BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Phakyab Rinpoche

Même rubrique

Le Processus de la mort - Vénérable Lama Lodreu
BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2018 ! -
Notre véritable héritage - Thich Nhat Hanh
Le Non-Soi - Ajahn Chah
L’illusion et la réalité - Nyoshul Khen Rinpotché
Le boudhisme, les refuges et les préceptes - Ajahn Khemasiri
Don sacré et don profane dans le Theravada - Vénérable Parawahera Chandaratana
Autres textes
Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux - Roland Rech
La méditation - Vénérable Parawahera Chandaratana
Le discours sur les cinq façons de mettre fin à la colère -
Pour comprendre le bouddhisme en quelques points - Min Thin-Oen
La perte lors du passage de l’opératif au spéculatif - Jean-Pierre Schnetzler
La méditation bouddhique - Lama Thubten Yeshe
Etre touché - Pierre-Michel Trémeau
Sa Sainteté le Dalaï Lama

La méthode de cause à effet en sept points - Conseils de méditation pour vivre le bouddhisme par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Attentat de New York par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Brève présentation du bouddhisme par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Cheminer vers l’Éveil : Trouver refuge. par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Clairvoyance et prescience par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Comment Pratiquer : Trois manières de pratiquer. par Sa Sainteté le Dalaï Lama
Communauté globale et nécessité de la responsabilité universelle par Sa Sainteté le Dalaï Lama

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Enseignements


Conseil du Coeur

Par Sa Sainteté le Dalaï Lama

Il n’est pas nécessaire de réfléchir longuement pour constater que tous les êtres, spontanément, recherchent le bonheur et détestent souffrir. Vous ne trouverez pas même un insecte qui ne fasse pas tout pour fuir la souffrance et se sentir bien. Les humains ont en plus la capacité de réfléchir. Mon premier conseil est d’en faire bon usage.

Le plaisir et la souffrance reposent sur les perceptions sensorielles et la satisfaction intérieure. Pour nous, le plus important est la satisfaction intérieure. Elle est propre aux humains. Les animaux, à quelques exceptions près, en sont incapables.

Cette satisfaction est caractérisée par la paix. Elle prend sa source dans la générosité, l’honnêteté et ce que j’appelle le comportement moral, c’est-à-dire un comportement qui respecte le droit des autres au bonheur.

Une grande partie de nos souffrances viennent de ce que nous avons trop de pensées. En même temps, nous ne pensons pas de manière saine. Nous ne prêtons intérêt qu’à notre satisfaction immédiate, sans mesurer à long terme les avantages et les inconvénients pour nous-même ou pour les autres. Or cette attitude finit toujours par se retourner contre nous. Il est sûr et certain qu’en changeant simplement notre façon de voir les choses nous pourrions réduire nos difficultés actuelles et éviter d’en créer de nouvelles.

Certaines souffrances, comme celles de la naissance, de la maladie, de la vieillesse et de la mort, sont inévitables. La seule chose que nous pouvons faire, c’est réduire la peur qu’elles provoquent en nous. Mais nombre de problèmes dans le monde, depuis les disputes conjugales jusqu’aux guerres les plus dévastatrices, pourraient être évités en adoptant tout bonnement une attitude saine. Si nous ne réfléchissons pas correctement, si notre vue est trop courte, nos méthodes sans profondeur, et si nous ne considérons pas les choses l’esprit ouvert et détendu, nous transformons en difficultés majeures ce qui n’était au départ que des problèmes insignifiants. En d’autres termes, nous fabriquons un grand nombre de nos propres souffrances. Voilà ce que je voulais dire pour commencer.

Source : Bouddha Bouddhisme Enseignements un espace Facebook animé par Lobsang Palden








Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling