BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Sa Sainteté le Dalaï Lama
Pour un sentiment de responsabilité universelle - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Le mandala de Kalachakra est associé au royaume, à la communauté, à la société - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Des temples de bonté dans nos cœurs - Sa Sainteté le Dalaï Lama
L’attitude extraordinaire de grande compassion - Sa Sainteté le Dalaï Lama
L’altruisme et les six perfections - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Paix interieure, paix universelle - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Message de Sa Sainteté le Dalaï-Lama à l’occasion du 50e anniversaire du soulèvement national tibétain - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Même rubrique

L’amour bienveillant et la Compassion - Mingyur Rinpoché
Le Processus de la mort - Vénérable Lama Lodreu
Tourner la roue - Lama Thubten Yeshe
Conte : Les Démons dans le Désert - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Questions et réponses avec Ajahn Chah - Jack Kornfield
Ramener l’esprit en lui-même - Sogyal Rinpoché
Conseil du Coeur - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Autres textes
Le tantra, l’union, l’équerre et le compas - Nicolle Vassel
Pourquoi le Bouddhisme ? - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Principes de la médecine hospitalière mohammadienne et son influence en Europe - Cheikh Khaled Bentounès
Histoire de la médecine tibétaine - Amchi Lung Tok
L’observation est naturelle, pourtant elle nous est étrangère - Marc Marciszewer
L’attitude mentale bouddhiste - Walpola Rahula
Mondialisation : vers une redécouverte du local ? - Adels
Trulshik Rinpoché

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


En hommage à Sa Sainteté le Dalaï-Lama

Un hommage poétique de Kyabjé Trulshik Rinpoché, l’un des maîtres tibétains les plus éminents de la tradition Nyigma, l’Ecole Ancienne du bouddhisme tibétain

Par Trulshik Rinpoché

Om Svasti !

Vous incarnez la sagesse, l’amour et la force de tous les bouddhas et bodhisattvas omniscients, en votre forme parfaite et complète, manifestant tous les attributs et les signes.
Vous êtes la compassion même, le Détenteur du Lotus Padmapani, sous l’aspect d’un moine vêtu de safran.
Suprême guide, ambassadeur de la paix dans le monde, unique protecteur du peuple tibétain,
Seigneur omniscient des victorieux, Tenzin Gyatso, je vous rends hommage, le corps, la parole et l’esprit emplis de dévotion !

Doux et magnifique, Révérend Seigneur Manjushri, vous avez renoncé à arborer les cinq chignons,
Pour prendre l’aspect de celui qui suit les voeux monastiques. Maître de la parole,
Vos enseignements sont adaptés aux capacités de vos disciples,
Vous êtes le grand être, nous montrant l’excellent chemin.

Parce que vous vous manifestez dans ce « Monde d’Epreuves » sous la forme parfaite d’un bouddha,
Jeu de la sagesse du renoncement et de la réalisation,
L’océan des érudits et des siddhas qui soutiennent les traditions des sutras et des tantras,
Se rassemble devant vous, prompts et désireux de vous servir.

Tous les grands des trois royaumes de ce monde
Désirent ardemment contempler votre noble visage, entendre vos paroles éloquentes ;
Sur tous les continents, votre influence rayonne dans toutes les directions,
Victorieux entre tous, vous êtes sans égal.
Le simple fait de vous voir nous emplit d’une foi telle que nos poils se dressent ;
Le simple fait d’entendre votre voix captive totalement nos esprits ;
Le simple fait de penser à vous sème en nous, profondément, la graine de l’altruisme ;
Vous êtes le second Lion des Shakyas ; qui pourrait-il être, sinon vous ?

Trulshik Rinpoché est l’un des plus éminents lamas tibétains de l’ancienne génération ; il a la réputation d’être le détenteur de l’esprit oecuménique (Rimé), c’est un grand maître de l’école Ancienne Nyingma. Il a transmis nombre d’enseignements rares de cette école à Sa Sainteté. La profondeur de sa dévotion se ressent, à travers son hommage, empli de la beauté d’une imagerie bouddhiste classique.

Ayant commencé par ces vers, j’aborde à présent le sujet essentiel :

image 350 x 243
Vous êtes pour nous le représentant du Seigneur Bouddha, notre guide compassionné ; vous êtes le déploiement magique de Padmasambhava, le « second bouddha » d’Orgyen ; vous êtes un guide pour chacun d’entre nous, comme pour les dieux. En présence des bouddhas, infinis et sans limites, vous avez fait la promesse sacrée ; la force de votre immense aspiration, conçue depuis des temps sans commencement, est à présent arrivée à maturité, et vous êtes le grand roi, celui qui tourne la roue du Dharma.

Parmi les érudits et siddhas innombrables, vous êtes la couronne de joyaux. Votre immense activité d’éveil inonde la terre d’une luminosité semblable à celle de dix mille soleils. Grand être, vous êtes l’ornement qui couronne samsara et nirvana, un guide pour tous les êtres - dieux et humains - un seigneur omniscient et voyant tout, Votre Sainteté le grand Quatorzième Dalaï-Lama, et pour citer votre nom tout entier, Jetsün Jampal Ngawang Lobsang Yéshé Tenzin Gyatso Sisum Wangyur Tsungpa Mepé Dé, nom d’une renommée telle qu’il est proclamé en tous lieux, du sommet même des trois royaumes d’existence jusqu’à chacune des dix directions.

Jour et nuit, vous poursuivez infatigablement et continuellement votre noble et vaste tâche.

Quand les langues de lotus des grands bodhisattvas sont incapables de narrer la véritable histoire de votre vie inconcevable et secrète, comment une personne aussi ordinaire que moi, encombrée de tous les empêchements, pourrait-elle le faire ? Ce serait comme vouloir mesurer le ciel avec ses bras, ou l’océan avec ses mains.

Permettez-nous de nous limiter au domaine de la connaissance ordinaire : Bien que vous ayez atteint l’éveil complet, en tant que Sugata « Noble dans Tous ses Aspects », par votre grande compassion pour tous les êtres, vous vous êtes manifesté de nouveau en tant que Brahmane « Jeunesse Radiante », dans le noble pays indien. Puis, en une succession d’innombrables renaissances merveilleuses, vous êtes né sous la forme de shravakas, de pratyekabouddhas, de bodhisattvas, et parmi ces manifestations inconcevables, sous forme de panditas érudits ou de mahasiddhas accomplis.

Au pays des neiges, le Tibet, là aussi vous avez repris naissance, tout comme l’avait prophétisé le Bouddha. Depuis que les humains sont apparus dans cette contrée, vous vous êtes manifesté sous forme de rois, de ministres, d’érudits et de siddhas. Dans toutes vos vies, depuis l’époque de Nyatri Tsenpo, du Roi du Dharma Songtsen Gampo, Trisong Detsen, Dromtön Gyalwé Jungné, Ngadak Nyangtön, Guru Chökyi Wangchuk et d’autres, vous avez introduit l’enseignement précieux du Bouddha en l’obscure terre du Tibet. Vous l’y avez établi, veillant à ce qu’il se développe et se répande.

Vous vous êtes manifesté en particulier sous la forme de Dalaï-Lamas successifs, à commencer par l’omniscient Gendün Drubpa, et plus spécialement le « Grand Cinquième » Dalaï-Lama Ngawang Lobzang Gyatso, dont la puissance d’esprit et la compassion furent sans égal, puis comme le Treizième Dalaï-Lama Thubten Gyatso. Celui-ci a immédiatement repris naissance et à présent, vous êtes exceptionnel et unique parmi tous les Dalaï-Lamas. Vous êtes toujours apparu, vêtu de safran, comme ceux qui suivent les voeux monastiques, tout au long de cette précieuse lignée d’incarnations, jusqu’à la Quatorzième. Vous avez dissipé l’obscurité pour d’innombrables êtres, qu’ils soient du Tibet ou d’ailleurs, en ces périodes de dégénérescence, grâce à la luminosité rayonnante de vos enseignements et en tant que chef séculier. Vous leur avez donné le plus grand don qui soit la possibilité d’apprécier la fête sublime et lumineuse du Dharma, la prospérité, le bonheur et le bien être. Comme il est dit :

« A présent, concrétisant toutes les aspirations des bouddhas,
Vous apparaissez sous une forme éveillée, complète, manifestant tous les signes et les attributs de la perfection ;
Quand le fil d’or des enseignements du Bouddha devient si ténu,
Vous apparaissez de nouveau afin de le renforcer ».

Ainsi, vous êtes la personnification de la sagesse, de l’amour, de la force des milles bouddhas, de l’espace tout entier, de tous temps. En ces temps de dégénerescence, quand le fil d’or des précieux enseignements du Bouddha menace de se rompre, vous vous êtes volontairement manifesté, par compassion, sous une forme rupakaya, possédant tous les signes et attributs de la perfection.

Le temps et ses changements ont peut-être transformé le Pays des Neiges en une partie du monde chaotique. Mais grâce à votre bonté et à votre compassion, l’Inde, le Népal et les pays occidentaux, dépourvus jusque là d’enseignements, ont été transformés en domaines du Dharma, ouvrant la voie à un second « Age de Perfection ». Votre grande compassion conduit tous les êtres, où qu’ils soient, à un état de paix. Vous êtes le joyau qui couronne ceux qui portent la robe monastique et respectent les trois voeux. Que vous soyez parmi nous, dans toute votre splendeur, tel le Mont Mérou étincelant au centre de l’univers, est une chance inestimable pour le monde entier, et pour chacun d’entre nous.

A vous seul, vous vous engagez dans toutes les actions merveilleuses des bouddhas et bodhisattvas. Ayant adopté les neuf styles suprêmes d’activité, grand Etre Noble, vous avez à la fois l’érudition, la discipline et la bonté ainsi que la compétence et la compassion pour soutenir, nourrir et continuer l’enseignement dépourvu de sectarisme du Bouddha : les dix grands piliers de la doctrine et les huit grands chars des lignées de pratique. Vous y veillez encore et toujours, en cette époque décadente, en cet âge de négativité. Quand l’excès de fautes des cinq dégénérescences progresse de manière endémique, votre activité est celle d’un guerrier intrépide et victorieux.

Vous vous efforcez d’apporter une paix durable, pleine de bonheur et de bien être à ce monde, de rétablir les conditions favorables pour les enseignements et les êtres, partout où se trouvent vos disciples et surtout au Tibet. Jour et nuit, vous poursuivez infatigablement et continuellement votre noble et vaste tâche.

Et durant tout ce temps, votre aspiration extraordinaire n’a fait que croître. Par bonté, vous avez gagné l’Inde, pays des Aryas et de là, vous vous êtes rendu dans des pays lointains où les Dalaï-Lamas précédents ne s’étaient jamais rendus et où leurs enseignements n’avaient jamais été propagés. Dans ces pays, des étudiants vous ont suivi, vous avez semé des graines de libération et d’omniscience dans d’innombrables esprits. Et même l’offrande de milliers d’univers, emplis de joyaux inestimables, ne suffirait pas à vous remercier de cette bonté !

image 194 x 172De nos jours, en France, sous la protection de votre compassion, il est possible de bénéficier d’un trésor d’enseignements dans les centres qui suivent l’école Nyingma de la Traduction Ancienne, l’ordre glorieux des Sakyas, la tradition Kagyu des quatre transmissions, la grande lignée des Gelukpa et d’autres encore. Les vues philosophiques et les pratiques de chacune de leurs traditions sont maintenues, enrichies et répandues dans tous ces centres. Ils sont unis, ils vous invitent d’une même voix, emplis d’une réelle dévotion et des trois sortes de foi. Votre oeuvre pour la paix dans le monde, que ce soit à l’aide du dharma ou d’autres moyens, vous laisse peu de temps. Vous avez pourtant promis de venir, dans votre grande compassion, votre altruisme et votre amour. Votre bonté extraordinaire, telle une pluie bienfaisante de Dharma sacré, se répandra en France sur d’innombrables communautés de pratiquants fidèles.

Le Grand Treizième Dalaï-Lama, Thubten Gyatso, a reçu les enseignements semblables au nectar de l’école de la Traduction Ancienne, directement de Tertön Lérab Lingpa, connu aussi sous le nom de Sönam Gyalpo. Son incarnation, Sogyal Rinpoché, reconnu et intronisé par Dzongsar Khyentsé Jamgön Chökyi Lodrö Rinpoché, vous a, avec ses assistants, fait la fervente requête de venir visiter son centre de Lérab Ling. Les moines de votre monastère Pendé Lekshé Ling, le Monastère de Namgyal, dirigés par leur abbé, vont accomplir, avant votre arrivée, un drupchen du Ph’ourba Yang Nying Pudri, pratique habituelle du Treizième Dalaï-Lama. Vous arriverez pour sa conclusion et dans votre grande bonté, vous célébrerez la fête du Dharma, source de maturation et de libération.

En ce moment crucial, les cinq dégénérescences se multipliant, tous ceux qui ont la foi, quels qu’ils soient, devraient se souvenir de la bonté de notre maître insurpassable, le sage suprême, le grand Siddhartha. Si le Dharma sacré a été introduit dans tant de pays que les enseignements n’avaient jusque là pas encore atteints, c’est entièrement dû à votre bonté et à vos aspirations, c’est certain. Vous êtes le déploiement de l’omniscient Padmapani, vous, seigneur parmi les victorieux, grand Vajradhara.

Après nous être rappelé de vos actes de bonté, puissions-nous jouir de cette chance incroyable, inexprimable : celle de voir votre noble visage, c’est la libération par la vue ; et d’apprécier la célébration de vos enseignements, la libération par l’écoute !

Comme le Bouddha l’a dit lui-même :

« Tous les phénomènes sont nés d’une cause,
De telles causes, le Tathagata a enseigné.
Quant à la cessation de ces causes,
Cela aussi, le Bouddha l’a enseigné. »

Et puis :

« Ne commettre aucune action négative,
Cultiver un trésor de vertu,
Dompter cet esprit qui est le nôtre,
Ceci est l’enseignement de tous les bouddhas ».

Nous en remettant à la pratique d’un tel Dharma sublime et sacré, puisse le soleil des enseignements du Bouddha briller sur tous les pays du monde, et les baigner tous de sa lumière ! Puisse l’esprit de tous les êtres sensibles s’épanouir, leur maturité se développer et puissent-ils réaliser la précieuse bodhicitta du Mahayana !

Prenez grand soin, nous vous en prions, que cela se réalise Connaissez-nous, prenez soin de nous, soyez notre guide !

Mains jointes sur le coeur, je fais cette prière.

Suite à la requête de la communauté du Dharma de Lérab Ling, ceci a été écrit par celui qu’on appelle Dzarong Trulshik Shatrul, le Chökyi Lodrö égaré, qui n’a que l’apparence d’un moine bouddhiste, le troisième jour du quatrième mois de l’année du dragon, 2127, deux mille cinq-cent-quarante-quatre ans après le parinirvana du Seigneur Bouddha.

Né en 1923 au Tibet Central, Kyabjé Trulshik Rinpoché est l’incarnation de Tertön Dongak Lingpa, une émanation du disciple du Bouddha Ananda, de l’Abbé Shantarakshita et du grand traducteur Vairochana. Il a étudié avec cinquante grands maîtres, dont Jamyang Khyentsé Chökyi Lodrö, Dudjom Rinpoché et Dilgo Khyentsé Rinpoché, pour qui il était « «  un fils du cœur  ». Son monastère, Thoupten Chöling, situé sur les pentes de l’Everest, au nord-est du Tibet, est l’un des centres les plus importants des traditions monastiques de l’école Nyingma du bouddhisme tibétain.

1Littéralement, la signification du nom de Sa Sainteté est la suivante « Saint seigneur, doux et superbe (Manjushri), doté du pouvoir de la parole, noble esprit, sagesse primordiale, détenteur des enseignements, océan, celui dont le pouvoir s’exerce sur les trois mondes, sans égal ». Aussi, le second, le troisième et quatrième quatrains que l’on trouve au début de l’hommage de Kyabjé Trulshik Rinpoche sont composés autour des syllabes du nom de Sa Sainteté.

Publié par The Tertön Sogyal Trust

Voir les articles :

En hommage à Sa Sainteté le Dalaï Lama

Editorial

En hommage à Sa Sainteté

Un hommage poétique de Kyabjé Trulshik Rinpoché, l’un des maîtres les plus éminents de la tradition Nyigma, l’Ecole Ancienne du bouddhisme tibétain

Un certain bien-être

Le scénariste et écrivain français Jean-Claude Carrière met l’accent sur ce qu’il éprouve en présence de Sa Saineté

Commandes

Les livres et revues suivantes peuvent être commandés auprès de Zam France :

- L’avenir du bouddhisme (4 essais de Sogyal Rinpoché)

- Dzogchen, l’essence du coeur de la grande perfection (Sa Sainteté le Dalaï-Lama)

- Rigpa, revue internationale

Prix

- L’avenir du bouddhisme (4 essais de Sogyal Rinpoché)

Disponible au prix de 45FF + frais de portage (France : 7FF, Europe : 8FF, Canada : 15FF)

- Dzogchen, l’essence du coeur de la grande perfection (Sa Sainteté le Dalaï-Lama)

Disponible au prix de 130FF + frais de portage (France : 16FF, Europe : 35FF, Canada : 52FF)

- Rigpa, revue internationale

Disponible au prix de 90FF + frais de portage (France : 14FF, Europe : 32FF, Canada : 44FF)

Le prix du portage pour plusieurs livres et revues est le suivant :

Livre Dzogchen et Revue Rigpa

France : 21FF, Europe 56FF, Canada 90FF prioritaire ou 46FF économique

Revue Rigpa et L’avenir du bouddhisme

France 16FF, Europe 35FF, Canada 52FF prioritaire ou 25FF économique

Livre Dzogchen et L’avenir du bouddhisme

France 21FF, Europe 47FF, Canada 70FF prioritaire ou 38 économique

Adresse

Zam France

1, rue de Soulondre

34700 Lodève

France

Tél. : +33 (0) 467 889 100

Fax : +33(0) 467 884 631

Email : zamfrance.boutique@free.fr

Terres des Bouddhas

14 rue Guisarde, 75006 Paris (M° St Sulpice)

Tél. 01 40 51 00 29, Fax 01 40 51 78 37

Plus d’information sur Sogyal Rinpoché et l’association Rigpa sur le site internet à l’adresse

http://www.rigpafrance.com

20000

LÉRAB LING
l’Engayresque
34 650 Roqueredonde
Tél : 04 67 88 46 00


http://www.rigpafrance.com/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling