BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Buddhaline

Même rubrique

Ma vie de tous les jours - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Les huit facultés dont dispose un grand homme - Hachi-Dainingaku - Maître Dogen
Suivre l’Exemple des bodhisattvas - Khènsour Jampa Tègchok Rinpoché
Soku Shin Ze Butsu - Maître Dogen
BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2018 ! -
Ramener l’esprit en lui-même - Sogyal Rinpoché
Le contact des sens, la fontaine de sagesse - Ajahn Chah
Autres textes
La méditation bouddhique - Charles Genoud
Le panthéon bouddhique - Rémy Gastambide
Conférence sur la Méditation : une alliée thérapeutique pour le monde moderne -
J’ai confiance en vous - Sofia Stril-Rever Sa Sainteté le Dalaï Lama
Nous avons besoin de compassion - Lama Thubten Yeshe
L’économie solidaire en pratique - Bernard Eme
Le cœur de la compassion - Sogyal Rinpoché
Dzigar Kongtrul Rimpoche

Le temps dont je dispose et ce que je veux en faire par Dzigar Kongtrul Rimpoche

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Imaginez la vie sans attachement

Par Dzigar Kongtrul Rimpoche

Le 30 mai 2010, par Daishin,

Beaucoup de gens pensent que sans émotions la vie perdrait de son goût. Nous sommes si habitués aux hauts et aux bas, aux inquiétudes, aux stress, aux anxiétés qui nous agitent que nous pensons que si tout cela disparaît, disparaîtront aussi tout l’amour, la tendresse, la joie, le plaisir et les passions que nous vivons.

Si nous pensons cela, alors cette vie sans émotions paraît un peu bizarre.

Mais l’ennui, la torpeur que cela nous fait craindre est en fait l’état de désirs non satisfaits, l’exact envers de l’excitation et des distractions que nous cherchons sans cesse.

Il est encore complètement au centre même de ce royaume de l’attachement, qui s’appuie sur avoir et ne pas avoir, posséder ou ne pas posséder, garder ou ne pas garder, augmenter ou ne pas augmenter. Y a-t-il là vraiment la joie véritable ?

Imaginez ne courir après absolument rien de ce monde. Imaginez couper les ficelles invisibles qui nous attachent en nous faisant tant souffrir. Comment cela serait-iI ?

Imaginez la liberté qui viendrait de cette possibilité de prendre plaisir aux choses sans avoir le désir de les acquérir, de les posséder, de les garder. Essayez de vous représenter une relation basée sur une réelle acceptation et un intérêt sincère plutôt que sur l’attente que l’autre nous apporte quelque chose.

Imaginez que vous vous sentiez parfaitement et complètement satisfait et content de votre vie telle qu’elle est. Qui ne voudrait cela ? C’est la joie du non-attachement.

Le monde des phénomènes est bien plus fascinant, bien plus délicieux lorsque nous cessons d’attraper, de vouloir, de courir. Parce qu’à ce moment- là, notre esprit est présent, nos sens sont ouverts et notre cerveau conceptuel est détendu.

Un espace merveilleux et immense naît dans notre cerveau lorsque nous lâchons prise du désespoir attaché au « je ne peux pas vivre sans cela ». Et lorsque nous découvrons la richesse et la satisfaction dans notre propre esprit, nous trouvons aussi la réponse à cette question qui nous avait accompagnés tout au long de notre vie : « Où pourrai-je trouver la satisfaction et le contentement ? ».

Dzigar Kongtrul Rimpoche « Light Comes Trough » extrait publié par Budhadharma



La Demeure Sans Limites
Riou la Selle
07320 St Agrève


http://larbredeleveil.org





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling