BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Même rubrique

Méditation guidée sur mettā (bienveillance) - Ajahn Brahmavamso
Apprenez à transformer la colère grâce à la compassion - Lama Zopa Rinpoché
La méditation bouddhique - Vénérable Thich Huyen-Vi
Attention les yeux - Guy Mercier
Les Cinq Entraînements - Thich Nhat Hanh
La liberté intérieure - Lama Zopa Rinpoché
La rencontre sereine avec la réalité - Thich Nhat Hanh
Autres textes
Violences de jeunes : violences expressives - Hugues Lagrange
Conte : Les Démons dans le Désert - Fondation bouddhiste Vihara Lemanique
Nirvana - Jean-Yves Leclerc
Nouvelle économie : Entre start-up et économie solidaire - Philippe Merlant
Réflexions sur les Refuges - Ajahn Sumedho
Prendre refuge - Ayya Khema
Le temps des longues peines - Jacques Thierry

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Pratique


Aryaprajnaparamitahridaya Sutra – Le Soutra du Cœur de la Noble Perfection de la Sagesse

Ce texte commun à toutes les écoles bouddhistes est appelé Soutra du Cœur car il contient l’essence de l’enseignement sur la vacuité, shunyata en sanskrit. Vacuité ne signifie pas non-existence mais absence de caractère substantiel, fixe et distinct de ce que nous percevons.

L’épée enflammée de la perfection de la sagesse tranche en effet à travers les apparences qui font croire à l’existence séparée des personnes et des phénomènes. Elle révèle l’interdépendance essentielle de tous les vivants qui fonde Maitri, l’amour de Bouddha. Maitri signifie étymologiquement « devenir un ». L’amour de Bouddha à l’état pur est un champ d’expérience unifié que l’on éprouve dans la conscience d’être relié avec toutes les formes de vie.

Hommage à la Sainte Perfection de la Sagesse

Voici ce qu’une fois j’ai entendu. Le Bhagavan se trouvait à Rajagriha, sur le Pic des Vautours, en communion spirituelle avec la grande assemblée des moines et de la grande assemblée des Bodhisattvas, quand il s’absorba en la contemplation appelée « Perception du profond ».

Au même instant, le Grand et noble Bodhisattva Avalokiteshvara contempla la profonde sagesse parfaite et il vit que les cinq agrégats également étaient vides de nature propre.

Puis, par le pouvoir du Bouddha, le vénérable Sharipoutra s’adressa en ces termes au Grand et noble Bodhisattva Avalokiteshvara : "Les fils et les filles de la lignée qui désirent pratiquer la Perfection de la sagesse, comment doivent-ils s’y prendre ?"

Le Grand et noble Bodhisattva Avalokiteshvara répondit alors au vénérable Sharipoutra :
« Sharipoutra, les fils et les filles de la lignée qui désirent pratiquer la Perfection de la sagesse doivent prendre en considération ce qui suit : ils doivent contempler, correctement et à maintes reprises, que les cinq agrégats, eux aussi, sont vides de nature propre.

« La forme est vide. La vacuité est la forme. La vacuité n’est autre que la forme et la forme n’est autre que la vacuité. De même, la sensation, l’identification, les facteurs composés et la conscience sont-ils vides. Sharipoutra, ainsi tous les phénomènes sont-ils vacuité ; ils sont sans caractéristique ; ils ne naissent ni ne cessent ; ne sont ni souillés ni non souillés ; ni déficients ; ni parfaits.

« Sharipoutra, dans la vacuité il n’y a ni forme, ni sensation, ni identification, ni facteurs composés, ni conscience ; ni œil, ni oreille, ni nez, ni langue, ni corps, ni mental ; ni forme, ni son, ni odeur, ni saveur, ni toucher, ni phénomène mental. De l’élément de l’œil jusqu’à l’élément de la conscience du mental, il n’y a pas d’élément. Il n’y a ni ignorance ni élimination de l’ignorance, ni vieillissement et mort, ni élimination du vieillissement et de la mort. Et de plus il n’y a ni souffrance, ni origine de la souffrance, ni cessation, ni voie ; ni sagesse transcendante, ni obtention, ni non-obtention.

« Sharipoutra, ainsi, puisqu’il n’y a pas d’obtention, les Bodhisattvas se fondent-ils sur la profonde sagesse parfaite et ils demeurent en elle. Leur esprit étant sans voile, il est sans peur. Et comme ils sont allés bien au-delà de toute erreur, finalement ils parviendront au nirvana. C’est en s’appuyant sur la Perfection de la sagesse que les Bouddhas des trois temps eux aussi font naître l’insurpassable Eveil parfaitement accompli.

« Aussi le mantra de la Perfection de la sagesse, le mantra de la grande connaissance, le mantra auquel rien n’est supérieur, le mantra sans égal, le mantra qui apaise à jamais toute peine, il faut savoir que ce mantra est véridique puisque sans mensonge. Et voici le mantra énoncé par la Perfection de la sagesse :

Tadyatha om gaté gaté paragaté parasamgaté bodhi Svaha

Ainsi s’achève le Soutra du Cœur de la Perfection de la sagesse.

Cd Dakinis – SometimeStudio
1. Yeshe Tsogyal, Reine De L’espace
2. Tara, l’Eveil au féminin
3. Sarasvati, brillante comme mille soleils
4. Prajnaparamita, Perfection de la Sagesse
5. Aryaprajnaparamitahridaya Sutra – Le Soutra du Cœur de la Noble Perfection de la Sagesse

Pour commander le CD :

http://www.sometimestudio.org/2012/10/cd-%E2%80%94-dakinis-%E2%80%94-sofia-stril-rever

Pour écouter Sofia STRIL-REVER connectez-vous à France-Culture :

http://www.franceculture.fr/emission-les-racines-du-ciel-l-experience-du-sacre-a-travers-le-kalachakra-avec-sofia-stril-rever-20





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling