporte pas comme un arbre mais comme un chasseur ! Vous, êtres humains qui vivez en tuant les animaux, Vous ne comprenez pas que tuer des êtres innocents vous fait aussi du mal, dans cette vie mais aussi dans les vies à venir car vous irez vers des renaissances malheureuses.. Nous les biches et les cerfs, nous sommes beaucoup plus sages que vous. En mangeant des fruits, nous ne tuons personne et donc nous évitons les mauvaises conséquences de ces actes. »

Alors, la biche s’éloigna et retourna dans la forêt.

Moralité : Les êtres sages demeurent innocents.

Mars 2001





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling