BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter Dalaï Lama

Autres textes
La nature de l’esprit, conférence par la Vénérable Sangyé Khadro (2 mai) -
Nyoungné : pratique de jeûne, de silence et de méditation, Belgique (18-30 déc.) -
Retraite du Taillé 2007 (31 oct. - 4 nov.) -
Conférence publique de son Eminence le 7ème Dzogchen Rinpoché (14 mai) et retraite guidée -
Stages et formations autour des gongs, bols tibétains, yoga du son, (5-6 juillet) - Eric
La Tournée des Reliques du Temple du Cœur à Mios sur le Bassin d’Arcachon (2 - 4 juillet) -
Lhalung Sungtrul Rinpoche à Paris (10 - 11 avril) - Eric
Son Eminence Tertön Namkha Drimed Rabjam Rinpoché en europe en juin -
Yoga Tibétain du Rêve & du Sommeil avec Geshe Lhundup Gyaltsen (15-16 oct.) - Eric
Retraite tchöd à Perpignan ( 24 juin - 1er juillet) - Eric
Conférence du Dalaï Lama sur le thème « éthique et société » (7 juin) -

IMPRIMER

Appel de fonds pour terminer un temple

« Dans une boucle de l’Agout, affluent du Tarn »

La tradition tibétaine prend souche dans le Tarn

Depuis plus de 25 ans, non loin de Lavaur, dans le département du Tarn, vit, étudie et travaille paisiblement une modeste communauté de moines bouddhistes en robes rouges. Ils ont élu résidence à « Rouzegas », un manoir du 19e siècle que l’on découvre tout au bout d’une allée de cèdres majestueux. Quelques bâtiments de dépendances l’entourent. On ne s’attend certes pas à trouver aux confins du village sans prétention aux habitations dispersées de Labastide-St-Georges, le premier monastère international de la tradition tibétaine Gélouk en Occident, monastère relié à Sa Sainteté le Dalaï Lama, célèbre maître bouddhiste et Lauréat du Prix Nobel de la Paix.

Où l’on parle du 2e siècle après J.C.

Le monastère a l’honneur de porter le nom de « Nalanda », en mémoire de la prestigieuse université du même nom. Celle-ci, réputée pour la grande érudition de ses maîtres et étudiants, a été fondée au 2e siècle après J.C. par la dynastie Gupta en Inde, à l’époque où l’Europe était sous domination romaine. Le nombre des étudiants a pu atteindre, à son apogée, le chiffre de dix mille. Jusqu’à la fin du 12e siècle, on y enseigna les écritures bouddhiques, les Védas, la logique, la grammaire et la médecine traditionnelle. Les premiers sages qui amenèrent le bouddhisme en Chine et au Tibet venaient de Nalanda.

Un cadre idéal pour les enseignements

Le monastère contemporain a été fondé en 1981 par Lama Thoubtèn Yéshé et Lama Zopa Rinpoché . L’objectif était de disposer d’un cadre excellent pour que les moines et les laïcs, pour la plupart occidentaux, puissent étudier, méditer et pratiquer les rituels.

Après la mort prématurée de son maître, Lama Thoubtèn Yéshé, Lama Zopa Rinpoché prit la relève en tant que Directeur Spirituel du monastère et se retrouva également à la tête de la Fondation pour la Préservation de la Tradition Mahayaniste (FPMT), organisation mondiale désormais basée à Portland, aux Etats-Unis.

Au cœur de la campagne française, dans la sérénité du temple peint de couleurs vives, une quinzaine de moines et une poignée d’hommes laïcs reçoivent actuellement des enseignements transmis oralement par le Vénérable Guéshé Losang Jamphal, docteur en tibétain. Ces enseignements sont ensuite traduits en anglais et, si nécessaire, en français et en espagnol. De plus, d’autres érudits et maîtres bouddhistes éminents viennent régulièrement, la plupart du temps du monastère important de Séra Djé dans le sud de l’Inde. Ils récitent et exposent les enseignements, en se référant surtout au texte du grand maître tibétain, Lama Tsongkhapa, appelé en tibétain « lam rim », en français : « les étapes de la voie vers l’éveil ».

Bienvenue !

Les moines de Nalanda offrent leur chaleureux accueil, leur aide et leurs conseils à tous ceux qui s’intéressent à la communauté. Travailleurs bénévoles, adeptes de la pratique spirituelle, retraitants, bienfaiteurs ou encore simples visiteurs font tous partie du décor habituel. Les moines accomplissent sur demande des rituels aux objectifs divers, accueillent les personnes de sexe masculin qui envisagent de prendre l’ordination et également répondent aux questions générales sur le Dharma. Le but de Nalanda est de contribuer, par l’exemple de la conduite morale, à la sagesse universelle, à l’altruisme et à la compassion universelle et aussi de participer à l’épanouissement des purs enseignements du Bouddha dans les sociétés occidentales du 21e siècle. Progressivement, le monastère est en train de devenir un havre pour un nombre grandissant d’hommes vivant dans les vœux monastiques tels qu’établis par le Bouddha historique et étudiant la tradition spéciale du mahayana et du tantrayana de Lama Tsongkhapa. Son cadre favorable offre un support adéquat à la transformation du cœur et de l’esprit des moines jusqu’au plein développement de leur potentiel afin qu’ils puissent devenir le plus bénéfiques possible à tous les êtres.

Un nouveau bâtiment

Au bout de dix ans de dur labeur assuré par les moines et les bénévoles, Nalanda a presque terminé la construction d’un nouveau bâtiment principal ; le chef de ce chantier est un moine suisse très compétent, Jean-François Bergevin, qui a auparavant étudié l’architecture. Jean-François est résident de Nalanda depuis fort longtemps et disciple de Lama Zopa Rinpoché. En 1996, Lama Zopa Rinpoché demanda à Jean-François de dessiner les plans d’un nouveau bâtiment en respectant certaines directives inspirées de l’art oriental du Feng Shui. On démolit donc une grande dépendance plutôt décrépite, on fit les plans et les demandes de permis de construire. Sa Sainteté Sakya Trizin vint bénir et consacrer le site et, un peu plus tard, en 1999, avait lieu la cérémonie de la pose de la première pierre.

Respect de l’environnement

Dès le lancement des travaux, la construction adopta les points de vue naturels et écologiques. Voici ce qu’en dit Jean-François : « Au cours de la conception du bâtiment et de sa construction, j’ai découvert une chose : les effets bienfaisants des matériaux naturels. Pour moi ce fut comme une révélation ! Le bâtiment a vraiment un bon feeling, en grande partie à cause du bois, des briques de boue compressées fabriquées avec la terre argileuse de notre propre terrain et des autres matériaux naturels dont nous avons fait un usage considérable. »

L’autel central

« L’autel que nous construisons en ce moment sera fantastique. Il comprend un millier de statues peintes en or du Bouddha Shakyamouni, fabriquées ici même dans notre atelier. »

Au cours de l’année 2006, beaucoup de travail a été fait dans les parties qui entourent le bâtiment : allées d’accès, parterres de fleurs, etc. Le système de gestion des eaux usées est naturel : les eaux usées sont filtrées et dirigées vers une série de bassins où les polluants sont séparés naturellement avant que l’eau ne soit rejetée à la rivière.

On demande de l’aide, de trois façons

Si les fonds nécessaires sont réunis, ce nouveau bâtiment magnifique sera prêt pour l’automne 2007. Jusqu’à présent, une large part des donations sont venues d’Extrême-Orient, particulièrement de Taiwan où la population a une tradition d’aide et de soutien pour la construction de bâtiments et de temples bouddhistes. Mais à l’heure actuelle le monastère est à court de fonds pour le dernier investissement important destiné à des équipements de cuisine professionnels et aux deux ponts de bois qui doivent relier la gompa (salle de méditation) et les pièces de l’étage supérieur.

Si vous êtes en mesure de faire une donation de quelque importance qu’elle soit, veuillez contacter le directeur, Vénérable Tendar, né Simon de Boer, d’origine hollandaise. Il vous indiquera la manière de procéder.

En second lieu, il reste encore à effectuer beaucoup de petites tâches de finition minutieuses. Elles demandent soin et habileté pour que le résultat soit le plus proche possible de la perfection. Si vous êtes bricoleur, avez du temps libre et souhaitez passer un peu de ce temps en un lieu splendide pour aider les moines à finir ce projet superbe et généreux, et en même temps accumuler des mérites pour vous-même, vous pouvez contacter le vénérable Jean-François.

Enfin, les moines organisent une lecture en ligne et en direct du très saint Sanghata Soutra sur un site internet spécialement dédié. Cette lecture va commencer le 31 mai, jour de Saka Dawa, date à laquelle les tibétains célèbrent la naissance, l’éveil et le passage final en parinirvana du Bouddha Shakyamouni. Cette lecture en boucle en diverses langues sera filmée et se poursuivra jusqu’à obtention du montant nécessaire pour terminer les travaux.

Si vous souhaitez apporter votre soutien à cet effort, dites aux membres de votre famille et à vos amis d’aller rendre visite au site suivant :

Une fois les travaux du nouveau bâtiment terminés, il est prévu de lancer un important programme d’enseignement qui débutera en 2008 et sera ouvert à toutes les personnes intéressées. Guéshé Losang Jamphal a prédit qu’environ 30 à 40 moines pratiqueraient bientôt dans un cadre largement plus propice. Aidons-le à réaliser sa prédiction !

L’adresse du site internet de Nalanda est :
http://www.nalanda-monastery.eu




Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling