BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Paix / Non violence
La non-violence, seule voie de libération pour le Tibet, conférence de Samdhong Rinpoché - Sofia Stril-Rever
Attaque contre la terreur - Thich Nhat Hanh
Paix et bonheur, notre défi pour les générations futures - Sofia Stril-Rever
Les six règles de concorde - Vénérable Thich Huyen-Vi
Le Bouddhisme, chemin de paix - Yukai Sensei
Violence et non-violence - Dr Trinh Dinh Hy
Puisse le XXIéme siècle être non-violent - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Même rubrique

Professionnalisation de la médiation : histoire d’un rapt - Yves Guerre
Une culture de paix originale a Rio de Janeiro - Réseau Cultures
Bernie Glassman, moine zen : sa compassion est dans la rue - Jean-Pierre Chambraud
La réforme de la pensée suppose une réforme de l’être - Edgar Morin
Une gouvernance mondiale adaptée aux défis du XXIème siècle - Georges Berthoin, Pierre Calame, Stéphane Hessel et Jérome Vignon
Le combat philosophique pour la paix - Robert Misrahi
Principes opératoirs éternels - Khoa Nguyen
Autres textes
On n’en finit pas de devenir humain, ou les leçons de vie du Dalaï-lama - Sofia Stril-Rever
L’asie des steppes d’Alexandre le Grand à Gengis Khan - Sofia Stril-Rever
Le contact des sens, la fontaine de sagesse - Ajahn Chah
La pacification de l’esprit - Yongey Mingyour Rinpoché
La méditation bouddhique - Lama Thubten Yeshe
La compassion, antidote à la maladie sociale de la séparation - Bernie Glassman
Des mérites aussi vastes que le ciel - Lama Zopa Rinpoché
Paul Diel

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Société > Ethique et action


De l’aggressivité

Exaltation perverse, l’agressivité humaine est soumise à la loi d’ambivalence ; elle est contrastée par un idéal d’amour, rendu impuissant du fait de son exaltation irréelle…

Par Paul Diel

Revue de psychologie de la Motivation. 1999 N° 28

Selon une habitude quasi généralisée en psychologie, toute fonction mal définie est appelée « instinct ». Par ce terme se trouvent confondues sous une même rubrique aussi bien les pulsions élémentaires d’origine inconsciente (sexualité et nutrition), que les attitudes perverses d’origine subconsciente, comme c’est précisément le cas pour l’agressivité dominatrice. Loin d’être un instinct indéfinissable, une donnée première pouvant servir à fonder la théorie, l’agressivité dominatrice telle qu’elle se manifeste au niveau humain est un effet involutif du fonctionnement psychique déficient. Elle appartient au domaine des fausses motivations, et, ainsi comprise, elle n’est rien d’autre que la tendance à l’accusation.

D’après Freud, « l’instinct d’agression » appartiendrait non pas à l’incons-cient comme « l’instinct » sexuel, mais aux tendances du « moi ». Or, le moi est l’instance consciente opposée à la vie instinctive. On ne voit guère comment le conscient pourrait donner naissance à un instinct. Mais on peut très bien comprendre que Freud se soit vu contraint d’introduire l’agressivité comme donnée première, voyant que les complexités de la lutte pour la subsistance matérielle (qui occupent une grande partie de la vie humaine), n’eussent trouvé qu’une explication insuffisante en admettant la libido sexuelle comme seule source d’énergie vitale. C’est précisément la même raison qui a conduit Adler à compléter — et même à remplacer — le soi-disant « instinct » sexuel, par le soi-disant « instinct » de domination. Ce qui est vrai, c’est que l’adaptation à la réalité sociale est au niveau humain caractérisée par l’agressivité due à la lutte pour les biens matériels, et qu’elle appartient ainsi à la sphère de la nutrition élargie. Mais, contrairement à l’agressivité instinctuelle de l’animal qui ne menace que les individus d’autres espèces, l’agressivité humaine est dirigée contre les semblables. C’est là le trait de perversion qui fait que l’analogie avec l’agressivité animale, qui pourrait faire conclure à un instinct, est foncièrement erronée. Il s’agit en réalité d’un ensemble de motifs très complexes qui envisagent la puissance et la domination à longue échéance. L’agressivité dominatrice s’ébauche dès l’enfance, et elle se diversifie en des formes multiples dont la commune « politique de prestige » (Adler) détermine la vie des sociétés et les conflits entre les sociétés. La lutte pour le prestige et pour la sécurité, lorsqu’elle s’exalte, est due à un faux calcul de satisfaction qui détruit le lien affectif. Exaltation perverse, l’agressivité humaine est soumise à la loi d’ambivalence ; elle est contrastée par un idéal d’amour, rendu impuissant du fait de son exaltation irréelle

Éducation et Rééducation, p. 200. P.B. Payot.

CERCLE D’ÉTUDES PAUL DIEL

N° 28 - deuxième SEMESTRE 1999

L’art de la paix

Edgar MORIN, Pour entrer dans le XXIe siècle (Entretien)

Michel ROCARD, Médiation, prévention et résolution des conflits

Robert MISRAHI, Le combat philosophique pour la paix

Armen TARPINIAN, Du rapport de force à la force des rapports

Jacques SALOMÉ, De la violence à la gouvernance

Maridjo GRANER, La paix s’apprend dans la famille

Danièle DUMAS-PUX, Couples en souffrance

Alain BAVELIER, Du coup d’épingle aux coups de canon

Hamid AMIR, Le fanatisme

Bruno VIARD, Lien pacifique, lien belliqueux

Edgar MORIN, Enseigner la compréhension

Marwan SINACEUR, Négociation et introspection

Richard PÉTRIS, Émergence d’une culture de paix

François GÉRÉ, Stratégies pour une paix durable

Pierre CALAME, Alliance pour un monde responsable et solidaire

André LEVESQUE, Des valeurs communes à l’humanité ?

Bernard DRÉANO, Les abeilles de la paix…

Élisabeth LEROY, Les hommes sont fous (Poème)

Marie-Françoise BONICEL, Génocides : transmissions et identités

ABONNEMENT

n° 9 Du réflexe à la réflexion (entretien avec Edgar Morin)

n° 10 Psychologie et politique (entretien avec Jacques Robin)

n° 11 Regards sur la dépression (entretien avec Yves Pélicier)

n° 12 Croyance, science et foi (entretien avec Bernard d’Espagnat)

n° 13 Le regard intérieur (entretien avec Jacques Baron)

n° 14 Repenser l’éducation ?

n° 15 Éléments pour un nouvel humanisme (entretien avec Armand Petitjean)

n° 16 L’adolescence : les deux faces d’une crise

n° 17 Le lien social : du biologique au politique (entretien avec Gérard Mendel)

n° 18 L’école aujourd’hui et demain (entretien avec Philippe Meirieu)

n° 19 Regards sur le couple et sur la famille

n° 20 Repenser la Justice ? (entretiens avec J.-P. Rosenczweig et J. Van Thuyne)

n° 21 Le dialogue

n° 22 La chance de vieillir...

n° 23 Progrès et évolution (entretien avec Basarab Nicolescu)

n° 24 Le quotidien autrement (entretien avec Édouard Zarifian)

n° 25 Féminin-masculin : l’universel et le spécifique (entretien avec Évelyne Sullerot)

n° 26 Occident-Orient : les chemins du désir (entretien avec Roger-Pol Droit)

n° 27 Dépendances et liberté (entretien avec Éric Loonis)

n° 28 Guerre ou Paix (entretien avec Edgar Morin)

n° 29 L’art de vivre au troisième millénaire : mondialisation et hominisation

(entretien avec Robert Misrahi)

n° 30 Au cœur de nos motivations (quinzième anniversaire de la Revue)

NOM : Prénom :

ADRESSE :

O désire m’abonner O me réabonner à la Revue de Psychologie

de la Motivation (deux numéros par an) à partir du N° 

Abonnement annuel (2 numéros) : Particuliers, France 160 F - étranger 180 F.

Institutions, France 300 F. - étranger 320 F.

Abonnement de soutien : 300 F

O désire recevoir les numéros entourés ci-dessous :

9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30

Particuliers  : 80 F. + 15 F. (pour envoi) - Institutions  : 150 F.

Règlement : Chèque Bancaire ou CCP, à l’ordre de :

Revue de Psychologie de la Motivation - 83, avenue d’Italie - 75013 Paris

Tél. : 01 53 61 12 08 — Fax : 01 44 24 25 27

URL : http://www.artifica.fr/psy-motivation

1999

Revue de Psychologie de la Motivation
83, avenue d’Italie - 75013 Paris
Tél. : 01 53 61 12 08 — Fax : 01 44 24 25 27


http://www.artifica.fr/psy-motivation





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling