BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Phakyab Rinpoche

Même rubrique

Qu’est-ce que l’éveil ? - Lama Denys
Bouddhisme et franc-maçonnerie - Lama Denys
Le tantra, l’union, l’équerre et le compas - Nicolle Vassel
L’Acacia et le Lotus : francs-maçons et bouddhistes - Jean-François Gantois
Franc-maçonnerie et bouddhisme - Didier Planche
Reine de Saba : soirée poétique et philosophique - Jean-Pierre Pilorge
De la pratique du geste et de l’arrêt du geste dans les deux traditions - Jacques Deperne
Autres textes
Shiné ou le calme de l’esprit - Gyétrul Jigmé Norbu Rinpoché
Le Sermon sur le Sauvage - Dr Gabriel "Jîvasattha" Bittar
A quoi sert la psy ? - Josiane Klasset
Un prêtre catholique zen ! - Jean-Claude Cartier
Sur le dialogue inter-religieux - Asghar Ali Engineer
La joie dans la pratique spirituelle - Ajahn Thiradhammo
Discipline - Ajahn Sucitto

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Spiritualité > Franc-maçonnerie


Clôture

Lama Denys

Je n’ai pas autorité pour clore cette rencontre.

Peut-être quelques remarques par rapport à agnostique. Il y a un usage courant selon lequel ce terme ne signifie pas ignorant, mais celui qui n’adhère pas au credo, celui qui n’utilise pas le credo comme réponse, celui qui ne cherche pas la réponse dans la croyance. C’est dans ce sens que je voudrais employer ce mot. De ce point de vue, le bouddhisme est parfaitement agnostique au sens ou il n’y a pas de credo bouddhiste ni de croyance bouddhiste.

En revanche, il y a une science de l’esprit, une science de l’intelligence du coeur, de la compréhension que l’on pourrait appeler d’un nom un peu barbare : une gnosologie. Dans une formule hardie que je vais tenter de dire, le bouddhisme est une gnosologie agnostique ! (rires...)

Je voudrais remercier tous les amis de cette rencontre qui nous ont amené leurs lumières, les perspectives de leurs différents orients. Tous les responsables de l’Institut Karma Ling, le directeur et tous les membres de l’équipe vous remercient d’être venus si nombreux et n’oublieront pas les artistes qui nous ont généreusement offert la merveilleuse soirée d’hier soir où il n’y avait pas que Salomon et la reine de Sabbat (rires...).

Nous allons ternriner par un rituel. D’abord un rituel d’offrande qui consiste, comme son nom l’indique, en une offrande à chaque participant associé, d’une écharpe blanche puisque nous avons vu que le blanc était un signe du coeur de pureté, un signe de compassion et une façon traditionnelle de remercier.

Alain Lorand

Je terminerai en citant Conte-Sponville :

« De l’autre côté du désespoir,

cesser d’espérer,

d’attendre autre chose.

Le chemin ?

Tout est là,

en ce lieu,

en cet instant même ! »

Octobre 1997







Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling