BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Phakyab Rinpoche

Poème
De la pure tranquillité - Maître Wanshi Shokaku
Conte de sagesse : Mahakapi, le singe roi - Patrice Favaro
La porte de la montagne - Khoa Nguyen
Notre véritable héritage - Thich Nhat Hanh
Appelez-moi par mes vrais noms - Thich Nhat Hanh
Conte : Les oiseaux sages et les oiseaux inconscients - Centre Bouddhique International
Conte d’amitié : Le Vent et la Lune - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Même rubrique

Méditation guidée sur mettā (bienveillance) - Ajahn Brahmavamso
La posture : une question d’équilibre - Guy Mercier
Tara, l’Eveil au féminin -
La méditation - Vénérable Parawahera Chandaratana
La pratique d’un moine - Michel Henri Dufour
La Méditation - Christophe Humblot
Une retraite au Village des Pruniers - Daniel Milles
Autres textes
La méditation de l’étreinte - Thich Nhat Hanh
Voyager pour trouver le Sud - Adélie Miguel Sierra
L’ignorance est la cause de tout conflit - Jean-François Gantois
L’effort sans effort - Martine Batchelor
Les deux accès à la réalité ultime - Bodhidharma
Un esprit silencieux, un esprit saint - Lama Thubten Yeshe
Shobogenzo Zuimonki - La Voie est foncièrement parfaite - Maître Dogen
Lama Guendune Rinpoché

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Pratique


Il n’y a rien à faire pour la recherche du bonheur

Le bonheur ne se trouve pas avec beaucoup d’effort et de volonté mais réside là, tout près, dans la détente et l’abandon. Seule cette recherche du bonheur nous empêche de le voir

Par Lama Guendune Rinpoché

LE BONHEUR

Le bonheur ne se trouve pas avec beaucoup d’effort et de volonté mais réside là, tout près, dans la détente et l’abandon.

Ne t’inquiète pas, il n’y a rien à faire.

Tout ce qui s’élève dans l’esprit n’a aucune importance parce que n’a aucune réalité. Ne t’y attache pas. Ne te juge pas.

Laisse le jeu se faire tout seul, s’élever et retomber, sans rien changer, et tout s’évanouit et commence à nouveau sans cesse.

Seule cette recherche du bonheur nous empêche de le voir.

C’est comme un arc-en-ciel qu’on poursuit sans jamais le rattraper. Parce qu’il n’existe pas, qu’il a toujours été là et t’accompagne à chaque instant.

Ne crois pas à la réalité des expériences bonnes ou mauvaises ; elles sont comme des arcs-en-ciel.

A vouloir saisir l’insaisissable, on s’épuise en vain. Dès lors qu’on relâche cette saisie l’espace est là, ouvert, hospitalier et confortable.

Alors profites-en. Tout est à toi, déjà. Ne cherche plus.

Ne va pas chercher dans la jungle inextricable l’éléphant qui est tranquillement à la maison.

Rien à faire.

Rien à forcer

Rien à vouloir.

Et tout ce fait tout seul.

Octobre 2000








Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling