BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Le bouddhisme "engagé" selon Maître Thich Nhat Hanh - Vincent Bardet
Communauté globale et nécessité de la responsabilité universelle - Sa Sainteté le Dalaï Lama
Le bouddhisme, le désarmement et la paix - Vénérable Walpola Rahula
La vie multiculturelle de quartier, dynamite ou dynamique ? - Réseau Cultures
Le combat philosophique pour la paix - Robert Misrahi
Ethique et profit ou comment vivre ensemble en harmonie au sein de l’Univers ? - Dr Trinh Dinh Hy
La réforme de la pensée suppose une réforme de l’être - Edgar Morin
Autres textes
« Le Corps véritable du Bouddha » - Houei-hai
Laïcité, spiritualité, humanisme - Roger Lesgards
L’art de se guérir - Thich Nhat Hanh
La lithothérapie déchélatrice - Alexandre Koehler
Kinh Tam, la jeune fille qui avait usurpé la robe de moine - Bouddhisme Actualités
Les sept formes de l’orgueil - Nagarjuna
Les rites Bouddhiques et leurs significations - Vénérable Thich Huyen-Vi
Meryem le Saget

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Société > Ethique et action


Comment créer un climat de confiance ?

Les trois choses à faire et les trois pièges à éviter dans la vie d’une équipe

Par Meryem le Saget

Chacun sait que le climat de confiance est déterminant dans la vie d’une équipe. Mais sait-on concrètement ce qui le développe et ce qui le tue ? Dans sa version la plus pragmatique, la méthode peut se résumer à trois choses à faire et trois pièges à éviter. Commençons par les bonnes pratiques.

1. Partager l’information avec transparence. Faciliter l’accès de tous aux données importantes pour leur activité. Pas de code d’accès, pas de privilégiés, pas de tabous. La confiance se crée par la libre circulation de la ressource la plus essentielle au fonctionnement collectif.

2. Avoir à coeur d’être prévisible pour autrui. Rien de plus fatiguant que de travailler avec un collègue qui garde pour lui-même ses opinions, ses intentions, ses attentes et ses mobiles d’action. Une personne de confiance, au contraire, est ouverte, fiable, cohérente. Elle dit ce qu’elle pense, fait ce qu’elle dit, explique ses réactions, commente ses décisions. Est-on compréhensible et limpide pour ses collaborateurs ou au contraire compliqué, stressant, imprévisible ?

3. Parler avec franchise : dialoguer ouvertement, sans langue de bois, en abordant les vrais sujets. Sans oublier que la franchise se décline avec le courage de ne pas être brutal, afin de respecter ses interlocuteurs.

Du côté des pièges qui détruisent la confiance, les tentations sont nombreuses :

1. Ne pas honorer ses engagements : promesses non-tenues, retards fréquents aux réunions ou aux entretiens, non-respect des délais, négligence dans le suivi des missions confiées à d’autres, oubli de transmettre des informations, etc. Rien de tel pour casser un climat d’équipe.

2. Pratiquer le favoritisme : sait-on résister au plaisir de se confier plus volontiers à ceux que l’on apprécie et à la tentation de les privilégier dans nos actions ? La confiance se construit pourtant sur une base d’équité.

3. Critiquer quelqu’un derrière son dos en confiant son ressentiment à un tiers : cette "triangulation" est le poison de la vie d’équipe. La solution bien sûr est d’aller exprimer son différent en direct à la personne concernée. Mais on n’en a pas toujours ni la simplicité ni le courage. La sincérité des sentiments est bel et bien un art difficile, à pratiquer quotidiennement

Enfin n’oublions pas que la confiance se nourrit également de rires, d’échanges informels, de "discussions de café", de fun. Est-ce que l’on rit beaucoup autour de vous ? Est-ce que l’on se raconte des histoires avec bonne humeur ou bien le stress et la morosité ont-ils pris la place du plaisir ?

Meryem le Saget est Conseil en entreprise, à Paris.

Source : Carrières et Entreprise du moi de mars 2001

Mars 2001

Conseil en entreprise, à Paris.






Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling