BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Sa Sainteté le Dalaï Lama
Communauté globale et nécessité de la responsabilité universelle - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Never give up - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Puisse le XXIéme siècle être non-violent - Sa Sainteté le Dalaï Lama
La méthode de cause à effet en sept points - Conseils de méditation pour vivre le bouddhisme - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Cheminer vers l’Éveil : Trouver refuge. - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Les rendez-vous du Larzac... - Germaine Brocchiero
Le mandala de Kalachakra est associé au royaume, à la communauté, à la société - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Sa Sainteté le Dalaï Lama
Kalachakra ou l’expérience du lien universel - Sa Sainteté le Dalaï Lama
L’essence du coeur de la Grande Perfection : la base, la voie et le fruit - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Moi aussi, je suis sans domicile fixe ! -
L’attitude extraordinaire de grande compassion - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Paix interieure, paix universelle - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Pourquoi le Bouddhisme ? - Sa Sainteté le Dalaï Lama
La compassion et l’individu - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Même rubrique

Ecoute, réflexion et méditation - Lama Shérab Namdreul
La Joie, la Pureté et la Paix - Ayya Khema
Qu’est-ce que la réalité ? - Lama Thubten Yeshe
Conseil à un vannier pére de famille - Jigmé Khyentsé Rinpotché
Shobogenzo Zuimonki - 1.19 - Maître Dogen
S’ouvrir à ce qui est - Ajahn Sumedho
Qui est Bouddha ? - Vén. Balangoda Ananda Maittriya Maha Nayaka Thera
Autres textes
Les Cinq Entraînements - Thich Nhat Hanh
Conte de sagesse : Mahakapi, le singe roi - Patrice Favaro
Dharma et nourriture - Jean-François Gantois
La vérité ne relève pas de la mémoire ni de la connaissance mais de la compréhension - Vénérable Walpola Rahula
Le conte, psychothérapie des enfants - Josiane Klasset
Voir les choses telles qu’elles sont réellement - Ajahn Chah
Bernie Glassman, moine zen : sa compassion est dans la rue - Jean-Pierre Chambraud
Sa Sainteté le Dalaï Lama

Attentat de New York par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Brève présentation du bouddhisme par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Clairvoyance et prescience par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Comment Pratiquer : Trois manières de pratiquer. par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Conseil du Coeur par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Cultiver la compassion par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Discours de Sa Sainteté le Dalaï Lama au Parlement Européen par Sa Sainteté le Dalaï Lama

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Des temples de bonté dans nos cœurs

Par Sa Sainteté le Dalaï Lama

Extraits du livre « Mon Autobiographie spirituelle »

Le but de toutes les principales traditions religieuses n’est pas de construire de grands temples à l’extérieur, mais de créer des temples de bonté et de compassion à l’intérieur, dans nos cœurs. Toutes les grandes religions ont cette faculté. Plus nous aurons conscience de la valeur et de l’efficacité des autres traditions religieuses, plus profonds seront le respect et la vénération que nous leur porterons. Voilà le bon chemin à suivre si nous voulons promouvoir une compassion véritable et un esprit d’harmonie entre les religions.

« J’appelle à une révolution spirituelle. »

La révolution spirituelle que je préconise n’est pas une révolution religieuse. Elle n’a rien à voir non plus avec un style de vie qui serait pour ainsi dire d’un autre monde, et moins encore avec la magie ou le mystère. Il s’agit plutôt d’une réorientation radicale de nos préoccupations égoïstes habituelles au sein de notre communauté, d’une conduite prenant en compte les intérêts d’autrui autant que les nôtres.

On objectera que la transformation nécessaire à une telle réorientation est certes souhaitable, qu’il est bon pour chacun de cultiver compassion et amour, mais qu’une révolution de l’esprit n’est guère apte à résoudre la multiplicité et l’ampleur des problèmes auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés. On dira encore que les problèmes de violence, alcoolisme, drogue ou effondrement de la famille, doivent être combattus sur leur propre terrain. Il n’en reste pas moins que davantage d’amour et de compassion contribueront à les résoudre ; on peut donc également les considérer comme des problèmes d’ordre spirituel et les traiter comme tels. Cela ne signifie pas qu’il suffirait de cultiver nos valeurs spirituelles pour qu’ils disparaissent automatiquement. Au contraire, chacun d’eux appelle une réponse spécifique. Mais quand la dimension spirituelle est négligée, il est inutile d’espérer une solution durable.

« Révolution spirituelle et révolution éthique. »

Transformer son esprit, telle est selon moi la spiritualité. Or la meilleure façon de transformer l’esprit, c’est de l’habituer à une manière d’être ou de penser plus altruiste. On retrouve donc l’éthique au fondement même de la spiritualité, qu’elle soit séculière ou religieuse. C’est une spiritualité pour tous, qui ne concerne pas uniquement les croyants d’une religion donnée.

La révolution spirituelle que je préconise ne va pas naître de conditions extérieures dépendant du progrès matériel. Elle n’est pas réalisée par des ordinateurs, ni engendrée par des modifications ou des traitements que l’on apporterait au cerveau. Elle doit naître de l’intérieur, du désir profond de se transformer pour devenir un meilleur être humain. C’est à cela que nous devons travailler, c’est de cette façon qu’une révolution spirituelle pourra advenir.

« J’aime l’image des épées transformées en socs de charrue. »

Il y a un passage magnifique dans la Bible qui nous engage à transformer les épées en socs de charrue. J’aime cette image d’une arme retournée en un instrument au service des besoins humains fondamentaux. Elle symbolise une attitude de désarmement intérieur et extérieur. Dans l’esprit de ce message ancestral, il me paraît important de souligner aujourd’hui l’urgence d’une politique longtemps attendue afin de démilitariser la planète entière.

Selon le Dalaï-lama, la paix ne se décrète ni ne s’impose par la force. Fruit de la compassion, elle mûrit dans le cœur humain et rayonne sur le monde : « C’est la compassion qui est le fondement de la paix. Et la paix ne signifie pas simplement l’absence de violence ou de guerre. La paix est bien plus que cela. La paix, la vraie paix, est, je crois, le fruit de la compassion. »






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling