BuddhaLine Recherche Plan du site Partenaires Forum Annuaire Newsletter CD - Le chant des Dakinis

Changement
La perte lors du passage de l’opératif au spéculatif - Jean-Pierre Schnetzler
Lâcher prise sur la souffrance - Ajahn Thiradhammo
Le bouddhisme et les Européens - Traleg Rinpoché
Le Bouddhisme, chemin de paix - Yukai Sensei
Sogyal Rinpotché : apprivoiser la mort, c’est apprendre à vivre - Jean-Pierre Chambraud
La loi de la non-permanence ou du changement perpétuel - Vénérable Thich Huyen-Vi
L’école de Palo Alto ou une autre approche de la Communication - Bruno Vella
Même rubrique

Les bouddhistes et l’action caritative locale - Philippe Ronce
Une gouvernance mondiale adaptée aux défis du XXIème siècle - Georges Berthoin, Pierre Calame, Stéphane Hessel et Jérome Vignon
De l’aggressivité - Paul Diel
Une culture de paix originale a Rio de Janeiro - Réseau Cultures
Le bouddhisme "engagé" selon Maître Thich Nhat Hanh - Vincent Bardet
Évolution de la pensée managériale et contributions possibles des principes bouddhistes - Daniel Belet
Thich Nhat Hanh et le mouvement "Bouddhisme engagé" - Michael von Brück et Whalen Lai
Autres textes
La pleine conscience à l’aube de la COP 21 : notre santé et la santé de la planète en inter-relation - Guylène Deligny
Le feu libérateur (4) : le temps - Pierre Lévy
Apprenez à transformer la colère grâce à la compassion - Lama Zopa Rinpoché
Les trois entraînements - Rév. Thich Tri Lai
La fondation de l’ordre des nonnes - Bouddhisme Actualités
Pourquoi sommes nous ici ? - Ajahn Chah
L’approche de la mort dans le bouddhisme - Vénérable Parawahera Chandaratana
Réseau Cultures

La vie multiculturelle de quartier, dynamite ou dynamique ? par Réseau Cultures
Pour refonder l’action citoyenne par Réseau Cultures
Une nouvelle culture pour un agir renouvelé par Réseau Cultures
Voyage aux sources de l’inspiration par Réseau Cultures

Bookmark and Share
- imprimer

> Bouddhisme > Intégration > Société > Ethique et action


Action sur soi, action sur le monde ?

Gandhi le disait naguère : il existe un lien mystérieux entre le travail sur soi et le changement social, entre l’intériorité et l’extériorité.

Par Réseau Cultures

Si la spiritualité est au centre des préoccupations de ce Projet, l’action sociale et politique pour une société meilleure l’est tout autant. Aux antipodes d’une spiritualité conçue comme luxe nombriliste ou comme retrait du monde, les participants affirment le lien intime entre le chemin spirituel personnel et l’action sociale. Une participante allemande l’affirme en ces termes : « Il s’agit de surmonter tout égoïsme personnel, social, religieux, national ». Un Français de religion musulmane parle de la nécessaire « révolution intérieure » et de Suisse vient l’accent porté sur le travail sur soi comme condition d’une action sociale utile : « Surveiller l’émotivité, les jugements, l’irritation ». D’autres occidentaux insistent sur la sobriété de vie, à savoir une frugalité joyeuse qui confère à l’être humain légèreté et élégance. Cette frugalité doit contribuer à rétablir un peu de justice et d’égalité dans un monde déchiré par le fossé croissant entre riches et pauvres.

Gandhi le disait naguère : il existe un lien mystérieux entre le travail sur soi et le changement social, entre l’intériorité et l’extériorité. La plupart des participants au projet sont d’accord : « La haine, l’envie ou le désespoir que je laisse en mon cœur est mystérieusement complice d’un meurtre, d’une injustice ou d’une catastrophe naturelle qui se passent à des milliers de kilomètres, même concernant des gens que je n’ai jamais rencontré ». Le changement social et politique passe par le changement personnel. La spiritualité est, en quelque sorte, déjà politique. La méditation fait partie de la responsabilité citoyenne (en tous cas de ceux qui s’y sentent appelés).

A l’issue de la Rencontre, une participante écrit combien elle est remuée par les témoignages, principalement ceux venus de pays frappés par la dictature. Elle évoque ce qu’elle appelle la « puissance de la Haute Tendresse », celle de la résistance non-violente fermement et sereinement à contre-courant. La militance devient alors mutance.

Ceci est d’ailleurs un constat et un appel qui ressort clairement du Projet « Ailes et Racines » : certains « militants » de demain seront aussi des « mutants » sur le plan personnel, au niveau de leurs valeurs et de leur façon de vivre. Il s’agit de se mettre personnellement en cause, de changer son comportement en lien avec sa conscience citoyenne et sa conviction qu’il y a urgence à opposer à la logique dominante une sorte « d’objection de conscience ». Cette conclusion concerne le Nord et le Sud. D’Haïti s’élève en outre une voix qui complète utilement ce qui précède : « Les préoccupations des ami(e)s du Nord de l’Europe, tout en rejoignant les nôtres au Sud, en diffèrent un peu puisqu’ils (elles) ont à gérer les impasses et contradictions de leur propre « développement » qui est, en quelque sorte, le revers de notre « sous-développement » (principe des vases communicants). »

Ailes et Racines

Les débats ont conduit certains à tenter une présentation schématique (et forcément un peu gauche) de la militance classique et des formes alternatives d’engagement. René Macaire parlait de « militants » classiques et de « mutants ».

<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">« MILITANTS » <font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">« MUTANTS »
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">1. Approche sécularisée
Peu ou pas de spiritualité ni beaucoup d’attention aux relations interpersonnelles ;
Attentive au visible, au mesurable, au quantitatif
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">1. Approche spirituelle
Le spirituel et l’interpersonnel y sont essentiels ; attentive à la dimension invisible, non-mesurable, qualitative
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">2. Le résultat à tout prix
La fin justifie les moyens ; Léninisme (capitalisme aussi !) ; la taille, la force, la croissance, l’efficacité importent
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">2. Cohérence du processus
Les moyens sont conformes aux buts (l’arbre est dans la semence) ; non-violence active ; « small » peut être « beautiful » ; fécondité
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">3. Action spécialisée
Approche fragmentée de la connaissance (saucissonage) et de l’action ; « expertise » acquise dans un seul domaine, à base d’une seule discipline
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">3. Action multifonctionnelle
Approche de la connaissance et de l’action en reconnaissant la complexité et l’inter/rétroaction ; approche transdisciplinaire
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">4. Rationalisme et volontarisme
Analyse (à distance) et décision rationnelles (froides) conduisant à la maîtrise du réel et la planification ; convictions pré-établies (idéologies)
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">4. Holisme et synergie
Raison et intuition (logos et mythos) pour aborder la réalité vivante et l’action ; l’action sociale comme acte sacré (bien qu’imparfaite) ; lâcher-prise et proximité (des gens, des évènements)
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">5. Dominer (« top-down »)
Approche hiérarchique ; valeurs patriarcales, males (yang) ; mentalité « d’avant-garde » politique : savoir (ce qui est bon) pour « les gens à la base » ; paternalisme (y compris paternalisme de gauche) ; les gens comme objets d’analyse sociale et d’action
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">5. Participer (« bottom-up »)
Approche participative ; valeurs autant féminines que masculines (équilibre yin/yang) ; Recherche-Action Participative ; modestie intellectuelle ; abilité à écouter et être patient ; les gens sont acteurs, sujets de l’analyse sociale et de l’action
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">6. Prise de pouvoir
Ce qui importe c’est de prendre et d’exercer le pouvoir (de l’Etat)
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">6. Stimulation de la société civile
Appuyer des groupes humains et la dynamique associative ; aider les gens à se réaliser et à acquérir une voix, du pouvoir
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">7. Ethnocentrisme
Pas ou peu d’attention aux cultures locales ; projets de développement anti-culturels ; impérialisme culturel ; universalisme abstrait
<font size="2" face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">7. Prise en compte de la culture
La dynamique culturelle locale comme point de départ (donc participation intense) ; culture comme dation de sens : ni relativisme ni universalisme fallacieux ; culture comme point de départ du changement

<font
size="2"
face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif"> 

Réseau Cultures
174, rue Joseph II - 1000 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 230 46 37 - Fax : +32 (0) 2 231 14 13


http://www.networkcultures.net/





Buddhaline

E-mail:
Partenaires: O.Vision | Yoga Vision | Karuna | Matthieu Ricard



Cabinet Freling